Archives de catégorie : L’aventure de la vie

L’aventure de la vie

Réunion des Maisons pour préparer le spectacle de fin d’année

La préparation du spectacle à partir du thème de notre saison 2019-2020 poursuit son chemin au fil des ateliers bi-hebdomadaires des Maisons de culture de notre institution.

Ce jeudi 23 janvier, les enfants et les équipes éducatives se réunissent pour visionner ensemble le film du spectacle de la précédente édition :

Un brainstorming sera ensuite organisé avec les professeurs d’atelier et François Roy, metteur en scène du spectacle, pour penser les possibilités de nouveautés à l’occasion du nouveau spectacle, programmé le 3 juillet 2020 en la salle “Le Phenix” d’Outreau.

Itinérance Maroc Octobre 2019 – Février 2020 (lettre de Thomas) : “Les Nomades”

Bonjour à toutes et à tous,

Avec Hamid, je suis parti en bivouac. On n’était pas loin des 3000 mètres d’altitude !

On a marché 6 heures pour aller dormir chez les nomades. J’ai fait connaissance de Hedmough et de ses enfants… Enfin de sa fille par ce qu’Hédmough a 10 enfants mais il n’y a qu’elle qui était avec lui.

Nous étions aussi avec Gaïtan et Morgan, des touriste venus à l’auberge Amazigh et Saïd.

C’était la première fois que je dormais en montagne, j’ai bien aimé voire les différentes cultures nomades :

Comment ils vivent.

Comment ils se nourrissent

Comment ils se lavent

Comment ils se réchauffent

Comment ils arrivent à se payer à manger.

Thomas

(Texte et photo transmis par Baptiste, éducateur du service “Itinérance”).

Images du spectacle « Notre-Dame de Paris, l’autre comédie musicale »

Ce mardi  14 janvier au café-théâtre Michel Lafond, espace scénique de notre institution, Marie-Emilie et Jean-Luc ont proposé aux enfants et aux équipes éducatives une première représentation de Notre-Dame de Paris, l’autre comédie musicale, création fantasque revisitant la célèbre comédie musicale éponyme.

“Pourquoi pas à notre tour incarner Esmeralda, Frollo, Phoebus, Quasimodo ?” se lancent comme défi nos deux compères, Martine et Gilles.  Evidemment, il en faut du temps à répéter ensemble pour assumer ces personnages légendaires, inventés par Victor Huguo. Et Martine et Gilles, l’une au chômage et accaparée par l’accompagnement de sa mère, alitée, et l’autre employé dans une petite entreprise dont l’employeur pose des exigences de plus en plus élevées, n’ont que peu de temps à eux. A cela s’ajoutent des différences de sensibilités, que notre duo peine à harmoniser malgré leur attachement réciproque et sincère.

Le public assiste aux tentatives tantôt maladroites, tantôt maîtrisées pour fonder cette nouvelle comédie musicale et, qui sait ?, pouvoir ainsi rallier Paris et vivre enfin une autre vie ; la vie rêvée. Martine, enthousiaste, gracile, révèle des talents insoupçonnés pour mettre en oeuvre les préceptes du grand Stanislavski. Gilles compose des chansons futées, exacerbant les traits (les tares ?) d’Esmeralda, de Frollo, de Phoebus, de Quasimodo.

Jouée avec un second degré imparable façon Les Deschiens, “Notre-Dame de Paris, l’autre comédie musicale” est une comédie sociale qui a entraîné enfants et adultes du café-théâtre dans la joie, la fantaisie, parvenant à faire rire aux éclats tant les scènes peuvent être désopilantes.

L’après-midi de ce mercredi 15 janvier, Marie-Emilie, Jean-Luc et Mathieu, régisseur du spectacle, rencontrent les enfants du Centre de Jour pour dialoguer ensemble sur le plaisir du jeu. Une seconde représentation de “Notre-Dame de Paris, l’autre comédie musicale” sera présentée aux enfants et aux équipes ce mercredi soir.

