Archives de catégorie : Thème 2014-2015 : Ce qui nous tient

Médiatisations des actions culturelles de notre institution (réactualisé au 12 février 2019)

Dessin réalisé par l’artiste Marc Ngui, d’après l’ouvrage “Capitalisme et schizophrénie 2 : Mille plateaux” de Gilles Deleuze et Félix Guattari.Plus d’informations ici

Nos soutiens et partenaires culturels communiquent régulièrement sur notre programme éducatif et culturel : “L’aventure de la vie”, ainsi que sur les projets spécifiques que nous développons en commun. Les médias relatent par ailleurs et régulièrement ces actions culturelles.

Retrouvez les différentes productions médiatiques, classées par ordre alphabétique (liste réactualisée au 12 février 2019 : nous réorganisons cette liste à mesure de l’apparition et de la disparition des contenus mis en ligne)  :

Film de la formation 2016 “Vivez Joyeux”

Pour la troisième année consécutive, Philippe Richard, Gérard Tonnelet (association Les ajusteurs du pas de côté) et François Roy (compagnie Instant Théâtre) ont proposé au premier trimestre 2016 aux équipes éducatives de l’association une formation permettant de (se) réfléchir dans la relation avec les enfants et les jeunes accueillis dans nos Maisons de culture et accompagnés sur le chemin de leur grandissement.

Cette troisième édition était consacrée aux bienfaits du rire, du sourire, de l’humour, de la capacité à jouer avec soi, autrui, le monde tel que nous le vivons.

Pierre Lemarquis, neurologue et membre de notre Conseil scientifique, intervient dans le film restituant cette formation ; il nous donne quelques clés sur les effets biologiques de la vis comica, et ainsi d’identifier dans la durée des existences les développements physiologiques positifs générés par ce mode de relations.

Retrouvez le film réalisé par Lucie Legros à propos de cette formation :

Les Chroniques 2014-2015 sont en ligne !

Comme à chaque saison culturelle, la réalisatrice Lucie Legros a filmé la vie des Maisons.

Retrouvez les Chroniques de la saison culturelle 2014-2015 en cliquant ci-dessous (trois chapitres) :

“Notre Antigone” : le film

La saison culturelle 2014-2015 avait pour thème “Ce qui nous tient” : tout au long de l’année les enfants et les jeunes de notre institution ont préparé dans le cadre de leurs ateliers bi-hebdomadaires le spectacle exprimant de bien des façons les fondamentaux de nos rapports au monde.

Ce spectacle, intitulé “Notre Antigone” et présenté en public le 3 juillet 2015 à Desvres, est visionnable dans son intégralité  ici :

Captation vidéo des répétitions du concert du 15 octobre 2014 : Marc Coppey et Aurélien Ponthier

Eric, de l’équipe éducative de la Maison du Cirque, a filmé les répétitions du concert proposé le 15 octobre 2014.

Retrouvez le film de ce moment musical offert par le violoncelliste Marc Coppey et le pianiste Aurélien Ponthier :

Le concert de Marc Coppey et Aurélien Pontier en écoute sur notre podcast Happy Culture

Happy Culture s’étoffe chaque semaine des productions audiophoniques générées par notre programme éducatif et culturel “L’aventure de la vie”.

Aujourd’hui nous mettons en ligne l’enregistrement du concert réalisé le 15 octobre 2014 dans notre café-théâtre Michel Lafond.

Pour écouter ce récital, connectez-vous à Happy Culture puis cliquez tour à tour sur les liens composant la rubrique « Saison 2014-2015 », « Concert Radio Classique ».

A nouveau grand merci à Marc Coppey, violoncelliste, et Aurélien Pontier, pianiste, et à l’équipe de Radio Classique pour ce merveilleux moment enregistré par la radio et diffusé sur son antenne le 27 octobre 2014 de 20h à 22h dans le cadre de l’émission « Les concerts en direct ».

Ce concert, organisé avec le soutien de la Fondation Carla Bruni-Sarkozy dans notre espace culturel dédié aux spectacles, a enchanté enfants, jeunes, adultes.

Concert Musique pour Tous - 297x420 mm - 2014 10 08 (HD)

Au programme :

Fauré : Elégie pour violoncelle et piano
Mendelssohn : Romance sans paroles,
Chostakovitch : Scherzo de la sonate pour violoncelle et piano
Chopin : Largo de la sonate pour violoncelle et piano
Bartok : Danses populaires roumaines
De Falla : Suite populaire espagnole
Popper : Rhapsodie hongroise

Pour en savoir plus sur Marc Coppey, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur Aurélien Pontier, cliquez ici.

