Archives de catégorie : La maison des enfants de la musique

La maison des enfants de la musique

Images de la quatrième séance de l’atelier patrimonial mensuel

(Image illustrative : The Luttrell Psalter, British Library, add 42130 f.162,  date estimée : 1325-1340).

Ce 12 février a eu lieu la quatrième séance de l’atelier mensuel consacré à la fabrique à l’échelle 1 d’une charrette ayant circulé au XIVe siècle sur des routes non loin des Maisons, et permettant aux plénipotentiaires du Royaume de France de rallier le lieu de négociation avec les envoyés du Royaume anglais pour convenir d’un traité de paix durable.

Apanages.svg

Cet atelier est animé par Christophe, chef de service de la Maison du Cirque et de la Maison du sport. Spéciales dédicaces à Jean-Michel et Guilhem, respectivement charpentier et ébéniste orfèvres, qui rejoindront les enfants en juillet 2020 pour mettre la demoiselle sur ses quatre roues.

Découvrez les images réalisées par Elodie, membre de l’équipe éducative de la Maison du Cirque :

Découvrez les images réalisées par Jonathan, membre de l’équipe éducative de la Maison des Découvreurs :

Découvrez d’autres images réalisées ce jour :

Images du spectacle « On dirait ton père »

Ce mardi  11 février au café-théâtre Michel Lafond, espace scénique de notre institution, Fabienne, Marion et Thomas ont proposé aux enfants et aux équipes éducatives une première représentation de On dirait ton père, comédie sociale dépeignant les stéréotypes de genre (la féminité, la masculinité, l’adolescence, l’âge adulte).

Léa, Zoé et Ted, les trois personnages incarnés sur scène, grandissent au fil d’épreuves existentielles en quête du bonheur et de l’accomplissement de soi. Ces épreuves ne sont pas mineures, puisqu’il s’agit de se confronter aux desiderata des parents quant à l’insertion professionnelle ou les personnes qu’il est bon d’éviter dans son cercle amical.

Les relations humaines sont au cœur de cette satyre du monde contemporain ; en famille, en couple, au travail, dans l’espace public,  Léa, Zoé et Ted ballotent entre ce qu’il est socialement permis de dire et de faire, et les transgressions qu’une personne peut s’accorder pour s’accomplir.

Fabienne, Marion et Thomas ont incarné multitude de situations de la vie quotidienne durant lesquelles ces recherches de soi sont en jeu ; le suspens est grand jusqu’au terme de la pièce : ces personnages vont-elles réussir à se trouver ? Le dénouement propose un message d’espérance apprécié des enfants composant notre public.

L’après-midi de ce mercredi 12 février, Fabienne, Marion, Thomas et Gauthier, régisseur du spectacle, rencontrent les enfants du Centre de Jour pour dialoguer ensemble sur le plaisir du jeu. Une seconde représentation de “On dirait ton père” sera présentée aux enfants et aux équipes ce mercredi soir.

Découvrez les images réalisées ce 11 février :

En avant-première : créations théâtrales des enfants du Centre de Jour en prévision de la journée “Addictions”

Mercredi 3 juin, sera organisé par l’Association d’Action Educative du Tribunal Pour Enfants de Boulogne-sur-Mer en la salle La Faïencerie de Boulogne-sur-Mer un forum de sensibilisation aux addictions.

Cette manifestation proposera aux habitants nombreuses animations, ateliers pédagogiques, créations sur scène, pour sensibiliser aux addictions, leurs effets, les moyens possibles pour y remédier.

Notre association participera à ce forum, en proposant des saynètes inventées et réalisées par les enfants du Centre de Jour, dans le cadre de leurs ateliers théâtre hebdomadaires.

Découvrez les quatre films transmis par Manuel, professeur de l’atelier (merci d’allumer l’audio de votre ordinateur au préalable du lancement des vidéos) :

 

 

 

 

Images du spectacle « Notre-Dame de Paris, l’autre comédie musicale »

Ce mardi  14 janvier au café-théâtre Michel Lafond, espace scénique de notre institution, Marie-Emilie et Jean-Luc ont proposé aux enfants et aux équipes éducatives une première représentation de Notre-Dame de Paris, l’autre comédie musicale, création fantasque revisitant la célèbre comédie musicale éponyme.

