Tous les articles par Quentin

Itinérance Maroc Octobre 2019 – Février 2020 (lettre de Thomas) : “Les Nomades”

Bonjour à toutes et à tous,

Avec Hamid, je suis parti en bivouac. On n’était pas loin des 3000 mètres d’altitude !

On a marché 6 heures pour aller dormir chez les nomades. J’ai fait connaissance de Hedmough et de ses enfants… Enfin de sa fille par ce qu’Hédmough a 10 enfants mais il n’y a qu’elle qui était avec lui.

Nous étions aussi avec Gaïtan et Morgan, des touriste venus à l’auberge Amazigh et Saïd.

C’était la première fois que je dormais en montagne, j’ai bien aimé voire les différentes cultures nomades :

Comment ils vivent.

Comment ils se nourrissent

Comment ils se lavent

Comment ils se réchauffent

Comment ils arrivent à se payer à manger.

Thomas

(Texte et photo transmis par Baptiste, éducateur du service “Itinérance”).

Images du spectacle « Notre-Dame de Paris, l’autre comédie musicale »

Ce mardi  14 janvier au café-théâtre Michel Lafond, espace scénique de notre institution, Marie-Emilie et Jean-Luc ont proposé aux enfants et aux équipes éducatives une première représentation de Notre-Dame de Paris, l’autre comédie musicale, création fantasque revisitant la célèbre comédie musicale éponyme.

“Pourquoi pas à notre tour incarner Esmeralda, Frollo, Phoebus, Quasimodo ?” se lancent comme défi nos deux compères, Martine et Gilles.  Evidemment, il en faut du temps à répéter ensemble pour assumer ces personnages légendaires, inventés par Victor Huguo. Et Martine et Gilles, l’une au chômage et accaparée par l’accompagnement de sa mère, alitée, et l’autre employé dans une petite entreprise dont l’employeur pose des exigences de plus en plus élevées, n’ont que peu de temps à eux. A cela s’ajoutent des différences de sensibilités, que notre duo peine à harmoniser malgré leur attachement réciproque et sincère.

Le public assiste aux tentatives tantôt maladroites, tantôt maîtrisées pour fonder cette nouvelle comédie musicale et, qui sait ?, pouvoir ainsi rallier Paris et vivre enfin une autre vie ; la vie rêvée. Martine, enthousiaste, gracile, révèle des talents insoupçonnés pour mettre en oeuvre les préceptes du grand Stanislavski. Gilles compose des chansons futées, exacerbant les traits (les tares ?) d’Esmeralda, de Frollo, de Phoebus, de Quasimodo.

Jouée avec un second degré imparable façon Les Deschiens, “Notre-Dame de Paris, l’autre comédie musicale” est une comédie sociale qui a entraîné enfants et adultes du café-théâtre dans la joie, la fantaisie, parvenant à faire rire aux éclats tant les scènes peuvent être désopilantes.

L’après-midi de ce mercredi 15 janvier, Marie-Emilie, Jean-Luc et Mathieu, régisseur du spectacle, rencontrent les enfants du Centre de Jour pour dialoguer ensemble sur le plaisir du jeu. Une seconde représentation de “Notre-Dame de Paris, l’autre comédie musicale” sera présentée aux enfants et aux équipes ce mercredi soir.

Découvrez les images réalisées ce 14 janvier :

Les Maisons invitées aux journées d’études de l’Association des Conservatoires de France

Vendredi 7 février, M. Le directeur adjoint aux affaires culturelles présentera les outils évaluatifs du programme L’aventure de la vie lors des journées d’études Conservatoires et EAC : évaluer les dispositifs pour mieux construire les parcours organisées par l’Association des Conservatoires de France.

Ce séminaire est programmé à l’attention de l’ensemble des professionnels et usagers des Enseignements Artistiques et Culturels, intéressés par l’objectivation des effets de ces actions sur le grandissement et l’épanouissement des personnes.

Deux thèmes seront travaillés par M. le directeur adjoint lors de sa prise de parole :  l’histoire et la genèse de l’évaluation des activités éducatives et culturelles au cœur de la politique d’établissement de notre association, la capitalisation et la valorisation de ces outils co-construits avec la Fondation Daniel et Nina Carasso sous l’égide de la Fondation de France à partir de 2015.

Les œuvres sélectionnées par le FRAC Grand Large – Hauts-de-France et le Musée de Boulogne-sur-mer pour l’exposition “Rien n’est joué d’avance”

Première dans l’histoire de nos partenariats pluriannuels ainsi que de leur histoire institutionnelle respective, le FRAC Grand Large – Hauts-de-France et le Musée de Boulogne-sur-mer ont décidé cette année de croiser leurs fonds pour l’exposition dont les enfants de l’association seront les commissaires.

Cette exposition sera sera inaugurée au Musée de Boulogne-sur-mer le 18 septembre 2020, et sera programmée jusqu’à la fin du mois de décembre 2020.

Première étape : l’installation des œuvres sélectionnées conjointement, à partir desquelles les enfants s’inspirent pour créer à leur tour des représentations du thème : « Rien n’est joué d’avance ».

Cette installation a lieu fin février dans notre salle d’exposition : « La salle sophro », pour une présence permanente jusqu’au mois de mai 2019.

Les enfants du Centre de Jour et de la Maison Vive, accompagnés par leur professeur en arts plastiques Sylvie, accueilleront tour à tour médiatrices culturelles des deux établissements muséaux, ou iront sur ces sites apprendre des œuvres sélectionnées mais non exposées en salle sophro. Des séances au FabLab associatif  seront aussi programmées, permettant aux enfants de créer des représentations des œuvres du corpus pour agrémenter le parcours d’exposition.

Consultez les corpus respectifs du FRAC et du Musée en cliquant ici et ici.

Le Musée nous a recommandé quelques images en particulier, permettant de mieux voir certaines œuvres retenues :