Archives de catégorie : La maison des enfants de la musique

La maison des enfants de la musique

Big hugs, de gros câlins de la part de Shila

Chers enfants,

Voilà quelques semaines que je suis sans nouvelles de vous et de vos maisons, aussi je reviens vers vous pour vous envoyer des “Big hugs”, des gros câlins, de gros bisous avec ma trompe et de gentilles caresses avec mes oreilles…

Vous allez dire “notre chère Shila fait preuve de beaucoup d’affection en ce début d’année 2024″… et vous avez raison, je suis une éléphante pleine d’empathie et je tiens à vous le manifester.

Le thème de votre année culturelle est “Utopia” :

Aussi Kuttan, mon cornac de rêve, m’a montré les vidéos que vous avez réalisées avec Rémy Boiron, je vous admire vraiment et je lève ma trompe en votre honneur.

Pour moi, la petite éléphante philosophe de Kurichithanam, Utopia c’est un univers où la relation entre les animaux, la nature et les humains est une relation vraie de respect et d’affection.

Quand j’ai reçu en novembre dernier une délégation venant de votre part, composée d’Isabelle du petit journal de l’Inde et d’Elisabeth et d’Henri de Boulogne sur Mer, j’en ai profité pour faire un gros bisou avec ma trompe sur le nez d’Elisabeth et une douce caresse avec mon oreille sur la tête d’Henri… sous l’oeil ravi de mes cornacs Sassi et Apu… Sassi leur avait demandé de marcher à mes côtés…

Notez bien que ces bisous et câlins s’adressaient aussi à vous, chers enfants de Boulogne.

C’était lors de la fête du temple de Kumaranalloor Devi :

Elisabeth et Henri étaient tellement surpris de mes marques d’affection qu’ils en ont parlé avec Hari Namboodiri, mon ami qui m’héberge à Kurichithanam…Hari leur a répondu que les éléphantes particulièrement peuvent être approchées comme cela et s’exprimer …par contre il est déconseillé de s’approcher des éléphants mâles qui sont imprévisibles. Rappelez -vous ma lettre sur Ramachandran :

Ils étaient bien sûr très heureux et surpris par ces gestes affectueux et ils étaient surpris de voir comment tout au long de la procession en l’honneur de la déesse Devi, les gens me donnaient des fruits que j’appréciais doublement, car j’adore les fruits et l’affection qui s’exprime par le cadeau.

Je sais que vous allez être en vacances ce vendredi, aussi je vous souhaite de bonnes vacances, vous les avez bien méritées, et quitte à me répéter je vous fais de gros câlins et de gros bisous et surtout prenez bien soin de vous.

Shila

Conférence du jeudi : Chloé Colpé

Ce 1er février, Chloé Colpé, chercheuse, a présenté l’étude réalisée pour l’Observatoire National de Protection de l’Enfance avec des jeunes de Maison d’enfants dont notre association.

Pour écouter la conférence, c’est ici.

Images de deux des camps organisés par notre association pendant les vacances de fin d’année

Notre association a organisé pendant ces vacances de fin d’année des camps permettant aux enfants de profiter des festivités de Noël et du nouvel an. La météo a aussi permis quelques randonnées, des venues dans des équipements culturels ou sportifs.

Découvrez les images transmises par Lucie et Daniel :

Nous avons assisté à la clôture du marché de Noel de Gravelines, le feu d’artifice était magnifique et à fait l’unanimité auprès de tous! Au programme entre autres et par ailleurs, courses ou encore randonnée de 25 kilomètres reliant Audresselles au Cap gris nez. Les paysages étaient époustouflants et les enfants ont beaucoup apprécié cette sortie vivifiante ! Une sortie à Lille sous le signe de la culture avec le musée des beaux arts ainsi que le musée d’histoire naturelle où les jeunes ont pu découvrir l’existence d’espèces aujourd’hui disparues.
Pour clôturer ce camp les enfants ont pu faire un bowling ainsi qu’un restaurant chinois où nous nous sommes tous bien régalés !

(Texte de Lucie, membre de l’équipe éducative de la Maison des Découvreurs).

Découvrez les images transmises par Elisa et Sonia :

“L’audace d’un excentrique” : le film

La saison culturelle 2022-2023 avait pour thème “Énergie(s)” : tout au long de l’année les enfants et les jeunes de notre institution ont préparé dans le cadre de leurs ateliers bi-hebdomadaires le spectacle exprimant cette quête.

Ci-après les créations des enfants, mises en récit par Romuald Pierru et filmées sur la scène “Le Phenix” d’Outreau le 7 juillet 2023 par TL Régie Technique :

Paillage des bébés arbres

Ce 6 décembre, les enfants ont paillé les bébés arbres pour les protéger en prévision de la venue de l’Hiver.

