Archives de catégorie : Rencontres inter culturelles

Lettre d’Angella (Itinérance Maroc) : « Du + pour le reste de mon Itinérance »

M. Bako,

Cette semaine j’étais en immersion dans une famille marocaine berbère qui m’a accueilli pour me faire découvrir leur mode de vie.

J’ai appris beaucoup de choses en cette semaine comme apprendre à faire de nombreuses recettes marocaines.

Nous sommes allés travailler dans le jardin de Neima récolter des fruits et légumes.

J’ai beaucoup aimé être dans leur famille, ils m’ont très bien accueillie et il y avait une super ambiance malgré la barrière de la langue.

Cette semaine m’a apportée que du + pour le reste de mon Itinérance.

Par contre je ne me sens pas encore prête à parler ici de mes sentiments, j’espère que ça va venir et surtout dans mes rapports aux autres

Gros bisous Angella.

Lettre de Rick (Itinérance Maroc) : « Pourquoi on ne peut pas faire REPLAY dans la vie ! »

Bonjour Bako

Cette semaine j’ai fait mon immersion chez Moha ; un homme bon, courageux.

Sa boutique des gorges avait besoin de travaux auxquels j’ai participés en maçonnant deux murs en agglos recouverts d’un enduit de terre.

En dehors de cela, j’ai servi au restaurant. J’aimais bien le faire, mais le soir j’allais au lit de bonne heure bien fatigué.

En France avant de partir je n’aurais pas eu l’occasion de faire tout cela et je pense que j’aurais refusé. Ici l’ambiance est plus propice et je croyais le faire pour Moha. En fait j’ai découvert que je le faisais pour me valoriser.

En France je n’ai pas beaucoup de copains parce que j’ai souvent bougé. Ici mon contact est plus facile avec les autres.

Nous allons repartir mardi matin vers le désert. Nous ferons au moins une halte dans un musée.

Je suis triste de quitter Moha et les amis ; pourquoi on ne peut pas faire »REPLAY » dans la vie !

Je commence à écouter du rock et du blues………

Gros bisous Bako.

Rick

Lettre de Brandon (Itinérance Sénégal) : « Mes premières Familles en Itinérance »

Nous sommes à Saint Louis depuis le 14 octobre 2017.

La première semaine nous sommes restés à Mouibay.

A Mouibay on a pêché des coques sur une pirogue. J’ai pêché du poisson… bon je ne vais pas vous mentir… que deux  poissons.  J’ai fais pas mal de rencontre.

Après, je suis parti en famille.

C’était chez Abdil. Il garde la maison d’une allemande. Une semaine a passé avec la famille. Abdil est père, et il a deux enfants. On devait aller pêcher en mer sur une pirogue mais au final j’avais trop la flemme, du coup je restais devant la télé.

Puis je me suis capté avec Laura, j’avais préparé du bisap et alors elle est venue on a parler et Tonton (Baptiste) est arrivé et alors il a demandé où est-ce qu’elle était, je lui ai dit je sais pas et alors il a cherché et ils se sont fait cramer.

Pfffff j’étais dégoûté mamene.

Puis ensuite,  j’ai été avec Ndaga qui est un eco garde de l’Etat. Il fait visiter les touristes français(e)s et d’autres nationalités et il travaille au sein de le réserve naturelle de Gumble. Ses collègues étaient super. Le commandant et son équipe m’ont appris beaucoup de chose sur les animaux.

Ils m’ont dit qu’il y avait des tortues qui pourraient être mes grands parents. J’ai été les voir, elles étaient énormes ! Elles avaient 70 piges mamene !

Après j’ai vue des gazelles et des écureuils terrestres et pas mal d’oiseaux dont le balbuzard qui est un rapace qui se nourrit de poisson.

La semaine est passée tellement vite et j’ai revu ma famille de cœur, je les aime trop ma tata (Kadi), mon tonton (Baptiste), ma p’tite sœur (Djénéba), mon frangin (Steven) et ma bella (Laura).

Je suis heureux de les retrouver.

Brandon

Lettre de Laura (Itinérance Sénégal) : « La nouvelle maison »

Dakar et les autres vont me manquer.

On part pour Saint-Louis, on a  cinq heures de route pour rencontrer une dame prénommée « Caroline » pour aller à la nouvelle maison.

On a croisé des chimpanzés, ils étaient beaux et surtout drôles,  grave adorables en famille.

Ensuite, on est arrivé au bord de Saint Louis et y a beaucoup de différences entre Dakar et Saint Louis.

Je ne pourrais pas dire la différence mais ces très beau.

Laura

Lettre de Steven (Itinérance Sénégal) : « Les familles »

Déjà un mois passé, Il a passé un peu vite.

Baptiste nous a mis une semaine en famille.

Nous somme partis dans la première famille. Je me sentais pas bien, du coup j’ai fugué ; il y a une femme blanche qui m’a pris pour aller chez Baptiste mais il n’était pas là . Du coups j’ai mangé dans une famille qui était trop sympa. Après Baptiste est venu me chercher, j’ai réessayé dans la famille mais ça n’a pas marché.

Baptiste est revenu me chercher. Le lendemain, Baptiste m’a ramené dans une autre famille dans la brousse mais je pleurais tout le temps :  ma mère me manquait.

Du coup Djénéba (la petite fille ) est restée avec moi dans la famille , deux jours après elle est partie.

J’ai assisté à un mariage sénégalais au soir.

Baptiste est venu me chercher car Laura, une jeune qui fait aussi se séjour de rupture, a été dans la famille où j’étais et moi, je suis parti dans autre famille.