Découvrez les images réalisées ce 14 janvier :

Découvrez le film réalisé par Eric, membre de l’équipe éducative de la Maison du Cirque, le 15 janvier :

Les œuvres sélectionnées par le FRAC Grand Large – Hauts-de-France et le Musée de Boulogne-sur-mer pour l’exposition “Rien n’est joué d’avance”

Première dans l’histoire de nos partenariats pluriannuels ainsi que de leur histoire institutionnelle respective, le FRAC Grand Large – Hauts-de-France et le Musée de Boulogne-sur-mer ont décidé cette année de croiser leurs fonds pour l’exposition dont les enfants de l’association seront les commissaires.

Cette exposition sera sera inaugurée au Musée de Boulogne-sur-mer le 18 septembre 2020, et sera programmée jusqu’à la fin du mois de décembre 2020.

Première étape : l’installation des œuvres sélectionnées conjointement, à partir desquelles les enfants s’inspirent pour créer à leur tour des représentations du thème : « Rien n’est joué d’avance ».

Cette installation a lieu fin février dans notre salle d’exposition : « La salle sophro », pour une présence permanente jusqu’au mois de mai 2019.

Les enfants du Centre de Jour et de la Maison Vive, accompagnés par leur professeur en arts plastiques Sylvie, accueilleront tour à tour médiatrices culturelles des deux établissements muséaux, ou iront sur ces sites apprendre des œuvres sélectionnées mais non exposées en salle sophro. Des séances au FabLab associatif  seront aussi programmées, permettant aux enfants de créer des représentations des œuvres du corpus pour agrémenter le parcours d’exposition.

Consultez les corpus respectifs du FRAC et du Musée en cliquant ici et ici.

Le Musée nous a recommandé quelques images en particulier, permettant de mieux voir certaines œuvres retenues :

En avant-première : créations du Conservatoire des Maisons

Matthieu, professeur de la Maison de la Musique et coordinateur du Conservatoire des Maisons, nous transmet deux premières compositions issues des séances de travail commencées au mois d’octobre 2020 avec le groupe des anciennes et des anciens de la Maison : Anaïs, Marine, Corentin.

Quelques photos des ateliers.
Une douzaine de nouveaux morceaux sont actuellement en cours de composition et 5 musiques issues des spectacles “Saisis ta chance !” et “Passeurs de cœur” sont également intégrées dans le répertoire.
Je t’envoie aussi en pièces jointes les enregistrements de “Petit bonhomme” et “Tu t’en vas” : 2 nouvelles compositions.
Les jeunes sont très motivés et souhaitent rapidement se produire sur scène pour faire découvrir ce nouveau répertoire une fois qu’il sera mis en place !
(Texte et images de Matthieu).

 

Itinérance Maroc Octobre 2019 – Février 2020 (lettre de Thomas) : “Le Savoir Vivre des Berbères”.

Bonjour à tous,

Quand je suis arrivé à Tamtatouchte, je ne croyais pas que j’avais ma place à l’auberge. Maintenant, j’ai ma place à l’auberge et au village aussi de Tamtatouchte. Tous les gens du village maintenant, quand ils me voient, crient « Ohé Tiotio ! Métanick Tiotio ? ».

Je suis très content : grâce à Hamid, je partage le savoir faire du bâtiment et la culture berbère. Les gens du village m’apprennent leur savoir faire et leur vie quotidienne, qui n’est pas faciles pour eux.

La famille de Hamid et de Mustapha m’apprennent à parler le berbère . Tous les matins je vais chez la Maman de Hamid lui dire : « Salam, berere ? Labes ? Tena ? Labesralick ? Hamdoulila ! ».

Voilà ce que la Maman de Mustapha et de Hamid m’ont appris.

Moi, j’ai appris à compter jusqu’à 10 à la Maman de Hamid qui est très contente.

Parfois quand on travaille pas, la Maman et Lahcen me racontent les histoires berbères qui sont vraiment géniales.