Découvrez les images réalisées par Lumina, cheffe de service de la Maison des Découvreurs et de la Maison de la Musique, lors du tour de passage des enfants de la Maison de la Musique et de la Maison du Sport :

Conférences du jeudi : Maison Des Adolescents

Ce 7 décembre dans le cadre de nos “Conférences du jeudi” à l’attention des équipes de nos Maisons, l’équipe de la Maison Des Adolescents site de Boulogne-sur-mer a présenté ses raisons d’être et d’agir, le public avec lequel elle travaille, son organisation et les possibilités d’actions réalisées avec notre association.

Pour écouter la conférence, c’est ici.

Images du spectacle “YOLO”

Ces 5 et 6 décembre au café-théâtre Michel Lafond, espace scénique de notre institution, le groupe YOLO a proposé aux enfants et aux équipes les chansons de sa composition.

Bondissantes, euphorisantes, fraternisantes ; ces deux soirées furent pour toutes et tous un bonheur comme nul autre pareil. Enfants, adultes, ont dansé au rythme des mélopées cuivrées de YOLO, au son des guitares et rythmique.

Les chansons de YOLO racontent l’amitié, les moments de peu qui sont si importants pour goûter à la joie, le plaisir d’être ensemble, la honte du harcèlement scolaire.

Ce fut une chance de pouvoir savourer le son d’une clarinette, d’un trombone, d’une trompette, d’un saxophone petit ou grand et c’est toujours une grâce de retrouver nos chers amis musiciens.

Mercredi 6 décembre, avant la seconde représentation, YOLO a proposé un atelier musical aux enfants du Centre de jour et de la Maison de la Musique.

Merci beaucoup pour ces cadeaux de fin d’année et joyeux anniversaire Christophe.

A bientôt YOLO, au plaisir.

Découvrez les images réalisées ces 5 et 6 décembre avec l’aimable autorisation de YOLO.

Ce 5 décembre, les films furent réalisés par Caroline, éducatrice de l’équipe du DMAD DARF :

Les photos furent réalisées par nos soins :

Le 6 décembre, les films et photos furent réalisés par Bruno, chef de service de la Maison de la Danse et du DMAD DARF :

Les lettres de Shila et Le petit journal de Bombay, un partenariat enrichi

Chers enfants, comment allez-vous ?

Je sais que vous pensez sérieusement aux fêtes de Noël et du nouvel an qui approchent, et aussi aux vacances bien méritées.

Ici, au Kerala, les fêtes sont très nombreuses, la plus importante reste la fête d’Onam qui a lieu fin août début septembre, cependant chaque ville et chaque village a sa fête.

Les fêtes, par milliers au Kerala, ont lieu de septembre à juin. Nous sommes dans un pays qui adore la fête.

Je suis personnellement invitée à participer à de nombreuses festivals, ils occupent une grande partie de ma vie bien remplie.

J’ai su que mes admiratrices et admirateurs, grands et petits, viennent de loin pour me voir, de France, de Bombay… Je les en remercie, soit avec un gros bisou du bout de ma trompe, ou d’une petite caresse sur la tête avec mon oreille, ils en sont tous ravis.

Sassi m’a informée qu’Isabelle du petit journal de Bombay, ainsi qu’Elisabeth et Henri ont reçu un accueil royal chez Mister Hari Namboodiri, leur donnant des clés pour comprendre notre culture multi millénaire, leur faisant visiter sa maison de plus de trois cent ans et son jardin plein de symboles ainsi que mon petit pré.

Cette chance est grande, car dans un passé récent, la maison des brahmanes n’était pas accessible aux non brahmanes.

Hari leur a donné les explications pour bien comprendre les festivals, celui du Temple de Devi à Kumaralanoor, où ils m’ont retrouvée et celui du Temple de Shiva à Vaikom où il leur a conseillés de se rendre en ce moment du festival.

Ils ont suivi à la lettre les conseils de Mister Hari, je peux vous dire qu’ils ont été complètement émerveillés par le faste et la beauté de ce festival, l’un des plus grands du Kerala.

C’était le 7e jour de la fête qui dure 12 jours… Des indices permettent de le savoir : il y avait sept éléphants mâles, avec leurs superbes défenses, participant à la procession, tous richement habillés.

Les murs qui entourent le temple avaient 7 rangées de lampes à huile toutes allumées, indiquant aussi que nous étions bien le 7ème jour. Les yeux de tous brillaient d’admiration.

Il était judicieux que leur venue soit le 7ème jour, car le 12ème et dernier jour, celui où participent 12 éléphants mâles et où les 12 rangées de lampes sont toutes allumées, couvrant l’ensemble des 4 murs du temple, il est très difficile d’approcher car la foule est trop dense.

