Archives de catégorie : La culture artistique

La culture artistique

Compte-rendu de la réunion du 23 septembre

Comité de pilotage “Exposition”

Compte-rendu de la réunion du 23 septembre 2020

Présents :

Priscilla Billiard, responsable des collections, Musée de Boulogne-sur-mer

Alexandra Gambart, service des publics, Musée de Boulogne-sur-mer

Sylvie Mestre, professeur en arts plastiques du Centre de Jour et de la Maison Vive, Les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale

Marion Monteuuis, chargée de médiation, FRAC Grand Large Hauts-de-France

Emmanuel Paris, directeur adjoint aux affaires culturelles, Les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale

Maria Rabbé, chargée de diffusion, Franc Grand Large Hauts-de-France

Invitée : Amanda Crabtree, cabinet de médiation en art contemporain “Art connexion”

I. Présentation de la saison culturelle 2020-2021 :

Emmanuel Paris distribue aux participants la note de rentrée de la saison 2020-2021.
On trouvera le détail de ce document ici.

Emmanuel Paris précise que ce document n’a pas vocation à diriger les acteurs du programme culturel dans la manière de s’approprier le thème de la saison, mais de proposer quelques inspirations susceptibles de mettre en mouvement les dynamiques créatives de la communauté.
Emmanuel Paris dit que cette note repose sur trois idées-clé : l’expressivité/singularité, la fabrique collective du vrai, la rationalité (savoir faire enquête).

Emmanuel Paris présente le programme de la saison, telle qu’il s’annonce au moment de l’organisation de la présente réunion du Comité.

A ce jour, explique Emmanuel Paris, plusieurs établissements culturels et Fondations proposent le développement de projets en cette saison 2020-2021 :

– La Fondation Sopra Steria sous l’égide de l’Institut de France a accordé une dotation durant le confinement au mois d’avril, permettant l’acquisition d’un casque de réalité virtuelle ainsi que de contenus thérapeutiques développés par la société C2care. Dans séances avec des enfants présentant des phobies, troubles de l’attention et du comportement, comportements addictifs, seront régulièrement organisées par Alicia Gignet, psychologue de notre association On trouvera l’article le plus récent chroniquant le programme d’activités du FabLab ici ;

– La Communauté d’agglomérations du Boulonnais (CAB) organise deux résidences d’artistes en Danse auxquelles les enfants de la Maison du Cirque (compagnie “La Ruse”) et les enfants de la Maison de la Danse (compagnie “Farid’o”) collaborent de ce mois de septembre au mois de décembre 2020. Les créations issues de la première rencontre artistique seront présentées sur scène à Lille en juin 2021, et, s’agissant de la seconde rencontre, au Café-théâtre Michel Lafont, espace scénique de notre institution, le 13 novembre ;

– La Fondation Crédit Mutuel Nord Europe finance pour une deuxième année la réalisation d’ateliers à la Maison de la Musique destinés aux anciennes et aux anciens de l’institution. Il y aura tout au long de l’année une séance chaque deux semaines. L’objectif du collectif artiste (trois anciennes/anciens et le professeur de musique de la Maison de la Musique) est de produire un disque qui sera commercialisé en juin 2021 dans les espaces culturels des Centres commerciaux de Boulogne-sur-mer, ainsi qu’une prestation musicale au Café-théâtre Michel Lafont, espace scénique de notre institution ;

– Le Château d’Hardelot propose aux Maisons d’assister aux prestations du cycle “Discoveries”, et pour commencer cette saison, aux répétitions du collectif “Les cris de Paris” en train de créer en musique et en bel canto un opéra ;

– La Fondation Saint-Gobain soutient l’association dans la restauration de bâtiments (Maison du Cirque et gîtes accueillant les invités artistes et scientifiques du programme culturel). Ces chantiers ont commencé cet Eté ;

