Tous les articles par Quentin

Retour sur : vancances de fin d’année, groupe Maison du Sport

Ever, encadrante du camp organisé par notre association à la Maison du Sport pendant les vacances de fin d’année, nous envoie ces images prises lors de ce séjour :

Concours inter-Maisons de la plus belle décoration de Noël : la candidature de la Maison des Découvreurs

Les Maisons lancent cette année la première édition d’un concours qui permettra aux enfants d’élire la Maison de l’association la mieux décorée pour Noël.

Une coupe, cédée gracieusement par Aurore, membre de l’équipe éducative de la Maison de la Danse à qui nous devons cette belle inspiration, sera remise à la Maison vainqueur : elle sera remise en jeu chaque année au moment des fêtes de Noël.

Découvrez la candidature de la Maison des Découvreurs (photos de Julie et Lorène, membres de l’équipe éducative. PS : une photo pirate est incluse par Emmanuel, chef de service ; saurez-vous la reconnaître ?) :

Lettre de Shila : “La sainte famille”

Bonjour chers enfants, comment allez-vous ? Quelle est votre meilleure copine, quel est votre meilleur copain ? Moi, outre mon cher Kuttan, dans la famille animale c’est un singe. Je l’ai appelé « Minimoi » tant il est aussi curieux et philosophe que je le suis.

Minimoi vient me visiter pratiquement chaque jour, descendant de son arbre préféré, et nous devisons ensemble en grignotant mes chers ananas que m’amène Kuttan.

C’est un très beau singe, que les humains ont nommé « Semnopithecus hypoleucos ».

Minimoi est adoré des humains, même si hélas son espèce tend à disparaître des montagnes du Kerala. Je reste cependant optimiste, car en Inde, mon petit pays, les singes sont vénérés comme nous les éléphants, ou mes copines les vaches.

Ainsi, au Radjahstan, existe un temple consacré à la divinité singe :

https://www.curiosity-escapes.com/fr/jaipur-temple-singes/

Et, comme il se doit bien évidemment, tant la réalité souvent se mêle avec malice à la fiction, ce temple est très fréquenté par des singes, d’une autre espèce que Minimoi.

J’ai toujours pensé que les temples étaient comme des grandes maisons rassemblant toute la diversité du monde. Vous connaissez ma passion pour les maisons de mon petit pays :

Je dois vous dire que, depuis que j’ai découvert grâce à Henri et Emmanuel le palais idéal du facteur cheval… :

… Ma passion pour les maisons s’est agrandie pour les monuments majestueux. Ainsi du Taj Mahal, dont je vous parlais… :

… Mais aussi de « Notre-Dame de Paris » dont Henri et Emmanuel m’ont vantées les beautés :

En fait, quand je regarde Notre-Dame de plus près, je vois d’étranges créatures perchées qui sont comme des animaux peuplant les façades du temple de Jaipur.

Henri, grand voyageur s’il en est, me raconte sa passion pour une cathédrale qui, si j’ai bien compris, est dans un pays appelé l’Espagne, pas trop loin de chez vous. Elle s’appelle la « Sagrada Familia », et Henri aime à la visiter régulièrement au fur et à mesure de son édification car c’est une cathédrale sans cesse à élever dans le ciel.

Henri m’explique que Monsieur Gaudi, son créateur, a voulu créer une forêt minérale pour arcbouter les tours immenses de sa cathédrale.

Emmanuel me raconte que dans le pays à côté de chez vous, qui s’appelle Belgique, se trouve une majestueuse église à Gand où il est possible de voir l’une de plus belles peintures réalisées par un humain au Moyen-âge : « L’agneau mystique ».

Emmanuel me raconte qu’au cœur de cette peinture trône un agneau, entouré d’anges, de rois, de musiciens. Humm chers enfants, que ces temples accueillent la grande famille du vivant 😊

Je vous embrasse très fort,

Belles vacances, meilleurs vœux pour cette nouvelle année,

Shila

Lettre de Shila : “Barrages et ponts, ces ouvrages d’art en danger”.

