Archives de catégorie : Itinérance Sénégal mars-juillet 2019

Itinérance Sénégal Mars-Juillet 2019 (lettre d’Alison) : “La brousse au Sénégal”

Bonjour,

Je m’appelle Alison, j’ai 17 ans. J’habite dans le Nord Pas-de-Calais. Je suis partie au Sénégal pour un séjour de rupture et me changer un peu et voir comment les personne vivent et me changer moi-même et changer mon comportement.

Je suis arrivée à l’aéroport de Dakar accompagnée de Lorenzo et Audrey. De là nous avons rencontré Baptiste, Kadi et ses enfants.

Après nous sommes allés au campement du Lac Rose pendant 5 jours. Pendants ces 5 jours nous avons visité les alentours, les bâtiments sont détruits ou pas terminés, les personnes sont pauvres, leurs vêtements sont tous sales ou abîmés. Certaines personnes ont des vêtements de marque, j’ai été étonnée de voir tout ça.

Les personnes font matin et soir les rues pour vendre à manger pour se faire de l’argent pour nourrir leurs familles.

On a été à la plage à côté du Lac Rose et puis le lendemain on a été aussi se baigner dans ce lac, le plus salé du monde.

On a été aussi dans la ville de Dakar, on a visité le parc naturel.

Le 15 mars 2019 on a pris la route pour aller au campement à Malinda. Le soir on s’est arrêté à l’auberge à Tambakounda.

Le lendemain matin on a repris la route. On a été au marché de Kédougou et après on a été au campement à Malinda où nous nous sommes installés et on a visité le campement.

Nous dormons dans des cases.

La chaleur et intenable ; il fait plus de 35°, on se lave avec de l’eau non potable froide et avec des seaux.

Dédicace pour ma maman que j’aime très fort, tu me manques énormément. Je te fais des gros bisous et à tout le monde : je pense très fort à vous. Il fait très chaud, la chaleur et intenable : je vais essayer de vous ramener du soleil lol.

Alison

Itinérance Sénégal Mars-Juillet 2019 (lettre de Lorenzo) : “Le séjour de rupture au Sénégal”

Bonjour je m’appelle Lorenzo,

J’ai 13 ans. J’habite en France, je suis au Sénégal pour un voyage de rupture à cause de mon comportement et j’espère que mon comportement va changer grâce à ce voyage.

Nous sommes le 15/03/2019 ; nous arrivons à l’aéroport de Dakar. A partir de là nous rencontrons Baptiste, ses filles et kadi.

Nous partons dans un campement au Lac Rose, les gens sont très accueillants. Nous sommes restés 5 jours au campement et c’était formidable car nous nous sommes baignés dans la mer. Il y avait de magnifiques vagues. Nous sommes allés au Lac Rose, nous avons fait du canoë-kayak puis avec Baptiste et ses filles nous nous sommes baignés à 4 et cela était marrant mais le point négatif est que nous ne pouvions pas mettre la tête sous l’eau car c’est le lac le plus salé au monde et nous ne pouvions pas non plus rester plus de 15 minutes dans l’eau pour ne pas que cela nous pique.

Après ses 5 jours nous sommes partis dans notre nouveau campement à Malinda. On va y rester un moment, le paysage est magnifique !

Les jeunes sont gentils et aimables et en plus ils savent bien jouer au football ! Les animaux sont magnifiques.

Nous vivons dans des cases, nous nous lavons avec de l’eau non potable et très froide. Nous pouvons grimper aux arbres et sur le terrain il y a des lianes et c’est la première fois que j’en voyais et c’est beaux à voir.

Dédicace à mes référentes et à Bako.

Merci pour cette belle expérience et à ma sœur que j’aime ; je pense à toi très très fort.

Lorenzo

Le petit déjeuner sous l’herbe dans sa nouvelle version : préparation du mât

Maki/åbäke (not from the studio), lauréat de notre résidence art / science 2019, a rédigé le script du petit déjeuner sous l’herbe dans sa nouvelle version.

Parmi les objets qui, désormais signaleront ce site archéologique à l’attention des générations futures (et ce au moins jusqu’en 2050), un mât, qui il y a bien longtemps a su déplacer des géants, vivra sa seconde existence aux côtés du lieu dans lequel les enfants et les adultes avaient placés le 2 juillet 2010 des messages pour les archéologues du futur :

IMG_0333

Ce mât sera positionné de manière à être vu des automobilistes, et indiquera le remarquable trésor souterrain à ses pieds. Au-dedans de son triangle, à l’extrémité supérieure du mât, sera en effet placé un dessin réalisé par un enfant de la Maison des Découvreurs :

enamel sign-page-001

Ce mercredi 27 mars, les enfants de la Maison du Cirque, de la Maison des Découvreurs et de la Maison du Sport ont creusé autour du mât pour le sortir de son emplacement initial, et l’ont positionné selon les recommandations de Maki/åbäke (not from the studio).

Découvrez les images prises à cette occasion :

“Qu’est-ce que c’est ?” : une proposition de Fabienne

Fabienne, interloquée par la photo d’Emmanuel … :

DSCN3928

… Propose l’interprétation suivante :

Mystère… c’est  Louis A. (soyons discrets), qui a passé le casting d'”A bout de souffle”, mais justement ayant été à bout de souffle, il n’a pas été pris. Godard, lui a dit : “Laisse tomber la trompette petit, tu n’arriveras à rien.”