C’était la famille où je suis allé manger et la : c’était trop génial. Pape, mon Tuteur, il était sympa ; on  a été voir le président du Sénégal et on a bien rigolé toute la journée. Rhady, sa femme, elle était trop sympa ; on a rigolé, elle m’a fait un boubou (c’est un ensemble qu’ils mettent au Sénégal). Et avec Ismaëla, du même âge que moi, on jouait au foot tous les soirs, il est trop gentil.

J’ai vraiment vu comment vivaient les sénégalais. J’ai été aussi a l’école (CM2) pour voir ce qu’ils faisaient.

Après une semaine, Baptiste est revenu me chercher on a continué l’aventure .

Prochaine destination : Tambakonda, Sénégal.

Steven

Lettre d’Angella (Itinérance Maroc) : « Sur la route pour Rabat »

M. Bako,

En ce moment l’ambiance était tendue car nous avons du faire le nécessaire pour que Dominique retourne en France dû à son comportement envers Gilles et Christine, mais a part ce passage nous avons fait la rencontre d’un groupe de Marocains a Merchouche qui nous a très bien accueillis pour boire de nombreux thés et manger du mouton à la main façon marocaine, puis on a mangé un plateau de fruits et nous avons pris la route pour l’aéroport de Rabat.

Angella

Lettre de Rick (Itinérance Maroc) : « La rencontre inoubliable »

Cher M. Bako,

Ces trois dernières semaines, il y a eu beaucoup de stress car Dominique était imprévisible, on ne savait jamais ce qui allait se passer.

Je craignais qu’elle agresse les éducateur, dans ce cas je les aurais défendu.

Depuis qu’elle est partie, l’ambiance du groupe est plus détendue.

On forme un bon groupe.

Bref, on trouve des endroits superbes pour dormir avec des paysages à couper le souffle, comme le barrage, la mosquée, le camping avec la rivière, etc.

Le Maroc est le pays des grands espaces avec ses magnifiques montagnes et ses cailloux par milliers.

On a fait une rencontre inoubliable qui m’a porté aux anges car il y avait du thé avec beaucoup de sucre et on a mangé le méchoui devant une très belle mosquée dans un très beau lieu naturel.

Nous étions tous ensemble sous un grand olivier qui nous abritait du soleil. On s’approchait du Paradis.

Je commence ma première journée d’immersion dans la vie berbère chez Moha. Je fais un peu tout, notamment le service. Je continue à bien me sentir dans mon Itinérance, tout se passe bien pour moi.

J’essaye de surmonter mes frustrations et je sens que je vais vers l’objectif visé. Mon père me manque beaucoup.

A bientôt M. Bako, des bisous.

Rick

Lettre d’Angella (Itinérance Maroc) : « Gros bisous à toute l’équipe et à mes proches ! »

Je m’appelle Angella, j’ai 14 ans, 15 le 9 Novembre (pendant mon séjour en Itinérance)

Nous somme partis Gilles et Christine, les deux éducateurs, ainsi que Dominique et Rick, les deux autres adolescents qui m’accompagnent pendant mon séjour au Maroc.

Nous sommes partis le 13 Octobre et le retour est prévu pour le 31 Janvier 2018.

Tout se passe plutôt bien en Itinérance : ça me change les idées malgré le manque des proches et l’ennuie quelques fois.

Je viens en Itinérance pour changer mon comportement, apprendre à gérer mes émotions, ne pas rester butée sur le passé et me rendre compte de la chance d’avoir une scolarité normal car j’ai arrêtée les cours il n’y a pas très longtemps.

Les endroits du Maroc où nous passons sont juste magnifiques et la chaleur est forte comparée au Nord de la France où je vis.

Gros bisous à toute l’équipe et à mes proches !

Angella

Lettre de Dominique (Itinérance Maroc) : « Nous fêtons notre anniversaire au Maroc ».

Je m’appelle Dominique, j’ai 16 ans bientôt 17 ans le 12 janvier (je passe mon anniversaire en Itinérance).

Tout se passe bien, je suis partie le 13 octobre 2017 de la Maison de la Côte d’Opale d’Outreau.

Nous avons voyagé pendant 6 jours chez les amis de nos éducateurs.

Nous somme arrivés au Maroc le jeudi soir, nous avons pris le bateau.

Tout s’est bien passé.

Je suis partie en Itinérance pour que je sois mieux en rentrant, que j’oublie tout ce que j’ai vaincu dans mon passé.

On mange très bien, on rigole tous ensemble, on participe ensemble.

Je suis partie avec une fille, Angella âgée de 14 ans bientôt 15 ans, et d’un jeune garçon : Rick âgé de 14 ans bientôt 15 ans.

Nous fêtons notre anniversaire au Maroc.

Je me sens bien mais tout le monde me manque.

Nous faisons beaucoup de camion mais ça va.

Nous somme partis sans musique.

Vite,  que je rentre a Boulogne pour revoir tout le monde

Au revoir Bako

Gros bisous

Dominique

Lettre de Rick (Itinérance Maroc) : « Je reprends goût à la vie ».

Mon itinérance se passe impeccable.

Je m’y sens très très bien.

On mange parfait ; mais mes éducateurs me freinent car je mange trop de sucres.

On s’est arrêté chez des personnes superbes  ; des amis de Christine et Gilles.

On a pris le bateau ; j’avais peur qu’il coule.

Au Maroc je me sens apaisé. Je communique avec les marocains , bientôt avec les chameaux.

Je reprends goût a la vie.

Au revoir Bako.

Gros bisous.

Rick.