Notre programme culturel et ses effets : le point de vue de nos professeurs d’atelier, exprimé sous forme statistique

Introduction :

Le programme « L’aventure de la vie » a obtenu une dotation de la part de la Fondation Daniel et Nina Carasso, dans le cadre de l’appel à projets « Art et territoire 2014 ».

Le programme « L’aventure de la vie » organise l’activité des Maisons de culture de notre institution, chaque année de la troisième semaine de septembre à la mi-juillet de l’année suivante.

On trouvera sur notre site Internet le contenu de la saison écoulée.

Dans le cadre du suivi de la dotation octroyée à notre institution par la Fondation Daniel et Nina Carasso, le cabinet « Nuova Vista » a proposé aux lauréats de questionner les participants de leurs activités culturelles afin de formaliser les effets qu’ils déclarent leur imputer quant à leur sociabilité et leur socialisation (estime de soi, relations à autrui, adhésion au projet institutionnel portant les activités culturelles de l’institution, inscription dans la vie de la cité).

Le questionnaire a été proposé aux enfants et aux jeunes de notre institution au terme de cette saison culturelle 2014-2015, à la mi-juillet.

Les résultats de ce questionnaire ont été transmis au cabinet Nuova Vista (Pauline Chatin) ainsi qu’à la Fondation Daniel et Nina Carasso (Anastassia Makridou-Bretonneau) durant l’Eté 2015.

Les professeurs des ateliers des pratiques artistiques de notre institution (chaque Maison de culture organise un atelier bi-hebdomadaire obligatoire tout au long de la saison culturelle) nous ont communiqué leurs fiches évaluatives à la fin du mois de septembre 2015. Ces fiches portaient elles aussi sur la saison écoulée.

Le présent compte-rendu fait état sous forme statistique de ces appréciations.

Considérations méthodologiques :

La fiche dont nous rendons compte ici a été conçue au mois d’avril 2015, lors de la réunion mensuelle avec les professeurs d’atelier de notre institution. Nous avons choisi de centrer cette fiche sur la notion de plaisir, car l’enjeu de notre programme éducatif et culturel « L’aventure de la vie » dans lequel s’inscrivent ces ateliers est d’instiller auprès des enfants et des jeunes :

  • le goût de pratiquer dans la durée et de manière méthodique (idée de l’autodiscipline) ;
  • le goût de la découverte du monde (idée de la conscience de l’altérité) ;
  • le goût pour les rencontres de personnes constituant une foule (idée de l’inscription dans l’espace public).

De la sorte, deux registres de données statistiques peuvent être croisés au sujet de la saison culturelle 2014-2015 et de ses effets du point de vue de ses parties prenantes ; celui constitué par cette fiche remplie par les professeurs d’atelier, et celui constitué par les réponses des enfants et des jeunes au questionnaire de fin de projet conçu par le cabinet.

Nous ont communiqué leur fiche les professeurs d’atelier suivants : arts plastiques (atelier dans deux Maisons ; le Centre de Jour et la Maison Vive), cirque (atelier de la Maison du Cirque), danse (atelier de la Maison de la Danse), sophrologie (intervention dans deux Maisons : la Maison du Sport et du Bien-être et la Maison Vive) ; sports nautiques : canoë, kayak, paddle, longe coat (atelier de la Maison des Découvreurs).

Trois ateliers n’ont pas communiqué leur fiche, deux en raison d’un changement de professeur intervenu durant l’Eté 2015 (ces deux ateliers sont : atelier musique de la Maison Vive, et atelier musique de la Maison de la Musique) et un atelier dont le professeur ne désire pas introduire de démarche évaluative par conviction personnelle (atelier théâtre du Centre de Jour).

N’ont pas été sollicités les ateliers scientifiques (atelier mensuel en archéologie pour toutes les Maisons ; atelier en sciences physiques, chimie et mécanique au Centre de Jour).

Sur les 12 ateliers arts, lettres, sciences, sports potentiellement remplissant cette fiche évaluative, 7 se sont donc prêtés à l’exercice, soit un taux de réponse de 58 %.

Ces 7 ateliers concernent 58 enfants et jeunes de l’institution, soit 64.4 % des enfants et des jeunes suivant les ateliers artistiques.