Chers enfants,

Emmanuel et Henri m’ont dit que tout près de la ferme de Bertinghen, se trouve le viaduc d’Echinghen, ce grand pont de 1300 mètres de long, enjambant la vallée et le petit village d’Echinghen :

Ce bel ouvrage d’art a été mis en service il y a 23 ans, en 1998, très récent et en même temps déjà très altéré en raison de la corrosion d’une dizaine de ses 330 câbles.

C’est suite à l’effondrement d’un viaduc à Gênes, en Italie que votre gouvernement a publié la liste des ouvrages à surveiller, le viaduc d’Echinghen figurait en tête des structures qui nécessitaient une intervention urgente.

Chez moi, au Kerala, un très très vieux barrage, situé dans la montagne des Ghats occidentaux, sur la rivière Periyar, fait la une des journaux.

Kuttan me semble très soucieux depuis qu’il a lu le compte rendu du rapport de L’ONU sur le barrage de Mullaperiyar.

Selon un rapport de l’Université des Nations Unies, l’infrastructure du barrage de Mullaperiyar au Kerala se détériore et cela peut mettre en danger la vie de 3,5 millions de personnes.

Le rapport dit que ce barrage vieux de 126 ans doit être mis hors service, il dit qu’il a survécu dangereusement aux 50 ans de vie prévues pour les barrages.

C’est quand même une drôle d’histoire, l’histoire de ce barrage de Mullaperiyar, construit par des ingénieurs coloniaux britanniques entre 1887 et 1895, sous la direction de Mister John Pennycuick.

Le barrage, suite à un accord conclu à l’époque, entre le maharaja de Travancore et l’autorité britannique, permet de détourner l’eau vers l’est, dans l’état du Tamil Nadu, beaucoup plus sec. Le parc national de Periyar, réserve des tigres, est situé tout autour de la retenue d’eau du barrage.

Le barrage est situé dans l’état du Kerala, mais son exploitation et son entretien sont faits par l’état du Tamil Nadu, ce qui entraîne des différends sans fin, que je ne peux vous expliquer tant ils sont nombreux et compliqués. Le Kerala défend la population qui vit en aval du barrage et qui est menacée, et le Tamil Nadu défend ses intérêts…

Si vous voulez tout savoir sur cette très longue histoire, vous pouvez lire l’article complet sur le ce barrage ici.

Quoiqu’il en soit, Kuttan m’a dit que tous nos voisins discutent du devenir de notre vieux barrage, et que d’un côté il y a ceux qui sont pour le mettre hors d’usage et de l’autre côté, ceux qui sont pour le prolonger en faisant des travaux nécessaires.

Pour moi, l’éléphante philosophe, je suis tout simplement admirative devant les ouvrages d’art faits par les anciens comme les dolmens de Marayoor et de Carnac ou les ponts romains comme le pont du Gard, dont Emmanuel m’a envoyé la photo, ou encore le pont d’Avignon, dont vous connaissez la chanson.

Je vous fais de gros bisous et surtout prenez soin de vous,

A demain,

Shila

Concours inter-Maisons de la plus belle décoration de Noël : la candidature de la Maison du Cirque

Les Maisons lancent cette année la première édition d’un concours qui permettra aux enfants d’élire la Maison de l’association la mieux décorée pour Noël.

Une coupe, cédée gracieusement par Aurore, membre de l’équipe éducative de la Maison de la Danse à qui nous devons cette belle inspiration, sera remise à la Maison vainqueur : elle sera remise en jeu chaque année au moment des fêtes de Noël.

Découvrez la candidature de la Maison du Cirque (photos d’Elisa, membre de l’équipe éducative. PS : deux photos pirates sont incluses par Christophe, chef de service ; saurez-vous les reconnaître ?) :

Compte-rendu de la réunion du 15 décembre 2021

Comité de pilotage “Exposition”

Présents :

Priscilla Billiard, chargée de récolement, Musée de Boulogne-sur-mer

Rosemary Charton, service des publics, Musée de Boulogne-sur-mer

Sylvie Mestre, professeur en arts plastiques du Centre de Jour et de la Maison Vive, Les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale

Emmanuel Paris, directeur adjoint aux affaires culturelles, Les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale

Maria Rabbé, chargée de diffusion, Franc Grand Large Hauts-de-France

Absente excusée : Ninon Martin, cabinet de médiation en art contemporain “Art connexion”

I. Exposition “Rien n’est joué d’avance” :

Les membres du comité valorisent le succès de l’exposition “Rien n’est joué d’avance” aussi bien en terme d’affluence que de retours élogieux des visiteurs.