Ce temple de Vaikom est historique car, il y aura cent ans l’année prochaine, il a été le lieu d’une des premières luttes non violentes en Inde pour que tous puissent rentrer dans le temple, même les “dalits” ou intouchables, comme on disait à l’époque… Que tous sans exception aient accès au temple.

Cette manifestation a duré plus de 600 jours, et même le mahatma Gandhi est venu soutenir cette action non violente.

Je vous ai compté cette belle histoire dans une précédente lettre.

Autant vous dire qu’Isabelle a beaucoup apprécié cette immersion dans la culture et dans l’histoire du Kerala.

Elle souhaitait me rencontrer, elle a pu en même temps se plonger dans notre si beau pays, si vert et plein de couleurs, ce Kerala appelé le “god’s own country“.

Cette rencontre a permis de renforcer les liens de partenariat et d’amitié qui nous unissent depuis plus de deux ans.

J’ai été, bien sûr, très honorée de recevoir Isabelle, de voir l’intérêt qu’elle nous porte.

Elle nous a présenté dans un très bel article en septembre 2021, les enfants de Boulogne, les maisons et moi l’éléphante philosophe.

Ce temps de rencontre est une réelle richesse car, pour moi, la richesse est avant tout dans la qualité de nos relations.

Je vous souhaite, chers enfants, de très belles fêtes de Noël et du nouvel an.

Je vous fais de gros bisous

Shila

Shila officiant en l’honneur de Bhagawati – the mother Goddess

Bonjour chers enfants, comment allez-vous ?

Grâce à Hari Namboodiri et à sa famille, qui nous ont reçus royalement, dans leur maison traditionnelle, nalukettu, de plus de 300 ans, à Kurichithanam… tout près de leur bois sacré dédié aux serpents et du pré de Shila…

Petite explication sur cette maison.

Nalukettu signifie quatre blocs et une maison typique construite de cette manière serait divisée en un bloc nord, sud, est et ouest.

Le naalukettu était une caractéristique typique de la tradition tharavadu du Kerala, où des familles communes vivaient ensemble pendant des générations avec un patriarche et une matriarche supervisant toutes leurs affaires. Au centre de la maison se trouve un nadumuttam, qui est une cour ouverte qui servait de point central des interactions entre la famille ainsi que de diverses activités et festivités ménagères. Les familles les plus nombreuses et les plus riches avaient des maisons ettukettu ou, plus rares, pathinaarukettu, composées de huit et 16 blocs avec respectivement deux et quatre cours. Toutes ces maisons ont été construites selon les principes de l’ancien thachu shastra ou la science de la menuiserie et se sont développées aux XVIIIe et XIXe siècles, une époque où les Nairs et les Namboodiris dominaient la société par leur pouvoir et leur richesse.

Ces familles aristocratiques, fières de leur lignée et du nom de leur tharavadu, construiraient de vastes maisons naalukettu qui comprendraient un bosquet avec un monticule de serpents pour faciliter le culte populaire des serpents, une installation de feuilles de basilic en pierre ou en brique, et même un étang à l’usage exclusif de la famille. Naalukettus peut être tentaculaire, entièrement construit au rez-de-chaussée ou peut atteindre trois étages.

C’était un très grand et beau moment que nous avons eu la chance de vivre avec Elisabeth et Isabelle de lepetitjournal.com Bombay.

Hari nous a expliqué que Shila officiait pour la fête du temple de Kumaranalloor Devi. Ce temple est considéré comme l’un des temples Devi les plus importants parmi les 108 Durgalayas (temples Devi) du Kerala. Le temple aurait plus de 2 400 ans, selon des preuves historiques et mythologiques ainsi que d’autres sources d’informations.

Elle participe pendant plusieurs jours à la fête qui honore la déesse Devi ou Bhagawati, déesse mère.

Pour honorer la déesse, le temple n’accepte que les éléphantes, les éléphants mâles n’y sont pas autorisés.

Nous avons rencontré Shila et deux de ses cornacs, Sassi et Apu, qui nous ont accueillis chaleureusement.

Shila était accompagnée de deux autres éléphantes, et participait à la procession qui va du temple à la Meenachil River, où l’idole, en or, qui pèse 80 kilos, est baignée, avant de retourner au temple.

La fête se poursuit toute une partie de la nuit.

Nous sommes rentrés avant la nuit, très heureux d’avoir rencontré Shila sous un autre décorum, ce n’était pas elle qui portait l’idole… chacune son tour.

Comme l’avait justement remarqué Matthieu et “petit Poilu”, Shila est la plus petite des éléphantes rencontrées. C’est aussi ce qui explique sa grande proximité avec les enfants…

Shila me prie de vous faire de gros bisous.

Henri

“Utopia” en chantier

Rémy, intervenant de la résidence “Utopia” nous envoie deux films réalisés cette semaine sur le chemin du film final qui sera présenté ce mois de décembre.

Un grand merci d’ores et déjà aux enfants et aux équipes :