Résultat des réponses :

  • A exprimé du plaisir à être présent(e) lors de l’atelier

 

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
13.8 8.6 77.6
  • A exprimé du plaisir à pratiquer le contenu programmé en atelier
% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
17.2 15.5 60.3
  • A exprimé se sentir à l’aise dans la pratique programmée en atelier, au point de la reconduire l’année suivante
% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
13.8 13.8 70.7

Etude statistique sur la sociabilité et la socialisation des enfants de notre institution générées par notre programme éducatif et culturel

Rapport d’étape rédigé par Emmanuel Paris, 16 juillet 2015

Dans le cadre du suivi de la dotation octroyée à notre institution par la Fondation Daniel et Nina Carasso, le cabinet « Nuova Vista » a proposé aux lauréats de questionner les participants de leurs activités culturelles afin de formaliser les effets qu’ils déclarent leur imputer quant à leur sociabilité et leur socialisation (estime de soi, relations à autrui, adhésion au projet institutionnel portant les activités culturelles de l’institution, inscription dans la vie de la cité).

Le questionnaire a été proposé aux enfants et aux jeunes de notre institution au terme de cette saison culturelle 2014-2015, à la mi-juillet.

Les professeurs des ateliers des pratiques artistiques de notre institution (chaque Maison de culture organise un atelier bi-hebdomadaire obligatoire tout au long de la saison culturelle) enverront quant à eux leurs réponses à une fiche évaluative portant sur l’appropriation par les enfants de leur atelier pour la fin du mois d’août 2015.

Considérations méthodologiques :

Nous avons proposé ce questionnaire aux enfants des Maisons de culture de l’institution (7 Maisons de culture). Certaines accueillent moins d’enfants que d’autres ; en moyenne, nous comptons 13 enfants par Maison.

Dans un décompte détaillé, le questionnaire a été proposé à cinq Maisons accueillant 13 enfants, une Maison (le « Centre de Jour »), accueillant une quinzaine d’enfants externes, et une Maison (la « Maison Vive »), accueillant cinq enfants.

Sur ces 85 enfants potentiellement répondant au questionnaire, 34 se sont prêtés à l’exercice, soit un taux de réponse de 40 %.

Plusieurs hypothèses peuvent mettre en perspective ce résultat :

  • Le questionnaire a été proposé non pas comme un acte à réaliser obligatoirement, mais selon le bon-vouloir ;
  • La périodicité de la diffusion de ce questionnaire (mi-juillet, après le festival « Les Journées d’Enfance » clôturant chaque année la saison) correspond à des retours en familles, familles d’accueil pour les vacances estivales ; les questionnaires n’ont pu dès lors être proposés à cette catégorie d’enfants ;
  • C’est la première fois qu’un tel exercice est organisé au terme de notre saison culturelle ; les équipes éducatives à qui les sorties papier du questionnaire ont été adressées n’ont pas nécessairement encore intégré l’enjeu d’une telle initiative. Il est par conséquent possible que certains enfants n’aient pas été sollicités pour y participer malgré l’accompagnement de la direction auprès des équipes à chaque phase de la diffusion du document.

Certaines fiches ont été rendues incomplètes, mais ces réponses manquantes à certaines questions ne pèsent pas significativement sur les résultats statistiques présentés ci-après.

Il est possible de penser que ces réponses incomplètes sont dues dans la plupart des cas pour une mauvaise interprétation de l’organisation du questionnaire :

  • Premier exemple : une ligne est absente dans le tableau excel transmis, ligne séparant la question 1 et la question 2. Les enfants ne répondant pas à la réponse 2 ont pu considérer qu’ils l’avaient fait en cochant leur réponse à la question 1 ;
  • Deuxième exemple : un répondant peut répondre pour la même question « plutôt d’accord » (interprété comme relevant de la rubrique “réponses intermédiaires” dans les tableaux ci-dessous) et « tout à fait d’accord » (“réponses positives” dans les tableaux ci-dessous) ;
  • Troisième et dernier exemple : une réponse n’est pas du tout cochée, alors que le reste des questions est systématiquement cochée.

Nous présenterons par conséquent dans chaque case les résultats prenant systématiquement pour référence les 34 répondants au questionnaire, et ce même si certaines fiches ne sont pas remplies selon telle ou telle question.

Analyse des réponses, selon les modalités suggérées par le cabinet Nuova Vista :

  • Thème 1 : Renforcement de la capabilité / de la confiance en soi

Réponse 1 (réponse à la question : « Je suis fier (fière) d’avoir participé à ce projet »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
0 14.7 79.4

Réponse 2 (réponse à la question : « C’était un projet important pour moi »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
8.8 8.8 70.5

Réponse 3 (réponse à la question : « Mon entourage s’est intéressé à ce que j’ai fait dans ce projet »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
17.6 20.5 58.8

Réponse 4 (réponse à la question : « Je me suis investi(e) à fond dans ce projet »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
0 23.5 73.5

Réponse 5 (réponse à la question : « Quand je fais quelque chose, je le fais bien »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
5.9 5.9 85.3