A son tour Fabienne appelle tous les Sherlock Holmes en herbe à l’aider à identifier l’objet mystérieux trônant à la Maison des Découvreurs. Quelle est donc son histoire ? :

IMG_4135

“Qu’est-ce que c’est ?” : une proposition d’Emmanuel

Emmanuel, interloqué par les photos de Maki/åbäke (not from the studio) … :

… Propose l’interprétation suivante :

Ce sont sans aucun doute les restes de la venue du concert en plein air de Luciano Pavarroti. Les fauteuils bleus en attestent (10 000 enfants étaient venus ce soir là) :

10

La petite charrette est un vestige des décors de cet incroyable concert ; Luciano était venu sur scène assis sur ce véhicule :

01

A la fin de la représentation, le Maestro a imprimé au moyen d’un outil italien très rare ses dédicaces sur chaque papier que lui tendait le public enthousiaste :

20

Puis il est reparti dans sa loge, fermant la porte tant l’affluence était demandeuse de lui parler, de l’embrasser :

13

S’agissant de la question posée par Fabienne à propos de l’énigmatique énigme de l’objet repéré en la Maison des Découvreurs, Emmanuel propose l’interprétation suivante :

IMG_4129

Alors que j’étais à la Maison des Découvreurs, les enfants me demandèrent pour le soir même le meilleur plat de pâtes à manger de l’histoire des repas de pâtes de la Maison des Découvreurs.

J’étais très embarrassé. J’ai répondu aux enfants que j’allais y réfléchir.

Assez préoccupé par une telle demande, je suis allé le lendemain à la Villa Cavrois, recherchant dans la cuisine de cette maison l’objet le plus à-même de cuisiner le plat tant espéré.

Hélas je revins sans rien et dépité.

De retour à Boulogne, un chat prénommé “Mitsu” me dit alors : “Nul besoin d’aller loin, le meilleur est sur le seuil de chaque porte”.

Le chat et moi sommes en train d’inspecter l’intérieur de la Maison des Découvreurs, et nous en sommes très d’accord : au mur se trouve l’ustensile pour préparer ce délice.

A son tour Emmanuel appelle tous les Sherlock Holmes en herbe à l’aider à identifier l’objet mystérieux enfoui le 2 juillet 2010 sur les parois du Petit déjeuner sous l’herbe. Quelle est donc son histoire ? :

DSCN3928

“Qu’est-ce que c’est ?” : une proposition de Fabienne

Fabienne, interloquée par les photos de Maki/åbäke (not from the studio) … :

… Propose l’interprétation suivante :

Voici le chariot menant au cairn du petit déjeuner sous l’herbe, passant le chemin, j’ai traversé le four à sel pour me rendre au potager.Là, j’y ai planté un parapluie. Passant devant la pierre chiffonnée, j’ai suivi la flèche qui m’a menée au mont des pierres. J’ai pu y prendre les sièges bleus direction les portes interdites, j’ai vite monté les escaliers pour ne pas rester sur les carreaux. J’ai emprunté le cercle magique vers l’enclume des mers au bout du pic des lingots 28/32. Je me suis pincée pour être certaine de ne pas rêver en voyant l’objet flamboyant des 2000 cités. J’en ai oublié mon serre tête sur le mur avant la partie de quidditch, passant dans le tunnel j’ai retrouvé les amis, nous sommes partis dans la cabane au fond du jardin puis il fut l’heure de rentrer, je suis retournée chez moi.

A son tour Fabienne appelle tous les Sherlock Holmes en herbe à l’aider à identifier l’objet mystérieux trônant à la Maison des Découvreurs. Quelle est donc son histoire ? :

IMG_4129

 

 

Itinérance Sénégal mars-juillet 2019 : c’est parti !

Itinérance Sénégal

15 Mars – 2 Juillet 2019

Trois enfants ont été sélectionnés pour cette nouvelle édition du séjour initiatique au Sénégal organisé par notre association.

Chacun de ces enfants a un parcours semé d’hésitations, quelques fois de heurts, mais surtout d’échecs ; tous les trois sont cependant décidés à se questionner sur les raisons de ces revers qui les empêchent de se projeter sereinement dans un projet d’épanouissement socio-professionnel.

Présentation de nos trois participants :

Lorenzo, joyeux luron de la bande, aime à affirmer qu’il a bientôt quatorze ans, et a une opinion sur tout sur bien des sujets. Si Lorenzo passe son temps à inventer des jeux de mots, cet enfant a du mal à se remettre en question.

Audrey est des trois la plus timide. Audrey préfère observer et ne pas exprimer son point de vue. Entre autres objectifs que cette adolescente se donnent à atteindre au cours de ce séjour de rupture, essayer de diminuer la consommation de tabac et apprendre à ne plus répondre par « j’ché pô ».

Alison, du haut de ses dix-sept ans, voudrait nous dit-elle, “apprendre à la fermer”, et surtout à prendre du recul ; un vrai recul sur tout.

Tous les trois veulent découvrir une autre culture, d’autres réalités sociales. Ils veulent s’éloigner un peu de leur environnement ; apprendre à se projeter d’eux-mêmes sans le poids de leur histoire familiale, ceci pour mieux la reconsidérer tant cette biographie ne peut s’effacer d’un coup de gomme.

Entre découvertes en tous genres, séjours en famille et engagements divers, nous souhaitons que ce séjour soit pour eux un véritable terreau propice à l’élaboration psychique.

(Texte de Joseph Bako, chef de service du programme “Itinérance”).