– La Fondation Daniel et Nina Carasso sous l’égide de la Fondation de France a agréé le projet « La couleur de l’eau » porté par le Cabinet de médiation en art contemporain Artconnexion et pour lequel les enfants des ateliers en arts plastiques du Centre de Jour et de la Maison Vive sont invités à réaliser avec Nicolas Floc’h, artiste plasticien, Hubert Loisel, océanographe, et l’équipe de la station océanographique de Wimereux pour développer des représentations de la couleur de l’eau marine au fil des saisons et des lieux, et en s’appuyant pour cela sur les études et recherches scientifiques en cours. Les ateliers seront organisés par Sylvie Mestre, professeur en arts plastiques, durant la période allant de novembre à avril 2021 (novembre-février : collaboration avec Nicolas Floc’h, mars-avril 2021 : sorties en mer des enfants à bord du navire océanographique de la station de Wimereux). Cette action est financée par la Fondation Daniel et Nina Carasso sous l’égide de la Fondation de France dans le cadre d’un plan triennal soutenant le développement du programme artistique et culturel de notre association. Autre action s’inscrivant dans ce partenariat, l’homme de théâtre et écrivain Rémy Boiron viendra de décembre à juin 2021 aux Maisons pour créer avec les enfants des prestations en public autour du thème “En vérités”, l’objectif étant d’instituer une “brigade poétique des Maisons”, allant dans l’espace public pour proposer aux passants des happenings éveillant au thème et ses considérations ;

– L’association socio-éducative du Tribunal Pour Enfants de Boulogne-sur-mer organisera en décembre une journée d’animation territoriale sur le thème des addictions. Différentes parties prenantes du champ de la protection de l’enfance contribueront à la programmation de cette journée. Les enfants et les jeunes de l’atelier théâtre du Centre de Jour ont conçu des saynètes filmées permettant la diffusion de ce film sur scène lors de la journée d’animation.

Emmanuel Paris conclut cette présentation en informant les membres du Comité que l’association est en train de travailler avec Marie-Christine Briatte, directrice du Pôle d’Action Municipale Solidarités et Réussites Educatives à la Mairie de Boulogne-sur-mer, pour contribuer à la réalisation du label “Cités éducatives” récemment obtenu par l’agglomération.

Des réunions ont permis en effet d’identifier des approches communes quant à l’action culturelle dans le territoire; le Pôle d’Action Municipale Solidarités et Réussites Educatives est chargé de mettre en œuvre de nouvelles politiques de développement à la croisée entre action éducative, action sociale et solidaire, action culturelle. Cette innovation territoriale est soutenue par l’Etat, lequel a labellisé cet Eté Boulogne-sur-mer « Cité éducative », bénéficiant d’une aide ad hoc afin de permettre de nouveaux dispositifs d’accompagnement des enfants, des jeunes adultes et des familles rencontrant des difficultés économiques, éducatives et sociales. Le programme d’actions sur lequel Marie-Christine Briatte et son équipe travaillent mobilisera des acteurs de la société civile du territoire (associations, établissements culturels, établissements scolaires) pour développer ensemble des projets communs permettant aux enfants et aux familles de bénéficier de nouveaux accès aux espaces artistiques, éducatifs et culturels de l’agglomération.

On trouvera une présentation du label national « Les Cités éducatives » ici.

Emmanuel Paris informe les participants que l’association souhaite participer à ce programme pluriannuel, considérant l’homonymie de cette initiative avec les axes de développement du programme culturel des Maisons (développement des capabilités des enfants et des jeunes accueillis, reconnaissance des enfants et des jeunes en tant qu’acteurs culturels du territoire, centralité du thème de l’Enfance dans la vie de la Cité).

Deux contributions de l’association pour les trois années à venir sont proposées : le FabLab des Maisons, et un conservatoire botanique prochainement créé sur le site de la Ferme de Bertinghen, mobilisant notamment une intervention artistique en Land art.