Réponse 6 (réponse à la question « J’ai réussi à dépasser mes difficultés »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
8.8 14.7 67.6

Réponse 7 (réponse à la question « Je sais faire des choses aussi bien que la plupart des gens »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
8.8 26.5 58.8

N.B : Une répondante a écrit à propos de cette question : « Je suis comme la plupart des gens ! »

  • Thème 2 : Ouverture culturelle

Réponse 8 (réponse à la question « Je suis allé(e) voir une représentation de la discipline artistique pratiquée dans ma Maison depuis le début du projet ? »)

% de réponses positives % de réponses négatives
67.6 32.3

Réponse 9 (réponse à la question « J’ai prévu d’aller voir une représentation de la discipline artistique pratiquée dans ma Maison ? »)

% de réponses positives % de réponses négatives
53 47

N.B : Une répondante a écrit à propos de cette question : « Je le paye de ma poche ».

Réponse 10 (réponse à la question « J’ai envie de continuer à pratiquer la discipline artistique de ma Maison après la fin du projet »

% de réponses positives % de réponses négatives
79.4 20.6

Réponse 11 (réponse à la question « Le projet m’a donné envie de pratiquer une / d’autre(s) discipline(s) artistique(s) ? »)

% de réponses positives % de réponses négatives
61.7 38.2

Réponse 12 (réponse à la question « J’ai donné à mon entourage l’envie d’assister à des spectacles ou de pratiquer une discipline artistique ? »)

% de réponses positives % de réponses négatives
64.7 35.3
  • Thème 3 : Apprentissage de la diversité

Réponse 13 (réponse à la question « J’ai appris à connaître toutes les personnes du groupe »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
5.9 5.9 85.3

N.B : Une répondante a écrit à propos de cette question : « Pas compris »

Réponse 14 (réponse à la question « Je me suis senti accepté par les autres »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
11.7 5.9 82.3

Réponse 15 (réponse à la question « J’ai échangé avec des gens différents de moi »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
5.9 5.9 85.3

N.B : Une répondante a écrit à propos de cette question : « Pas compris »

Réponse 16 (réponse à la question « L’image que j’ai des gens différents de moi a évolué »

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
8.8 17.6 70.6

N.B : Une répondante a écrit à propos de cette question : « Pas compris »

  • Thème 4 : Construction du collectif

Réponse 17 (réponse à la question « J’ai aimé construire un projet en équipe »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
8.8 14.7 70.6

Réponse 18 (réponse à la question « Je me sens à l’aise dans un groupe »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
8.8 5.9 85.3

Réponse 19 (réponse à la question « J’ai noué des liens avec des personnes du groupe »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
5.9 11.8 82.3

Réponse 20 (réponse à la question « Je me suis fait des amis dans le groupe)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
5.9 14.7 79.4

Compte-rendu de la réunion du Conseil scientifique du 2 juillet 2015

Compte-rendu de la réunion plénière du Conseil scientifique

2 juillet 2015

Emmanuel Paris, 16 juillet 2015

Présents :

Claire Beugnet, directrice adjointe de l’association « Les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale »
Franck Cucheval, représentant des enfants et des jeunes de l’association
Jean-Paul Demoule, professeur des universités en archéologie Université Paris 1
Fleur Guy, doctorante en géographie Université Lyon 2
Eric Legros, directeur de l’association « Les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale », secrétaire du Conseil scientifique
Patrick Miquel, directeur du service « Enfance famille », Conseil départemental du Pas-de-Calais
Claire Oger, professeur des universités en sciences de l’information et de la communication Université Paris-Créteil
Emmanuel Paris, coordinateur du Conseil scientifique de l’association « Les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale », coordinateur du Conseil scientifique
Eric Parot, ingénieur physicien Schlumberger Ltd, coordinateur France Fondation SEED
Noël Quéré, membre du Conseil d’administration de l’association « Les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale », président du Conseil scientifique
Francis Rembotte, membre du Conseil d’administration de l’association « Les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale »
Annick Traguardi, représentante du personnel de l’association

Absent excusé :

Olivier Martin, professeur des universités en sociologie Université Paris Descartes

Absent :

Arnaud Le Marchand, maître de conférences en sciences économiques Université du Havre

Invités absents excusés :

Elodie Condette, chargée des expositions et de la programmation in situ, Fonds Régional d’Art Contemporain Nord Pas-de-Calais
Fabrice Brutus, archéologue, responsable d’opération, Institut National de Recherches en Archéologie Préventive
Elisabeth Justome, chargée du développement culturel et communication région Nord Pas-de-Calais Picardie, Institut National de Recherches en Archéologie Préventive
Vincent Lascour, archéologue, responsable d’opération, Institut National de Recherches en Archéologie Préventive
Aude Le Goff, Direction Régionale des Affaires Culturelles Nord Pas-de-Calais
Elsa Ramos, Maître de conférences en sociologie Université Paris Descartes