“Pourquoi pas à notre tour incarner Esmeralda, Frollo, Phoebus, Quasimodo ?” se lancent comme défi nos deux compères, Martine et Gilles.  Evidemment, il en faut du temps à répéter ensemble pour assumer ces personnages légendaires, inventés par Victor Huguo. Et Martine et Gilles, l’une au chômage et accaparée par l’accompagnement de sa mère, alitée, et l’autre employé dans une petite entreprise dont l’employeur pose des exigences de plus en plus élevées, n’ont que peu de temps à eux. A cela s’ajoutent des différences de sensibilités, que notre duo peine à harmoniser malgré leur attachement réciproque et sincère.

Le public assiste aux tentatives tantôt maladroites, tantôt maîtrisées pour fonder cette nouvelle comédie musicale et, qui sait ?, pouvoir ainsi rallier Paris et vivre enfin une autre vie ; la vie rêvée. Martine, enthousiaste, gracile, révèle des talents insoupçonnés pour mettre en oeuvre les préceptes du grand Stanislavski. Gilles compose des chansons futées, exacerbant les traits (les tares ?) d’Esmeralda, de Frollo, de Phoebus, de Quasimodo.

Jouée avec un second degré imparable façon Les Deschiens, “Notre-Dame de Paris, l’autre comédie musicale” est une comédie sociale qui a entraîné enfants et adultes du café-théâtre dans la joie, la fantaisie, parvenant à faire rire aux éclats tant les scènes peuvent être désopilantes.

L’après-midi de ce mercredi 15 janvier, Marie-Emilie, Jean-Luc et Mathieu, régisseur du spectacle, rencontrent les enfants du Centre de Jour pour dialoguer ensemble sur le plaisir du jeu. Une seconde représentation de “Notre-Dame de Paris, l’autre comédie musicale” sera présentée aux enfants et aux équipes ce mercredi soir.

Découvrez les images réalisées ce 14 janvier :

Découvrez le film réalisé par Eric, membre de l’équipe éducative de la Maison du Cirque, le 15 janvier :

Les œuvres sélectionnées par le FRAC Grand Large – Hauts-de-France et le Musée de Boulogne-sur-mer pour l’exposition “Rien n’est joué d’avance”

Première dans l’histoire de nos partenariats pluriannuels ainsi que de leur histoire institutionnelle respective, le FRAC Grand Large – Hauts-de-France et le Musée de Boulogne-sur-mer ont décidé cette année de croiser leurs fonds pour l’exposition dont les enfants de l’association seront les commissaires.

Cette exposition sera sera inaugurée au Musée de Boulogne-sur-mer le 18 septembre 2020, et sera programmée jusqu’à la fin du mois de décembre 2020.

Première étape : l’installation des œuvres sélectionnées conjointement, à partir desquelles les enfants s’inspirent pour créer à leur tour des représentations du thème : « Rien n’est joué d’avance ».

Cette installation a lieu fin février dans notre salle d’exposition : « La salle sophro », pour une présence permanente jusqu’au mois de mai 2019.

Les enfants du Centre de Jour et de la Maison Vive, accompagnés par leur professeur en arts plastiques Sylvie, accueilleront tour à tour médiatrices culturelles des deux établissements muséaux, ou iront sur ces sites apprendre des œuvres sélectionnées mais non exposées en salle sophro. Des séances au FabLab associatif  seront aussi programmées, permettant aux enfants de créer des représentations des œuvres du corpus pour agrémenter le parcours d’exposition.

Consultez les corpus respectifs du FRAC et du Musée en cliquant ici et ici.

Le Musée nous a recommandé quelques images en particulier, permettant de mieux voir certaines œuvres retenues :

En avant-première : créations du Conservatoire des Maisons

Matthieu, professeur de la Maison de la Musique et coordinateur du Conservatoire des Maisons, nous transmet deux premières compositions issues des séances de travail commencées au mois d’octobre 2020 avec le groupe des anciennes et des anciens de la Maison : Anaïs, Marine, Corentin.

Quelques photos des ateliers.
Une douzaine de nouveaux morceaux sont actuellement en cours de composition et 5 musiques issues des spectacles “Saisis ta chance !” et “Passeurs de cœur” sont également intégrées dans le répertoire.
Je t’envoie aussi en pièces jointes les enregistrements de “Petit bonhomme” et “Tu t’en vas” : 2 nouvelles compositions.
Les jeunes sont très motivés et souhaitent rapidement se produire sur scène pour faire découvrir ce nouveau répertoire une fois qu’il sera mis en place !
(Texte et images de Matthieu).