II. Exposition “Rien n’est joué d’avance” :

Emmanuel Paris propose aux membres du comité de pilotage de reconduire le projet d’exposition “Rien n’est joué d’avance”, dont la programmation prévue n’a pu être mise en oeuvre en raison du confinement au premier semestre de cette année.

Les participants approuvent cette reprogrammation.

Des créations en art contemporain prêtées par le FRAC seront exposées aux côtés d’œuvres du Musée en “salle sophro”, salle d’exposition de notre association, à compter du 8 mars 2021, permettant aux enfants du Centre de Jour et de la Maison Vive de concevoir un parcours d’exposition dans un dialogue avec les deux équipes des établissements muséaux, et d’exposer des représentations originales de ce corpus réalisées lors de leurs ateliers au FabLab des Maisons.

On trouvera le détail des corpus choisis par le Musée et le FRAC ici.

L’exposition, sous réserve de confirmation, sera inaugurée au Musée de Boulogne-sur-mer en septembre 2021.

Les participants conviennent de préciser le calendrier d’actions lors de la prochaine réunion du Comité de pilotage. A l’ordre du jour de cette réunion sera aussi évaluée la possibilité d’inclure dans le corpus de l’exposition “Rien n’est joué d’avance” des créations issues de la collaboration des enfants avec Nicolas Floc’h et la station océanographique de Wimereux (cf. supra).

Emmanuel Paris remercie les participants. La prochaine réunion est fixée au 9 décembre 2020.

Le Centre de Jour et la Maison de la Musique à la découverte de l’Opéra

Lundi 28 septembre à l’invitation du Château d’Hardelot dans le cadre de notre partenariat pluriannuel, les enfants et les équipes du Centre de Jour et de la Maison de la Musique assisteront aux répétitions de l’ensemble Les Cris de Paris dans le magnifique théâtre Elisabéthain du site.

Au programme : une heure de création de musique classique et de Bel canto autour du mythe d’Actéon.

Un grand merci à Hélène et aux équipes du Château.

Step aux Maisons (venue de la compagne “Farid’o” à la rencontre des enfants)

Ces 27 et 28 août, la compagnie Farid’o en résidence CLEA organisée par la Cab a présenté aux enfants quelques extraits de Step, création chorégraphique virevoltante revisitant des pas de danse des années 1930 au rythme du récit de vie d’un fameux écrivain : James Baldwin.

Aline, Babette, Farid et Ludovic ont invité les enfants à danser aveux au terme de cette présentation ; belle énergie sur scène, les enfants ont apprécié pouvoir participer à ces rythmes endiablés.

Farid et sa troupe reviendront aux Maisons pour le lancement de notre nouvelle saison. Les ateliers reprendront le 21 septembre : Marine, professeur de la Maison de la Danse, accueillera la troupe pour inventer une chorégraphie avec Farid’O à laquelle des contributions d’êtres Maisons en arts plastiques, en musique, en sport pourront se joindre.

Découvrez les images réalisées par Alicia, psychologue de notre association, lors de prestation du 27 août sur le site de la Maison de la Danse, boulevard Splingard :

Découvrez les images réalisées par nos soins le 28 août au Café-théâtre Michel Lafond, sur le site de la Ferme de Bertinghen :

Rendez-vous au Café-théâtre le 13 novembre pour découvrir la création issue de la collaboration entre les enfants et Farid’O.

Du Voyageur Debout pour les Enfants de la Côte d’Opale

Le Voyageur Debout nous envoie ce message. Merci chère Marie-Emilie, chers Jean-Luc, Tomas, au grand plaisir de vous retrouver pour découvrir votre prochaine fantaisie.

Bonjour à toute l’équipe et à tous les enfants.

C’est l’équipe du Voyageur Debout qui est venue jouer pour vous le 13 janvier 2020 le spectacle Notre Dame de Paris l’autre comédie musicale.

Nous savons que vous deviez jouer ce soir votre création et que cela a dû être annulé en raison des mesures sanitaires. On pense très fort à vous et on espère que vous allez « brûler les planches » l’année prochaine.