Invitées :

Paule Bally, maîtresse de maison retraitée
Sylvie Mestre, professeur des pratiques artistiques (arts plastiques) du Centre de Jour et de la Maison Vive

Institutions invitées :

Communauté d’Agglomérations du Boulonnais : Lisa Torres, responsable du service culture
Conseil départemental du Pas-de-Calais : Pierre Hilaire, directeur adjoint du service « Enfance       famille »
Fonds Régional d’Art Contemporain Nord Pas-de-Calais : Maria Rabbé, chargée de diffusion en région
Programme Kuru Kofé : Baptiste Legros, éducateur
Musée de Boulogne-sur-mer : Céline Ramio, directrice ; Sabine Chaillet, responsable du service des publics
Réunion des Musées Nationaux / Grand Palais : Stéphanie Merran, chargée de projets
Transat FM : Arnaud Pierru, journaliste ; Anthony Vasseur, journaliste

Ouverture de la septième séance du conseil scientifique par son président. Cette réunion est une réunion plénière, c’est-à-dire qu’elle se déroule en présence de toutes personnes de la communauté éducative de l’association intéressées par les activités du conseil.

M. Quéré souhaite la bienvenue à M. Hilaire, appelé à remplacer M. Miquel au Conseil scientifique en qualité de représentant du Conseil départemental.

M. Quéré, président du Conseil scientifique de l’association, remercie les établissements culturels invités de leur présence.

M. Paris présente l’ordre du jour de cette réunion, dont la composition est très liée à la présence de ces institutions invitées. Il s’agit autrement dit, lors de cette réunion plénière, d’informer de la vitalité des liens que les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale entretiennent avec leur territoire culturel, avec le support du Conseil scientifique.

M. Quéré propose aux membres du Conseil scientifique et aux invités de se présenter.

M. Paris rappelle que le programme éducatif et culturel de l’institution, intitulé « L’aventure de la Vie », a été suivi tout au long de la saison culturelle par des comités de pilotage composés de représentants des enfants et des jeunes, de représentants du personnel, des professeurs des pratiques artistiques concernés ainsi que de représentants des établissements culturels dédiés.

M. Paris propose par conséquent de revenir sur les actions réalisées durant cette saison en se référant à l’ordre alphabétique des différents axes de développement culturel portés par chaque comité de pilotage.

1. Présentation rétrospective et prospective des activités culturelles partenariales de cette saison 2014 – 2015 :

I.A. Activités culturelles en communication :

M. Paris propose à M. Vasseur, journaliste de la radio « Transat FM », de décrire les ateliers réalisés avec les enfants et les jeunes de l’institution.

M. Vasseur explique que ces ateliers se sont déroulés à plusieurs reprises durant le premier semestre de la saison culturelle pour les enfants et les jeunes du Centre de Jour, à raison de 3 à 4 participants par séance.

M. Vasseur décrit la méthodologie mise en place ; les enfants ont travaillé l’expressivité ; certes l’art de parler au micro, mais aussi en amont celui d’écrire le script de chaque émission.

M. Vasseur informe les participants que, pour déclencher le désir d’apprendre et de pratiquer, le thème valant impulsion de départ a été la figure de l’idole. Ainsi les enfants et les jeunes ont développé des contenus radiophoniques au sujet des figures publiques que chacun appréciait personnellement. Footballeur célèbre, acrobate de cirque renommé ; ce ne sont là que quelques exemples de personnalités inspirantes retenues par tel ou tel enfant pour concevoir sa prise de parole radiophonique.

M. Vasseur explique que ces thématiques ont donné lieu à un travail de recherche documentaire en ligne afin de permettre à l’enfant d’étayer son argumentation.

M. Vasseur conclut sur le fait que ces ateliers, au-delà des effets sur les individus, ont aussi déclenché des évolutions dans les groupes, permettant à l’enfant mal considéré ou relégué à la marge, d’acquérir un leadership en raison de son aptitude culturelle à faire de la radio, compétence reconnue et respectée par les autres enfants et jeunes du groupe.

M. Paris informe les participants que la Maison de la Musique a aussi mobilisé cet outil pédagogique, permettant à un enfant de chroniquer les matchs du club de football local dont il est supporter assidu.

M. Paris propose à M. Legros d’analyser ces phénomènes.

M. Legros dit que l’expressivité déployée dans ces ateliers radiophoniques, et dans la plupart des programmations culturelles de l’institution, permet à l’enfant de sortir de lui, de « représenter le monde », de parler à d’autres que soi.

