IMG_20171012_154934[1]

Lettres de Laura (Itinérance Sénégal) : « Famille d’Ibrahim, le domaine des scorpions, la famille de Bä »

En raison de problème de connexion avec le lieu de résidence des enfants et de l’équipe éducative, nous n’avons reçu que récemment les lettres que Laura a écrites ces dernières semaines pour raconter son Itinérance au Sénégal.

Voici les textes de Laura :

« Famille d’Ibrahim :

Nous quittons la maison fabuleuse et nous allons tous à la maison d’Ibrahim, à « ma première famille ».

Sur le chemin pour s’y rendre on s’est ensablé deux fois. La première fois c’était dans le sable il y avait rien de méchant, mais par contre la deuxième c’était pire. Il nous a fallu environ trois jours pour nous sortir de là, avec l’aide du village bien sûr.

Ensuite, nous nous sommes posés à proximité du village en dessous d’un arbre qui fait de l’ombre. On a posé nos bagages, on a construit un four, douche et des toilette, c’était reposant on était bien ici.

Steven, Brandon et moi on s’amusait. Steven a été puni pendant quatre jours parce qu’il avait fugué. Les repas, ils étaient grave bon ! D’ailleurs merci a Kadi, c’est les meilleurs d’Afrique !

Ensuite on est monté à un Baobab, c’est de très jolis arbres. A la dernière soirée que nous partageons dans la bonne humeur, ont est partis dans la colline à un kilomètre de notre camp de base. On a pris un transport diffèrent chacun, mais pas n’importe lesquels ! Il y avait un cheval, deux Chameaux et deux ânes qui tire la charrette. J’ai choisi le cheval avec Djeneba, Brandon sur le Chameau. Steven, lui, a était un peu sur le chameau sur le chemin du retour.

Moi, au retour, j’ai fait la balade a pied. Arrivée sur les dunes, la vue était vraiment magnifique !

Le soir on a fait un feu de camp, c’étais vraiment bien l’ambiance et le sable sous nos pieds, on rigolait bien, on a vu un troupeau de dromadaires c’était vraiment chouette.

Ensuite en passant la nuit, Brandon avait oublié sa couverture et la mienne, nous avons caillé toute la nuit et mal dormis. Du coup on et resté près du feu de camp le plus tard possible, donc enfin de compte ce n’était pas si grave que ça, on rigolait bien.

Ensuite pour le retour de cette aventure, avant de partir on a tous essayé le dromadaire, d’ailleurs j’ai failli partir en avant… Et j’ai fait le reste à pied pour revenir au point de départ. Bref, ensuite nous disions à bientôt à tout le monde, et on s’en va, sans laisser de trace.

C’était une magnifique expérience.

Laura

Le domaine des scorpions :

Nous partons tous pour Guelack, spécialement dans une ferme dont Baptiste et Kadi sont à la recherche, pour savoir comment ils font les fromages de chèvres qu’ils ont goûtés.

La visite était bien détaillée, mais moi je n’étais pas trop intéressée parce que je n’aime pas trop le fromage de chèvre…

Ensuite, Batiste a vu avec le directeur pour nous héberger , donc on s’installe dans des chambres d’hôtes. C’était très sale, les chambres n’étaient pas nettoyées, mais j’ai fait le maximum pour que tout soit niquel.

Je faisais des aller-retour parce que il y avait des araignées et j’aime pas les araignées…

Ensuite j’entendais bouger sur les tapis et en dessous, j’ai pensé que c’était des scarabées, mais non c’était au dessus de ma pensée et c’était des magnifique scorpions : des gros com’as ! j’appelais Baptiste pour venir les tuer par peur d’être piquée.

Et dans la chambre de Brandon et Steven ils en ont trouvé deux plus gros que nous. Et j’ai fini par appeler ça « Le domaine des scorpions ».

Ensuite on s’ennuyait, il y avait rien à faire et les deux jours suivants c’était pareil et nous finissons par partir, un peu déçu.

Nous allons à Tambacounda, je suis assez pressée de reprendre de nouvelles expérience.

Laura

La famille de Bä :

Nous sommes partis a Kaolack c’est une ville située au centre du Sénégal, pour se rassasier d’un sandwich avant de se poser dans le village qui s’appelle « Ndangare ».

Batiste, Kadi, Djeneba, Steven, Brandon et moi installons nos affaires devant un magnifique Baobab, nous restons environ deux jours et après c’est le recommencement des famille.

Donc le lendemain nous y allons tous un par un, et je suis partie dans la famille de Bä.

Le papa s’appelaient Harandé Bä, et sa femme Aissata et sa deuxième Woury et ses enfants « Matta, Sophie et le petit Pathé » ; ils m’ont accueilli là-bas chaleureusement, ils sont tous super sympas. Avec Harandé, je discutait de tout et de rien, je l’adore, j’ai même fini par l’appelai papa en Peul : c’est son langage d’origine.

Son village s’appelle « Sinthiou », tout les villageois sont adorables. Ils viennent me voir souvent tout les soirs quasiment.

Matta la petite de la famille de Bä, je l’adore ; elle voulait que je reste pour l’éternité avec elle. Ensuite Ibou, il me laisse monter à cheval tout les jours de 17H à 18H30, c’était une jument avec son poulain et le poulain s’amusait avec moi tout le temps, j’avais l’impression que c’était magique, c’était vraiment cool.

Tous les week-ends, l’enseignant qui venait, je rester tout mon temps avec lui. Il était bien et surtout avait beaucoup d’humour. Souleyman me faisait rattraper tout le temps que j’avais perdu à l’école. Je le remercie d’ailleurs !!

Ensuite Djeneba était venue me rejoindre pendant ces deux derniers jours, c’était enrichissant au cœur, on s’amusait avec tout les enfants du village.

Je suis repartie en enfance et ça m’a fait du bien, je me suis beaucoup attachée à eux, je les remercie du plus profond de mon cœur. Je les adore tous. Et je suis repartie avec le sourire et le village aussi d’ailleurs, en tout cas j’ai adoré cette expérience.

Laura »