La relation que j’ai avec la Maman de Hamid est trop géniale.

On a aussi eu de la neige, moi et Mustapha ; on s’amusait à se lancer des boules de neige, c’était gravement marrant.

Avis sur l’auberge Amazigh :

L’auberge Amazigh, c’est à Tamtatouchte, qui se situe à 17 kilomètres de la Vallée des Gorges de Todgha.

C’est une auberge traditionnelle berbère où tout est fait à la main par la Tante,et Hamid ,et Mustapha.

Ils ont commencé à construire en 2006, maintenant ça fait déjà 9 ans que l’auberge Amazigh est ouverte.

L’accueil et généreux et génial !

Les chambres sont magnifiques : il y a trois chambres avec douche toilette et lavabo et une chambre simple sans toilette douche lavabo et il y a une suite familiale pour six personnes avec douche toilette lavabo.

Toutes les chambres sont en tradition berbère en terre paille.

Thomas

Images du spectacle “Caillasse”

Ce mardi  17 décembre au café-théâtre Michel Lafond, espace scénique de notre institution, Rémi et Rémy ont proposé aux enfants et aux équipes éducatives une première représentation de Caillasse,  formidable création clowno-cascadeuse célébrant la constatation selon laquelle rien n’est joué d’avance.

Les deux compères sont certes enjôlés, mais par leur fantaisie parviennent à enjoliver cet état d’enfermement. Tout y passe : de la compétition pour s’endormir aux menaces et réconciliations acrobatiques, de la complicité chorale aux différents que seuls des joutes oratoires peuvent modérer, Caillasse raconte avec talent les affres de la coexistence contrainte, de l’effort pour vivre ensemble, du suspens d’être deux à devoir s’accommoder.

Acrobates de bien des manières – vocale, athlétique, les deux personnages incarnés façon Tex Avery ont emmené les enfants et les équipes dans une douce dinguerie jubilatoire. Le jeu avec la salle fut particulièrement apprécié.

L’après-midi de ce mercredi 18 décembre, Rémi et Rémy rencontrent les enfants du Centre de Jour pour dialoguer ensemble sur le plaisir de s’exprimer en chant, en mime, en acrobatie. Une seconde représentation de Caillasse sera présentée aux enfants et aux équipes ce mercredi soir.

Découvrez les images réalisées ce 17 décembre :

Itinérance Maroc Octobre 2019 – Février 2020 (lettre d’Alan) : “Stage en pâtisserie”.

Bonjour à toutes et à tous,

J’ai commencé mes stages le 30|12|19 chez Guillaume à Tinghir.

En arrivant chez lui il m’a présenté sa famille, sa femme Enza et sa fille Nora.

Le matin je me lève à 5h30 pour aller à la pâtisserie. En arrivant je me change avec une veste blanche, je me lave les mains et on commence la dorure des petits pains au chocolat et les croissants au beurre et à la margarine et aussi les pains suisses. Ensuite je commence à faire la crème pâtissière. J’ai appris à la rendre onctueuse en la vidant sur la table avec une corne et avec le fouet on la mélange jusqu’à temps qu’elle soit froide. On a fait des mille feuilles avec la crème pâtissière, on remplit une poche à douille et on fourre les milles feuilles, après on met du fondant au dessus du mille feuilles et on le décore avec un peu de chocolat et avec le reste de crème pâtissière on fourre les choux et les éclairs au chocolat et au café. On a aussi fait des chouquettes au sucre, on m’a appris aussi a faire un opéra, une mousse passion banane, et faire un biscuit aux amendes et un gâteaux vanille fraise et des brownies, des tuiles à la noix de coco et aux amandes .

J’ai adoré mon stage en pâtisserie. La famille de Guillaume et très sympa, les employés sont très sympas et on rigole tous ensemble.

Fait le 08|12|19

crème pâtissière meringue

1 litre de lait 1 kg de blanc d’œuf
6 jaune d’œufs 2kg de sucre

175g de sucre

80g poudre a crème

Alan