Archives de catégorie : A l’honneur

Note de rentrée saison culturelle 2022-2023

Le thème de la saison culturelle de cette année 2022-2023 est : « Énergie(s) ».

(Photographie prise lors de l’anniversaire d’un enfant de nos Maisons, 2017 © MECOP).

Chaque année, nous aimons fêter les anniversaires des enfants accueillis par notre association. Moment important, il signifie à l’enfant son grandissement, et à la communauté la reconnaissance d’une nouvelle étape de sa vie. Enfants, adultes : nous honorons ce cheminement.

Quelles sont les voies du grandissement ? Bien des conversations quotidiennes entre enfants, entre enfants et adultes, entre adultes, tournent autour de cette question. Nous y pensons tous les jours, en réunion de concertation avec l’enfant et ses parents ou tuteurs légaux, lors de nos échanges avec les professionnels de l’Aide Sociale à l’Enfance, dans le cabinet du juge, avec nos partenaires de l’Education nationale, de la santé et du soin, nos professeurs d’atelier, nos intervenants en résidence artistique et scientifique, nos soutiens, nos mécènes.

Le thème de notre nouvelle saison culturelle, cette année encore et de nouveau après dix années d’existence de notre programme pluriannuel et pluridisciplinaire « L’aventure de la vie »[1], souhaite enquêter sur les ressources de la vie : pourquoi et à quelles conditions peut-on estimer que l’on s’est grandi ?

Parmi les éléments de réponse, une étude internationale parue en 2021[2] nous aide à comprendre l’économie de la croissance corporelle (nous traduisons) :

« Les nourrissons âgés de 9 à 15 mois dépensent 50 % plus d’énergie sur une journée que les adultes, proportionnellement à la taille du corps. Ils brûlent de l’énergie tellement rapidement qu’on pourrait presque les considérer comme une espèce différente. Ceci s’explique par le développement du cerveau, qui est l’organe le plus particulièrement consommateur d’énergie. Après cette poussée initiale, le métabolisme ralentit d’environ 3 % chaque année jusqu’à la vingtaine, où il se stabilise durant tout l’âge adulte. Ainsi, bien que l’adolescence se caractérise par une phase de croissance élevée, nous n’avons pas constaté d’augmentation particulière du métabolisme à cette période. À la fin de sa vie (vers les 90 ans), une personne âgée aura ainsi besoin de 26 % de calories en moins chaque jour qu’une personne de 40 ans ».

Les premiers moments dynamisants de l’existence sont ainsi essentiels pour l’accomplissement, mais le rythme qui fait y parvenir varie ensuite selon les âges, jusqu’à satiété. Ceci n’est pas l’exclusivité du genre humain, les chercheurs observent le même phénomène quelle que soit la matière, où qu’elle soit dans l’espace et dans le temps[3] :

(Carte de l’univers selon les télescopes de la NASA, 2021 © NASA).

La croissance, l’expansion est inconstante, versatile, difficilement prédictible : unetelle, untel que l’on croyait en retard de développement, finit par nous étonner, nous dépasser, tant elle, il, exprime sa capacité à un moment que l’on n’attendait pas, que l’on ne concevait pas. Unetelle, untel que l’on croyait en avance, régresse, s’étiole pour finir rabougri.

Nous comprenons mieux dès lors l’importance et la difficulté de cette maxime : « Deviens ce que tu es », formulée par le philosophe Friedrich Nietzsche à la fin de sa vie d’écrivain avant de tomber dans la démence jusqu’à la fin de ses jours [4]. Cet encouragement à persister vaut, de notre point de vue, inspiration constante des métiers de la protection de l’enfance et acception possible du thème de notre nouvelle saison.

« Deviens ce que tu es », c’est une manière d’inviter à ne pas poser trop tôt la question : « Qui suis-je ? », névrose ruminée par tous êtres pensants tout au long de leur vie, de la naissance jusqu’à la mort :

Cette énergie dépensée à tenter de se comprendre pour mieux se réaliser n’aurait en effet de sens et d’efficacité qu’à la condition, nous dit le philosophe, d’intégrer dans notre considération d’autres énergies qui nous échappent, nécessairement initiées par le hasard des rencontres, par l’imprévisible du cours de la vie[5].

Par le travail quotidien de nos équipes avec l’enfant, la question « Qui suis-je ? » est précisément reformulée par une autre, plus robuste pour une existence bonne et qui donne sa pleine mesure : « Que puis-je faire avec ce qu’il m’est arrivé, de ce qu’il m’arrive, de ce qu’il pourrait m’arriver ? ».

Conscient de ces dynamiques universelles, notre programme artistique et culturel sera cette année encore en quête des conditions pratiques pour réfléchir et proposer des interprétations de ce qui meut, épanouit, rassemble pour le meilleur de toutes et tous. Un jardin de près d’un hectare, une aire de jeux conçus et réalisés par les enfants, seront ainsi inaugurés au terme de cette saison, en juillet 2023. Bien des spectacles, des expositions, des événements sportifs, des propositions entre-temps suggérées par les enfants au fil de leurs échanges avec leurs équipes éducatives, leurs professeurs d’ateliers, les artistes et scientifiques invités en résidence étayeront ces énergies créatrices.

