IMG_20171012_123434

Lettres de Steven (Itinérance Sénégal) : « Dans la brousse, la ferme de Guelak, la Famille D’Abdoulaye »

En raison de problème de connexion avec le lieu de résidence des enfants et de l’équipe éducative, nous n’avons reçu que récemment les lettres que Steven a écrites ces dernières semaines pour raconter son Itinérance au Sénégal.

Voici les textes de Steven :

« Dans la Brousse :

Après une semaine dans la famille de Pape nous sommes partis dans la brousse mais la voiture c’est ensablée  deux fois. La première fois ça a duré au moins une heure à décoincer la voiture, la seconde fois il a fallu une journée ! On en pouvait plus.

Bref, nous nous sommes installés en plein milieux de rien. Il y avait que des arbres. On est resté 9 ou 10 jours, c’était trop bien !

Les gens parlaient peulh, je suis monté dans un grand arbre qui s’appel (Baobab). Ils n’y en a pas en France. On s’est fabriqué des douches et des toilettes.

Après, on a dormi une nuit dans les dunes, c’était trop magnifique. Le paysage avec le coucher de soleil c’était trop bien ! On a fait du cheval, du dromadaire et de l’âne.

Voila prochaine destination Guelak (Sénégal).

Steven

La Ferme de Guelak :

Après dans la famille à (Pape) et après la brousse, nous sommes partis dans une ferme d’élevages, à Guelak à 30 minutes de Saint-Louis , on s’est installé, moi et Brandon on avait une chambre pour nous deux et dans la chambre il y avait plein de cafards et de scorpions.

J’ai pleuré car j’ai eu peur de me faire piquer par un scorpion. C était nul, on a pas pu faire des activités comme traire les vaches, faire des fromages… on est resté deux jours.

On avait beau avoir des toilettes françaises ou d’avoir des lits à la place d’une tente j’étais pressé de quitter la ferme. C’est pourtant une ferme dans laquelle on élève des vaches et des brebis venant de plusieurs pays.

On y fabrique aussi du fromage et du jus de fruit et des confitures. ils font aussi de la pisciculture et on aussi des internats pour garçons qui apprennent aussi différents métier. Dans cette ferme appelée Guelak, des femmes apprennent aussi la couture, la teinture.

Mais l’accueil a été nul et les conditions pour dormir archi nulles aussi.

Steven

La Famille D’Abdoulaye :

Après la ferme à Guelak, nous sommes partis à Latmingué près de Kaolack. Moi je suis parti dans la famille d’Abdoulaye, c’était trop bien. J’ai appris à cultiver les arachides et le Bissap. J’ai aussi été au marché, c’est trop bien, il y avait un singe, il est trop rigolo !

On a joué au foot sur un terrain, sauf que le terrain n’est pas en gazon mais avec du sable. J’avais du mal à jouer mais bon on était une belle équipe  ! Il y avait Moussa, Mamadou, Issa… : ils sont trop géniaux. Avec Moussa on a parlé de foot presque tout le temps, ils étaient trop géniaux.

Avec les femmes de la cours ( Rhady et Fanta), je partais au marché ; j’aimais bien leurs parler quand ça n’allait pas.

Abdoulaye était super de temps en temps je l’aidais à remettre les ânes à leurs enclos voila, il est trop gentil.

Le seul truc que j’aimais pas c’était les repas : l’après-midi, on mangeait du tièboudienne, c’est du riz au poisson et des légumes. Le soir, on mangeait du couscous… J’aime pas le couscous au Sénégal, c’est pas comme en France, je suis resté dix jours dans la famille franchement c’est trop bien mais j’ai pas arrêté de manger de l’arachide, c’est trop bien.

Steven »