Rosemary Charton présente les chiffres de fréquentation de l’exposition, programmée du 17 septembre au 13 décembre 2021 :

Fréquentations au musée dans les Collections permanentes ; l’expo collaborative intégrée se trouvant dans le parcours :

Septembre :   2858 entrées

Octobre :   2279 entrées

Novembre :  1798   entrées (chiffre de décembre en fin de mois)

Les participants au projet (enfants et adultes) : 101

Visites guidées du musée par les autres enfants des MECOP durant les vacances scolaires octobre-novembre 2021 : 25

Emmanuel Paris dit la fierté des enfants ayant contribué à cette exposition, ainsi que des enfants des autres Maisons de l’association l’ayant découvert pendant les vacances de la Toussaint. Les équipes éducatives ont aussi apprécié la qualité de cette réalisation, tout comme la Fondation Sopra Steria – Institut de France, partenaire du Fablab des Maisons mobilisé pour cette création.

Les membres du comité conviennent d’essayer de reconduire cette configuration tripartite à l’occasion de la prochaine saison culturelle des Maisons, inaugurée en septembre 2022.

II. Projets mobilisables au premier semestre 2022 :

II. a. Prêts d’œuvres “La couleur de l’eau” :

La résidence “La couleur de l’eau” a pu réaliser de nouvelles séances aux Maisons cet automne.

Sylvie Mestre, Daniel Vaudran, éducateur du Centre de jour et de la Maison Vive, et Ninon Martin (cabinet “Artconnexion”) ont créé en dessins, peintures et poteries avec les enfants des œuvres inspirées du travail de Nicolas Floc’h, représentant les micro-organismes marins. Les participants conviennent d’intégrer certaines de ces œuvres au parcours d’exposition “Rien n’est joué d’avance”.

Le premier semestre 2022 programmera de nouvelles séances de travail, allant du mois de janvier au mois d’avril, avec une participation active de la station océanographique de Wimereux.

Maria Rabbé propose que les enfants du Centre de jour et de la Maison Vive puissent visiter l’exposition prochainement inaugurée au FRAC autour du “grand polyptique”, création de Nicolas Floc’h. Emmanuel Paris et Sylvie Mestre approuvent cette proposition, d’autant que les enfants seront aussi invités à visiter à Lille l’exposition de Nicolas Floc’h programmée en écho.

Emmanuel Paris propose au FRAC et au Musée que des créations des enfants issues de cette résidence “La couleur de l’eau” et d’ores et déjà disponibles puissent être prêtées aux partenaires pour leur parcours d’exposition respectif. Les membres du comité agréent cette proposition et reviennent vers Emmanuel Paris pour éventuelle validation de cette proposition.

II. b. “Le jardin des Maisons” :

Le jury, constitué du comité de direction, a sélectionné cet automne Juliette Dusange et Marion Ponsard, artistes paysagistes, et Benoît Destiné, botaniste pépiniériste, pour créer avec les enfants des Maisons un jardin sis sur le site de la Ferme de Bertinghen. Ce projet est trisannuel (2022-2024), soutenu par la Fondation Daniel et Nina Carasso sous l’égide de la Fondation de France et la Fondation Marc Rohrbach sous l’égide de la Fondation de France, et développé dans le cadre du label d’Etat « Cités éducatives » (classes SVT, de français, d’arts plastiques des collèges du territoire collaborant à la conception / réalisation).

Emmanuel Paris propose que les enfants du Centre de jour et de la Maison vive puissent, avec Sylvie Mestre, déambuler sur les extérieurs du Musée et du FRAC pour réfléchir avec un guide à la notion de “paysage” et enrichir ce faisant leur réflexion pour étayer la configuration du projet “Jardin des Maisons”. Les membres du comité agréent cette proposition et reviennent vers Emmanuel Paris pour lui proposer des personnes à contacter, ou des outils à mobiliser.