(Dessin réalisé par l’artiste Marc Ngui, d’après l’ouvrage « Capitalisme et schizophrénie : Mille plateaux » de Gille Deleuze et Félix Guattari, plus d’informations ici)

[1] https://www.lesmaisonsdesenfantsdelacotedopale.com/nos-saisons-culturelles/

[2] https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03364046/document

[3] https://fr.vikidia.org/wiki/Expansion_de_l%27Univers

[4] Ecce Homo. Comment on devient ce que l’on est, Paris, Mercure de France, 1908.

[5] ASTOR D. (2016), Deviens ce que tu es. Pour une vie philosophique, Paris, Autrement, coll. « Les grands mots ».

Les Journées d’Enfance 2022

Programme des Journées d’Enfance 2022 jour après jour

Programme du Colloque “Arborescence”, 4 juillet 2022

Bonjour, cette rubrique est destinée à vous informer régulièrement des dernières avancées du festival “Journées d’Enfance 2022”.
Documents à télécharger, informations à consulter, images à visualiser : n’hésitez pas à venir régulièrement et à partager ce lien.

“Histoire d’un songe” : le film

La saison culturelle avait pour thème “En vérités” : tout au long de l’année les enfants et les jeunes de notre institution ont préparé dans le cadre de leurs ateliers bi-hebdomadaires le spectacle exprimant cette quête.

Ci-présentes les créations des enfants, mises en récit par Romuald Pierru et  filmées sur la scène “Le Phenix” d’Outreau la première semaine de juillet 2021 par l’équipe d’A bouts de films :

Rendez-vous le 7 juillet pour le spectacle interprétant Arborescence.

Notre association sélectionnée pour participer à une étude soutenue par l’Observatoire National de la Protection de l’Enfance

Le Conseil scientifique de l’Observatoire National de la Protection de l’Enfance a annoncé ce jour dans le cadre de ses appels à projets 2021 la sélection du projet d’études et de recherches conçu par l’Institut de formation et de recherche en intervention sociale Ocellia, le Centre Max Weber (Université Lyon 2) et mobilisant trois institutions ; l’Association Acolea (territoire Métropole Est Lyon, 69), l’Association Les Ecureuils (territoire plateau haut-vivarais Lignon, 43) et notre institution.

Les enfants volontaires et les professionnels des trois associations seront conviés à participer à une étude longitudinale (sur 18 mois) permettant de documenter le parcours de vie des enfants sur le chemin de leur autonomisation (capacité à organiser par soi-même le cours de sa vie), avec une double approche géographique et socio-anthropologique.

Chloé Colpé filmera régulièrement en entretiens ces personnes, enfants, adultes, pour suivre les chemins de l’émancipation.

Un grand merci à Fleur Guy, membre de notre Conseil scientifique pour nous avoir permis de participer à cet appel à candidatures.

De la part de Sarah : “Comment rassurer, alors que le doute parfois nous envahit ?”

Sarah, membre de notre Conseil de Vie Sociale et de l’équipe éducative de la Maison du Sport, nous envoie ce message.

Merci chère Sarah, au plaisir de te retrouver pour penser ensemble le meilleur des enfants et des jeunes de l’association.

Merci chère Sarah, ces mots font honneur à nos équipes éducatives. Fiers de travailler avec vous chaque jour, chères collègues, chers collègues.

Nous allions travailler comme chaque jour avec insouciance même si sans cesse, nous avions à l’esprit les diverses problématiques de nos jeunes accueillis et le désir d’y répondre au mieux.

Puis ces derniers temps, un autre combat s’impose à nous, un combat qui cette fois ci nous unit tous : le covid.

Alors, en arrivant aux portes de la Maison du Sport, j’ai vu des regards inquiets, pas seulement de mes collègues, mais aussi des jeunes. Interrogations sur interrogations, stress, et peur ne nous quittent pas. Mais nous poursuivons notre aide et notre accompagnement. Nous essayons de rester à l’écoute des plus jeunes, mais aussi de nos adolescents qui malgré leur « carapace » et leur « fausse assurance » se questionnent beaucoup.

Et se pose chaque jour le problème suivant pour nous éducateur : « Comment rassurer, alors que le doute parfois nous envahit ? »

C’est pourtant à cette tâche que nous nous affairons à chaque prise de poste afin de rendre ce nouveau quotidien moins dur à gérer pour nos jeunes, car oui le confinement est pesant, et difficile quelquefois.

Les journées passent, malgré un temps suspendu, les collègues et moi-même perdons doucement cette angoisse, et faisons au mieux.

Les jeunes nous disent : « On est tous dans la même galère ».
Certains nous remercient d’être là et sont heureux de nous voir franchir la porte d’entrée. Et cela nous fait du bien de l’entendre, cela nous réconforte car ce que nous vivons n’est nullement évident.

Et c’est entre temps scolaire temps de jeux et temps de vie, entre rires, fous rires et conflits que nous surmontons éducateurs et jeunes cet obstacle, en partageant ces épreuves. Espérant tous d’en voir la fin.