Nous avions passé deux merveilleuses journées chez vous, grâce à vous et à toute l’équipe d’encadrement.
On vous embrasse tous … sans distanciation !

A bientôt.

Jean-Luc, Marie-Emilie, Tomas

Lettre de Shila : “Vive la culture, vive le mahabharata”

A l’attention des enfants et des équipes de la part de M. Henri Villeneuve, membre de notre Conseil d’administration.

Henri voisine d’année en année non loin de chez Shila et lui a parlé de vous : Shila est très intéressée et souhaite converser avec vous, malgré sa timidité, tant elle vous apprécie d’ores et déjà selon les  dires élogieux d’Henri.

Etes-vous d’accord pour dialoguer avec cette créature de plusieurs tonnes ?

Henri et Emmanuel, directeur adjoint aux affaires culturelles de notre association, seront vos porte-parole.  Shila vous répondra sans fautes.

Chers enfants,

Je suis un peu triste en pensant que cette année, vous n’allez pas faire votre fête de clôture de l’année culturelle, avec votre spectacle exceptionnel.

Je sais par Emmanuel et Henri, que ce spectacle, impliquant toutes les maisons et vos ateliers, est absolument extraordinaire. Vous dansez, vous faites du cirque, de la musique, de l’acrobatie, etc. ; vous faites un théâtre extraordinaire. Je suis très fière de vous et aimerais tant vous voir.
Je sais l’importance que vous donnez à la culture et cela me réjouis. Si vous m’invitez, je serai ravie de venir vous voir pour le spectacle en 2021.

Aujourd’hui je vais vous parler du Mahabharata.

C’est un livre très ancien ou plutôt un ensemble de 18 livres, écrits environ 5 siècles avant Jésus-Christ. Il y a 108000 vers, en sanskrit, la langue ancienne de l’Inde.

C’est l’histoire des êtres humains : “maha” signifiant grand et “Bharat” signifie l’Inde. L’histoire de la grande Inde !!

Monsieur Jean-Claude Carrière, grand spécialiste dans votre pays de ce texte important pour nous, le résume en quelques mots. Il parle très bien de Krishna, le héros du mahabharata . Monsieur Carrière a contribué, en tant que scénariste à la série télévisée de Peter Brook, qui a fait connaître le Mahabharata en Europe :

“Le Mahabharata (The Mahabharata) est une mini-série télévisée internationale en 6 épisodes de 55 minutes, réalisée par Peter Brook, diffusée en 1989, d’après sa mise en scène théâtrale, elle-même inspirée du texte hindou du Mahabharata. La mini-série a ensuite connu une version en film plus courte, d’une durée d’un peu moins de 3 heures.”
Jean Claude Carrière a compris que pour bien connaître la culture et la civilisation d’un peuple, il faut connaître ses livres anciens, sa mythologie… Il a écrit le dictionnaire amoureux de l’Inde”.

Concernant l’importance de la culture, je sais que la créatrice du théâtre du soleil, à la cartoucherie de Vincennes, Ariane Mnouchkine milite depuis très longtemps pour son développement dans les écoles et dans la société.

Elle a créé “une chambre en Inde”, superbe spectacle où sont joués des extraits du mahabharata. Cette Lady est vraiment exceptionnelle.

Vous allez me demander de vous résumer le mahabharata, c’est quasiment impossible de résumer 18 livres !!

Le Mahabharata relate l’histoire d’une guerre entre les Pandava, les fils du roi Pandu, et les Kaurava, les fils du roi Dhritarashtra, le frère aîné et aveugle de Pandu, tous de la caste des guerriers, les Kshatriya, dans la région de Delhi.
Mon cher voisin Henri m’a envoyée pour vous une bonne illustration de cette histoire fascinante.

