Archives de catégorie : Maison qui frissonne

“Maison qui frissonne” par 70 kilomètres / heure

Nous apprenons peu à peu des réactions de la Maison qui frissonne aux aléas du vent.

Découvrez les images réalisées par Bruno Defachelle, chef de service du DMAD et de la Maison de la Danse ce 6 juillet 2024 (70 kilomètres / heure en rafale sur le site d’Outreau). N’hésitez pas à allumer le son de votre ordinateur 🙂 :

Belles vacances à toutes et à tous.

Inauguration de la “Maison qui frissonne”

Troisième moment fort de notre festival annuel Les Journées d’Enfance 2024 ; l’inauguration ce 2 juillet de la Maison qui frissonne.

Claire Beugnet et Emmanuel Paris ont remercié les partenaires ayant rendu possible la création de cette structure sise au 130, boulevard Raymond Splingard à Outreau : Monsieur Philippe Morel (association Foyer Educatif de la Côte d’Opale), Monsieur Nicolas Priest (entreprise Inelys), Monsieur Heniu Dyduch (Fondation Marc Rohrbach sous l’égide de la Fondation de France), Madame Keren Detton (Fonds Régional Grand Large – Hauts de France), Madame Viliina Koivisto et Monsieur Mark Nixon (Neon studio), Madame Blandine Roselle (association Kraft), Messieurs Alex et Christophe (association Hors série), Messieurs Ghislain Leleu, Andy, Julien, Ludovic, Manuel (entreprise Novebat), Bruno, Jérôme, Hugo, Thierry et les enfants.

Maki Suzuki a lu la lettre de Viliina et Mark, concepteurs de la “Maison qui frissonne”, lettre écrite pour cette inauguration :

Chers tous,
Je m’appelle Mark Nixon et avec Viliina Koivisto nous formons NEON, un studio basé au Royaume-Uni qui travaille entre l’architecture, l’art et le design. Tout d’abord, nous sommes désolés de ne pas être là pour célébrer avec vous aujourd’hui, mais nous avons écrit quelques mots que nous aimerions partager avec vous tous en cette grande occasion.
L’un des plus beaux aspects de notre vie professionnelle réside dans les opportunités qui se présentent à nous. Lorsque nous avons reçu un mail d’Emmanuel, nous devons avouer que nous ne connaissions pas grand-chose de la Côte d’Opale, de Boulogne sur Mer ou de la MECOP. Si nous avons été époustouflés par l’histoire de la ville et la beauté de la nature environnante, les moments passés avec les enfants et le personnel des différentes maisons de la MECOP sont ce dont nous retiendrons le plus chaleureusement de cette époque. Nous avons été frappés par la curiosité et l’enthousiasme dont les enfants ont fait preuve envers nous, NEON et les projets du projet Shiver House. Nous espérons que les conversations que nous avons partagées pourront encourager, maintenant ou à l’avenir, à montrer qu’il est possible d’être différent et de suivre ses passions et ses curiosités dans la vie.
Pour nous, « Shiver House » a été l’une de ces passions et curiosités. Nos premières expériences cinétiques ont eu lieu il y a plus de 10 ans et il s’agit de la troisième itération entièrement réalisée de ce projet particulier. Notre studio regorge désormais d’expériences, certaines réussies et d’autres moins réussies ! La première version de la Shiver House était en Finlande et la seconde dans le parc du Louvre à Lens et la prochaine sera installée dans les Snowy Valleys en Australie. Chaque version fait progresser les techniques de construction et les détails techniques et chacune ne serait pas possible sans une équipe de personnes pour aider à concevoir et à construire le projet. Nous tenons à ce moment à exprimer notre gratitude à l’équipe en France sans laquelle nous n’aurions pas pu réaliser ce projet, Claire, Emmanuel et Thierry de MECOP, Alex et Christophe qui ont construit la charpente, l’équipe de Novebat qui a préparé le chantier et fondations et Blandine de Kraft qui a géré le projet. Merci à tous!
Un peu sur l’idée derrière le projet… Shiver House est une structure cinétique « semblable à un animal » qui se déplace et s’adapte en réponse aux forces naturelles environnantes. Il y a 1 300 pétales contrebalancés dans la structure et chacun se déplace vers le haut ou vers le bas au gré du vent pour protéger l’intérieur. Parce que le vent est si changeant, le projet ne sera plus jamais le même en deux instants. Nous aimons penser que Shiver House est presque comme un être vivant affichant différents états émotionnels tels que le calme, l’excitation et la colère.
Même si « Shiver House » a été admirée par des millions de personnes sur Internet, vous pouvez vivre ce projet dans votre vie de tous les jours. Peut-être que de temps en temps, les enfants et le personnel de MECOP pourraient profiter d’un moment avec la Shiver House qui se trouve désormais dans leur parc et regarder la structure se transformer d’instant en instant et contempler en même temps la transformation de leur propre monde intérieur.
Je vous souhaite à tous une merveilleuse fête aujourd’hui, Mark et Viliina
.”