Sarah

Des nouvelles des Fondations

Notre association vient d’être honorée par deux Fondations, permettant de développer dans les années à venir la qualité de ses services aux enfants et jeunes de l’institution.

La Fondation Daniel et Nina Carasso sous l’égide de la Fondation de France a accordé une dotation permettant l’organisation dans les trois années à venir d’actions artistiques et culturelles dans le cadre de notre programme L’aventure de la vie.

La Fondation Saint-Gobain a accordé de même une dotation permettant l’embellissement de la Maison du Cirque et des gîtes accueillant les intervenants artistiques et culturels.

Un grand merci aux jurys respectifs.

Ces soutiens précieux complètent les actions des Fondations d’ores et déjà en cours : Ateliers physique chimie du Centre de Jour (Fondation SEED – fondation d’entreprise Schlumberger), Conservatoires des Maisons (Fondation Crédit Mutuel Nord Europe), FabLab des Maisons (Fondation Sopra Steria sous l’égide de l’Institut de France).

 

“Notre joie demeure” : le film

La saison culturelle 2018-2019 avait pour thème Y’a d’la joie ! : tout au long de l’année les enfants et les jeunes de notre institution ont préparé dans le cadre de leurs ateliers bi-hebdomadaires le spectacle exprimant de bien des façons les fondamentaux de nos rapports au monde.

Ce spectacle, intitulé Notre joie demeure et présenté en public le 5 juillet 2019 à Outreau, est visionnable dans son intégralité  ici :

Images du vernissage de l’exposition “Y’a d’la joie” au FRAC Grand Large Hauts-de-France

Ce mercredi 25 janvier, l’exposition dont les enfants sont les commissaires d’exposition a été fêtée par les Maisons au Fonds Régional d’Art Contemporain Grand Large Hauts-de-France à Dunkerque.

Pour la cinquième année consécutive, les enfants du Centre de Jour et de la Maison Vive ont réfléchi tout au long de l’année écoulée avec Sylvie Mestre, leur professeur en arts plastiques, Elodie Condette et Louise Tillier, chargée des expositions et de la programmation in situ du FRAC et assistante de ce service, aux démarches des artistes sélectionnés par le Fonds Régional à propos du thème de notre saison : Y’a d’la joie.

Les enfants ont placé les œuvres de ces artistes pour proposer aux visiteurs du FRAC des correspondances, des associations d’idées, une mise en récit.

Cette création a l’honneur d’être muséographiée au premier étage du site, et aux côtés de deux autres expositions issues du travail d’artistes professionnels.

L’exposition “Trait d’union” peut être visitée jusqu’au 5 janvier 2020.

Un grand merci à Keren Detton, directrice du FRAC, pour la bienveillance et l’intérêt renouvelés d’année en année dont nous témoigne ce haut-lieu de l’art contemporain en Hauts-de-France.

Un grand merci à Frédérique pour la belle visite guidée ce mercredi, permettant aux enfants des Maisons de découvrir les œuvres démesurées exposées et la pensée de leurs créateurs.

Découvrez les images réalisées par Caroline, membre de l’équipe du FRAC :

Découvrez les images réalisées lors du vernissage par Sylvie et nos soins :

In memoriam Gérard-Henri Durand

Nous avons appris avec tristesse ce mois d’Août la disparition de Gérard-Henri Durand, fidèle compagnon de route des Maisons.

Gérard-Henri, intervenant régulier de nos colloques organisés à l’occasion du Festival “Journées d’Enfance”, nous enseignait notamment avec acuité et passion les grands mythes civilisationnels, de la Grèce antique aux indiens d’Amérique.

Gérard-Henri avait par ailleurs collaboré à la réalisation du Film Graines de culture, retraçant plusieurs décennies du programme éducatif et culturel de notre institution.

Les grandes tables 2019

Troisième moment fort de notre festival Les Journées d’Enfance 2019, le grand rassemblement de la communauté éducative et des anciennes et des anciens de l’institution comme chaque année le 2 juillet.

Cette année, la communauté a fêté Pierre-Yves, chef de service de la Maison du Cirque et de la Maison du Sport jusque ce mois de décembre 2018, pour son départ à la retraite (image illustrative de cet article).

Mesdames Catia Riccaboni et Marie-Stéphane Maradeix, respectivement Responsable programmes et fonds individualisés Culture de la Fondation de France et Déléguée générale de la Fondation Daniel et Nina Carasso, ainsi que leur équipe nous ont faites l’honneur de leur présence pour inaugurer les œuvres créées lors de la résidence art / science.

De nouvelles créations matérielles et immatérielles inventées par Åbäke  seront dorénavant exprimées par la communauté chaque 2 juillet jusqu’au 2 juillet 2050 pour perpétuer  et enrichir la mémoire du Petit déjeuner sous l’herbe génération après génération.

Découvrez les images réalisées par Eric, membre de l’équipe éducative de la Maison du Cirque :

Découvrez les images réalisées par Sebastien, membre de l’équipe éducative de la Maison des Découvreurs :