II. c. “Les énergies” :

Maria Rabbé présente la triennale qui, au Frac à partir de 2023, exposera in situ, au LAAC, et dans différents endroits de la ville de Dunkerque, des créations thématisant l’art et l’industrie. Maria Rabbé dit que l’intitulé “Les énergies” permettra de s’ouvrir à de multiples acceptions (par exemple : l’environnement via les énergies renouvelables).

Emmanuel Paris demande aux membres du comité si le thème de la saison 2022-2023 des Maisons, à l’œuvre à partir de septembre 2022, pourrait inspirer les institutions partenaires en reprenant dans son propre intitulé l’idée d’énergie. Emmanuel Paris précise que la question de l’énergie de vie est en effet et précisément au cœur du quotidien des enfants et des équipes de l’association. Emmanuel Paris observe par ailleurs que les deux institutions muséales mettent en représentations cette thématique (au Musée, Emmanuel Paris pense aux masques d’Alaska, ou aux figures sacrées d’Afrique ou d’Océanie). Les membres du comité agréent cette proposition.

III. Questions annexes :

Le Centre de Jour accueille cet Automne des artistes recommandés par les « Jeunesses Musicales de France » ; trois interventions sont programmées, permettant d’expérimenter l’action musicale comme nouveau vecteur d’apprentissage aux côtés du théâtre et des arts plastiques déjà présents. Ce partenariat avec les « Jeunesses Musicales de France » bénéficie d’une aide du Fonds de cet opérateur national et international : l’objectif est de reconduire et d’amplifier la programmation de ces ateliers dans les années à venir. On trouvera ici le contenu de la première séance de ce cycle d’ateliers.

Une résidence animée au premier semestre 2022 par l’écrivain et homme de théâtre Rémy Boiron proposera aux enfants des Maisons candidats de créer une “brigade poétique” intervenant dans l’espace public pour jouter devant les badauds à propos du thème de notre saison : “Arborescence”. Cette résidence est financée par la Fondation Daniel et Nina Carasso sous l’égide de la Fondation de France.

Le collectif artiste constitué d’anciennes et d’anciens de la Maison de la Musique a publié son premier disque, commercialisé dans les espaces culturels du territoire ainsi que sur les plateformes d’écoute en ligne. Cette action est soutenue par la Fondation Crédit Mutuel Nord Europe. On trouvera plus d’informations sur ce soutien à la création ici.

Emmanuel Paris remercie les membres du comité.

La prochaine réunion du comité de pilotage aura lieu lors du festival annuel de l’association “Les Journées d’enfance 2022” à l’occasion de l’assemblée des conseils et comités de pilotage du programme artistique et culturel de l’institution, le jeudi 7 juillet de 10h à 12h au café-théâtre de la Ferme de Bertinghen.

Lettre de Shila (de la part du Petit Journal de Bombay) : “Accidents d’éléphants en Inde”

Chers enfants,

Je vous donne fréquemment des nouvelles de ma famille pachydermique, famille que j’aime, et qui se voit menacée par la déforestation, par le conflit avec des humains, braconniers ou ne supportant pas notre voisinage :

Le conflit entre les éléphants et les humains est très présent en Inde :

Les tensions qui existent entre les éléphants et l’Homme en Inde ont des conséquences fatales. On dénombre des milliers de morts et de blessés parmi la population indienne mais aussi chez les éléphants.”

Nos amis du petit journal de Bombay et du petit journal de Chennai viennent de publier un superbe article hier.

Allons donc voir ce qui se passe dans l’état du Tamil Nadu, grâce à l’enquête d’Isabelle et de son équipe très heureuses de vous la partager.

L’article fait le point sur ce conflit chez mes voisins et amis du Tamil Nadu.

Il faut savoir que la belle montagne des Ghats occidentaux où vivent mes cousins, est, dans sa partie plus au sud de l’Inde, partagée par les États du Kerala, du Tamil Nadu et du Karnataka.

Merci chère Isabelle, chère équipe.

Je vous fais de gros bisous et surtout prenez soin de vous,

A demain,

Shila