Henri a eue la chance de voir jouer une partie du mahabharata à côté de chez moi, au temple de Kurichithanam. Ça dure toute la nuit devant le temple, où l’on avait installé un grand chapiteau. Les acteurs jouent avec une technique traditionnelle très ancienne du Kerala, le kathakali.

Les acteurs ne parlent pas mais ils expriment les sentiments par le mime et ils ont le visage peint de couleurs extraordinaires, et portent des habits exceptionnels. Les rôles de femmes sont joués par les hommes.

Nous y voyons des danses indiennes, c’est admirable.
Il y avait même un éléphant comme acteur, ici c’est la réalité.

Les spectateurs arrivent, partent et reviennent, ils sont très libres d’aller prendre une boisson ou un encas…
Je ne vous donne que ce petit exemple qui est chez moi, mais partout en Inde, le théâtre de rue, la culture sous toutes ses formes est présente dans tous les villages.

Le mahabharata est si important pour nous, il fait partie de notre culture et nous avons aussi un autre livre très ancien, le Ramayana, écrit six siècles avant Jésus-Christ.

Ces écrits fondent notre culture, je tenais à vous en parler aujourd’hui, en pensant vraiment à vous qui, en raison du Covid-19, ne pouvez pas exprimer vos talents d’acteurs et d’artistes cette année.
Je partage votre tristesse car c’est aussi la mienne, nous n’avons pas encore repris ces grands moments de bonheur partagé avec le théâtre et les différentes activités culturelles.

Je reste pleine d’espoir, car je sais que vous allez pouvoir reprendre vos activités artistiques et culturelles après les vacances.

Je vous embrasse très fort,

A demain,

Shila

On rembobine : “Passeurs de coeur” (7 juillet 2017)

Aujourd’hui, et pour continuer ce reportage à travers le temps à propos de ce que nous sommes, ce à qui nous le devons, et ce pour quoi nous agissons tous les jours, et par ordre d’ancienneté de nos archives : le spectacle “Passeurs de coeur” créé par les enfants, les professeurs d’atelier, et écrit et coordonné par François Roy, présenté sur la scène de la Salle “Le Phenix” en la ville d’Outreau le 7 juillet 2017.

Un grand merci à Lucie pour ce film :

Un grand merci à Paulo et au comité de pilotage patrimoine de notre association pour ce travail, ainsi qu’à Quentin, notre informaticien et Fabmanager de nos Maisons (pour découvrir l’activité des comités de pilotage ayant soutenu cette action culturelle, choisir la rubrique dédiée en cliquant sur le lien référencé ici).

De la part de Luna et Maki : “Centre d’observation d’un tour de vis pachydermique de Londres” (épisode 13)

Maki et Luna nous envoient cette treizième photo du Centre d’observation des éléphants de Londres nouvellement créé par les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale.

Merci chers observateurs, cette vision me fait prendre un peu de hauteur.

Shila

De la part de Luna, Henri et Maki : “Centre d’observation des murs de lamentatrompes” (épisode 12)

Maki et Luna, Henri nous envoient cette nouvelle série de photos du Centre d’observation des éléphants de Londres et de Saint-Martin Boulogne nouvellement créé par les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale.

Merci chers observateurs, voilà d’irréfutables preuves que les pachydermes peuvent faire le mur.

Shila

De la part de Luna et Maki : “Centre d’observation du plus petit cirque à base d’éléphant de Londres” (épisode 11)

Maki et Luna nous envoient cette onzième photo du Centre d’observation des éléphants de Londres nouvellement créé par les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale.

Merci chers observateurs, nous voilà renouer avec le cirque de M. Calder. Youpi !

Shila

De la part de Luna et Maki : “Centre d’observation de l’éléphante rouge de Londres” (épisode 9)

Maki et Luna nous envoient cette neuvième photo du Centre d’observation des éléphants de Londres nouvellement créé par les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale.

Merci chers observateurs, je reconnais la belle du 18 juin loin d’être bidon.

Shila