M. Legros valorise par ailleurs la capacité de ces contenus culturels à hybrider les références et les manières de représenter le monde ; M. Legros cite le croisement des arts, des sciences, des lettres, des techniques devenu récurrent dans les œuvres inventées par les enfants et les jeunes sous la férule de leur équipe éducative et des professeurs d’ateliers.

M. Paris informe les participants qu’un nouveau modèle de papier à en-tête est dorénavant utilisé par l’institution dans ses interactions avec toutes parties prenantes. Ce document fait apparaître les logos de l’ensemble des soutiens et partenaires des Maisons des Enfants de la Côte d’Opale.

M. Paris distribue des exemplaires de ce document aux participants, ainsi qu’un autre outil communicationnel papier développé dernièrement par l’institution : une lettre d’information trimestrielle destinée aux parents et tuteurs légaux des enfants et des jeunes de l’institution. « Lettres de mes maisons » se présent sous la forme d’un feuillet de format A3, et sa mise en page privilégie l’image, avec une phrase la commentant.

Cinq blocs image / texte constituent cette lettre ; ils informent les lecteurs d’actions culturelles réalisées par les enfants et les jeunes durant le trimestre écoulé.

M. Paris explique aux participants que ce document a pour objectif de routiniser le lien entre l’institution et les parents et tuteurs légaux sous un mode autre que la seule relation administrative ou éducative, et ainsi tenter d’augmenter les probabilités que les parents et tuteurs légaux se déplacent dans les nouveaux espaces culturels investis dorénavant par les enfants et les jeunes (les musées, les centres d’art contemporain, les places publiques des communes dans lesquelles existe l’institution).

I.B. Activités culturelles à l’international :

M. Baptiste Legros présente l’activité de développement local et de développement culturel portée par son association, partenaire de notre institution à l’occasion des séjours organisés dans le cadre du service « Itinérance ».

Pendant trois mois, quatre jeunes accompagnés de deux éducateurs, et vivant dans des familles qui les accueillent, participent à la vie quotidienne des villages du Banfora, au Burkina Faso.

Dans cette région de l’Ouest du Pays, des falaises recèlent des gravures rupestres de plusieurs milliers d’années que l’association de M. Legros sauvegarde et valorise avec les habitants des villages et les jeunes de notre institution.

M. Legros cite par exemple deux jeunes ayant réalisé durant leur séjour achevé dernièrement des relevés systématiques de gravures repérées par ses soins. Ces relevés seront présentés par M. Legros lors d’une journée d’études consacrée aux gravures rupestres par le conseil scientifique de la grotte Chauvet.

S’agissant du développement local du territoire, M. Legros cite les travaux réalisés par les jeunes pour participer à la mise en fonction d’un sentier parcourant les falaises à l’attention des touristes.

M. Paris informe les participants que le développement du programme pluriannuel Kuru Kofé de l’association de M. Baptiste Legros encourage l’institution dans sa volonté de renforcer les liens partenariaux sur le thème des échanges interculturels.

L’idée, explique M. Paris, serait à terme de fonder un système de franchises à travers le monde, franchises reprenant les modalités du programme éducatif et culturel de l’institution, forte de l’expérience que Kuru Kofé lui apporte sur le versant du brassage des cultures.

Aux côtés du Burkina Faso, d’autres contrées de par le monde pourraient être terres d’accueil pour les jeunes de l’institution, lesquelles se mettent au service d’un programme éducatif et culturel ancré dans les réalités et imaginaires locaux.

I.C. Activités culturelles en muséographie :

M. Paris revient sur la chronologie des activités réalisées durant la saison culturelle en matière d’exposition, et propose au Musée de Boulogne-sur-mer de revenir sur la journée d’animation du 20 novembre 2014.

Madame Chaillet explique que le Musée a été impressionné par la capacité des enfants et des jeunes à proposer des œuvres originales en relation avec les masques Sugpiaq d’Alaska exposés au Musée.

Arts plastiques, musique, danse, archéologie expérimentale ; les Maisons de culture de l’institution ont toutes contribué pour créer autour de ces objets sacrés et ainsi honorer ce peuple inuit.

Madame Ramio explique qu’en juin 2016 seront fêtées les 10 ans de la relation privilégiée entre Boulogne sur-mer, le Musée, et la communauté Sugpiaq.

Madame Ramio informe les participants que ces festivités valoriseront notamment les artistes contemporains venus d’Alaska ; une exposition est programmée en juin 2016.