Découvrez les films réalisés par Bruno Defachelle, chef de service du DMAD DARF et de la Maison de la Danse :

Découvrez les photos réalisées par Bruno :

“NEON in Boulogne-sur-Mer”

In the beginning of June 2024, we spent a week in Boulogne sur Mer working on the Shiver House project for MECOP.

Earlier in the spring we had made most of the petals in our studio in Berwick-upon-Tweed in the UK.

When we arrived in Boulogne we finished making the petals and then we assembled them into rods that were then installed in the frame of the Shiver House.

We also had workshops with the children and the staff of MECOP during which we shared pictures and videos of our work, especially the Shiver House. We really enjoyed the workshops and the conversations we had with everyone. We hope everyone can enjoy spending time with this project, observing the way it moves and having a mindful moment to yourself.

Mark & Viliina, NEON

(Texte et images de Mark et Viliina, architecte et artiste de la résidence art/science 2024 “Maison qui frissonne“).

Montage des pétales

Ce 27 juin, Thierry, notre agent technique et Jérôme, éducateur de la Maison de la Danse, ont réalisé le montage des pétales de la Maison qui frissonne. Les “pétales” ainsi nommés par Viliina et Mark, concepteurs de la structure, sont au nombre de 1300 ; ce sont ces éléments qui réagissent aux variations du vent et donnent à la Maison l’impression d’être animée d’émotions, de sentiments.

Viliina et Mark ont préparé lors de leur venue voici trois semaines ces pièces majeures, des enfants se sont joints à ce travail ; selon la configuration de l’armature, ce sont des assemblages de deux, trois, quatre, cinq ou six pétales que Thierry et Jérôme ont installés au fil de la lecture du plan d’architecte.

Merci à Bruno, stagiaire de la Maison de la Danse, Hugo, éducateur de la Maison de la Musique et aux enfants qui, dans la dernière ligne droite, ont convoyé de l’atelier technique du site Splingard au chantier non loin de là les pétales restant à monter.

Un camion pour s’assoir

Ce 19 juin, Aurélien a amené avec son camion le ciment permettant de construire les flancs de la Maison qui frissonne et donc ensuite de fixer les murs, la toiture mais aussi les bancs pour que tout le monde puisse s’y assoir. Andy et Ludovic avaient préparés les coffrages permettant l’accueil à la taille exacte du ciment ; trois mètres cubes sont versés. Le 21 juin, Andy et Ludovic démouleront ce gâteau de ciment.

Cette première partie de la structure sera alors prête pour accueillir la semaine prochaine Alex et Christophe, qui construiront l’armature de la Maison.

“Clin d’œil à Viliina et Mark”

Ce 13 juin, les enfants de la Maison Vive ont souhaité retourner à la forêt d’Ecault où lundi nous avions avec l’aide de Viliina et Mark construit notre cabane. Les enfants étaient curieux de savoir si « elle était toujours là ? »

Et bien non seulement elle était toujours debout mais nous l’avons encore améliorée et renforcée. Voilà le petit groupe satisfait de sa création 😉”

(Texte et images de Sylvie, professeure en arts plastique de la Maison Vive).

Yanis et le camion toupie

Ce 12 juin, Yanis, enfant de la Maison Vive, a découvert le camion conduit par Daniel ; Daniel a apporté du ciment pour construire les pieds de la Maison qui frissonne.

Julien et Manuel ont étalé 3,5 mètres cubes de ciment. 1,8 autre mètre cube constituera les bancs de la structure.

Une fois le ciment séché, Julien et Manuel ont répandu du gravier autour de la fondation :

Découvrez les imagées réalisées par Thierry, agent technique de notre association :