Madame Ramio propose à l’institution de se joindre à cette manifestation culturelle, selon des modalités qu’il s’agira de préciser en comité de pilotage. Madame Ramio propose par exemple l’idée de faciliter des échanges interculturels directs entre les enfants de l’institution et les enfants de la communauté Sugpiaq.

M. Parot approuve cette proposition et propose qu’un travail des enfants sur l’invention de récits mythologiques inspirés du panthéon Sugpiaq soit tenté à cette occasion.

M. Paris décrit la deuxième activité expographique réalisée cette culturelle au sein de l’institution. Une résidence artistique co-produite avec la DRAC Nord Pas-de-Calais a eu lieu entre janvier et mars 2015, permettant à l’artiste Marcel Mazet de créer avec les enfants et les jeunes des œuvres actuellement exposées à la ferme de Bertinghen.

M. Paris dit la satisfaction de l’institution et de la DRAC pour cette première résidence organisée en partenariat, et annonce qu’une deuxième résidence mission d’appui artistique sera organisée au premier trimestre 2016 au sein des Maisons, cette fois-ci centrée sur l’art vocal.

M. Paris propose à Madame Rabbé de décrire la troisième activité expographique réalisée cette saison.

Madame Rabbé décrit les ateliers organisés par le FRAC Nord Pas-de-Calais et l’institution pour préparer l’exposition actuellement ouverte au public sur le site du FRAC Dunkerque, jusqu’au 23 août 2015.

Les enfants et les jeunes du Centre de Jour et de la Maison Vive ont créé sous la férule de leur professeur d’ateliers en arts plastiques, Sylvie Mestre, des œuvres leur permettant de mieux saisir celles d’artistes contemporains choisis par le FRAC en accord avec le thème de cette saison culturelle : « Ce qui nous tient ».

Madame Rabbé décrit la scénographie de l’exposition, sur deux étages : le premier espace montrant aux visiteurs les travaux préparatoires des enfants, et le second espace regroupant les œuvres choisies par le FRAC et ayant résidé dans les Maisons de culture le temps de ces ateliers.

Madame Mestre dit que la condition de réussite de ce projet fut la possibilité donnée aux enfants et aux jeunes de créer par eux-mêmes des œuvres. Cette méthode a en effet permis de faciliter l’accès aux œuvres des artistes contemporains.

Madame Rabbé informe les participants que l’équipe du FRAC réfléchit à des œuvres du Fonds Régional d’Art Contemporain dialoguant avec le thème de la prochaine saison culturelle : la praxis, la fabrique de l’humain. Madame Rabbé cite des artistes privilégiant la spontanéité dans le geste artistique. L’idée serait de reconduire le principe d’une rencontre entre les enfants et les jeunes, et ces œuvres, afin d’envisager une nouvelle action commune.

M. Paris décrit la quatrième activité expographique réalisée cette saison par les enfants et les jeunes ; il s’agit de photos sténopés réalisées par la Maison des Découvreurs avec l’artiste Fausto Urru. Ces sténopés ont été exposés au Musée de Boulogne-sur-mer, dans le cadre d’une exposition temporaire réunissant les œuvres créées par les enfants et les jeunes du territoire rencontrés par M. Urru durant cette résidence artistique organisée par la Communauté d’Agglomérations du Boulonnais.

Madame Torres explique le principe de ces résidences ; elles sont intitulées CLEA (Contrat Local d’Éducation Artistique). Le format des CLEA est de quatre mois, et la Communauté d’Agglomérations en organise deux l’année prochaine.

Madame Torres informe les participants que M. Paris a été invité à participer au jury de ces deux CLEA

Outre cette action commune entre la Maison des Découvreurs et l’artiste Fausto Urru, la CAB, explique Madame Torres, a offert aux enfants des places pour le festival de musiques actuelles qu’elle organise chaque année : « Le Poulpaphone ».

M. Legros dit que l’intensité de cette programmation d’activités culturelles cette saison s’est accompagnée d’une sérénité dans les Maisons ; l’activité culturelle, la créativité sont devenues des routines témoignant de l’accomplissement de l’institution en tant qu’établissement culturel du territoire.

M. Paris remercie Madame Stéphanie Merran de sa venue afin d’évaluer une première fois la possibilité d’une action commune avec le Grand Palais, à Paris.

Madame Merran explique que cette institution n’est pas un Musée puisqu’elle n’a pas de collection propre, mais organise régulièrement des expositions et animations dans les galeries, principalement, ainsi que la grande nef à de moindres reprises.

Madame Merran explique que le Grand Palais est l’une des institutions composant le réseau national appelé « Réunion des Musées Nationaux », et dit l’intérêt de M. Cluzel, président du Grand Palais, pour les actions culturelles issues d’institutions non muséales.

Madame Merran propose d’affiner les modalités d’une action partagée avec notre institution lors des comités de pilotage à venir, mais propose à titre d’information de réfléchir à la faisabilité d’une animation autour des œuvres exposées sous la grande nef à l’occasion de « Monumenta », au premier semestre 2016.

Madame Oger propose que les contenus artistiques et culturels mobilisés à cette occasion ne soient pas forcément des arts plastiques afin de ne pas surcharger le travail à accomplir en la matière, et cite par exemple l’activité musique ou l’activité danse comme pratiques susceptibles de dialoguer avec les œuvres monumentales de l’artiste qui sera sélectionné par le Grand Palais pour ce « Monumenta 2016 ».

I.D. Activités culturelles en patrimoine :

M. Paris informe les participants du travail réalisé par Paule Bally dès octobre 2015 et pendant toute la saison lors d’ateliers hebdomadaires pour mettre en inventaire les archives de l’une des deux associations fondatrices de notre institution : « Le Refuge Sainte-Anne », devenu par suite « Foyer Educatif de la Côte d’Opale ».

Madame Bally explique que ce travail de mémoire est particulièrement nécessaire pour des enfants et des jeunes qui, souvent, à l’âge adulte, n’ont plus de traces matérielles de leur enfance.

Madame Bally explique que cette activité mémorielle est d’autant plus importante que les enfants et les jeunes devenus adultes ont besoin de constater qu’ils ont vécus des moments heureux.

Madame Bally informe les participants qu’elle va montrer les albums photos issus de ce travail aux anciennes et anciens de l’institution, qui viendront après cette réunion participer au rassemblement annuel notamment dédié à ces retrouvailles : « Les grandes tables de la ferme ».

M. Paris informe les participants que quelques archives mises en valeur par Madame Bally seront exposées aux visiteurs du rassemblement de grands voiliers organisés par la ville de Boulogne-sur-mer : « La Fête de la mer 2015 ». Ces archives seront montrées sous forme de panneaux de un mètre par un mètre, fixés sur la roulotte construite par les enfants et les éducateurs de l’institution en 2012. Le stand accordé à l’institution par les organisateurs de cette grande manifestation (200 000 visiteurs attendus) sera du 10 au 14 juillet sur le pont Marguet.

Madame Bally explique qu’elle commencera le même travail mémoriel lors de la prochaine saison culturelle, cette fois-ci à propos des archives de l’autre association fondatrice de notre institution : « La Maison des Enfants de la Marine ».

M. Legros valorise le travail réalisé par Madame Bally, en signalant qu’il relève d’un des axes directeur de notre politique d’établissement : la capacité de l’institution à permettre aux enfants et aux jeunes d’honorer les lieux et les moments de leurs passages.

I.E. Activités culturelles en sciences :

M. Paris excuse les absences des représentants de l’Institut National de Recherches en Archéologie Préventive (INRAP) et présente leur proposition pour la saison culturelle à venir.

Après avoir réalisé chaque mois d’octobre 2015 à juin 2016 des bateaux appelés « coracles », les enfants et les jeunes, accompagnés par les archéologues, construiraient un four à sel gaulois, ainsi que les godets en céramique permettant à chacune et chacun de pouvoir conserver avec soi son pain de sel.

M. Parot présente aux participants le projet en sciences physiques et chimie qu’il a proposé à l’équipe éducative du Centre de Jour pour cette quatrième année de partenariat entre la Fondation SEED et notre institution.

Il s’agirait de fabriquer un téléphérique mû par l’eau, avec une capacité maximale d’élévation d’une centaine de mètres.

M. Parot insiste particulièrement sur un aspect de ce projet ; accompagner les enfants et les jeunes du Centre de Jour dans l’apprentissage de la « culture projet ».

2. Présentation des activités scientifiques de la saison 2014-2015 :

M. Paris excuse M. Olivier Martin, membre du Conseil scientifique, et Madame Elsa Ramos, collègue de M. Martin au laboratoire CERLIS.

M. Paris décrit l’étude qu’ont lancée Madame Ramos et M. Martin en avril 2015 dans le cadre du Conseil scientifique ; il s’agit d’étudier avec les anciens de l’institution les représentations qu’ils se donnent des notions d’autonomie et d’indépendance.

Mesdames Oger et Guy décrivent la seconde étude lancée cette saison par le Conseil scientifique ; elle porte sur le territoire vécu et ressenti selon les enfants et les jeunes de notre institution.

Mesdames Oger et Guy expliquent qu’elles présentent plus en détail la méthodologie déployée lors de cette étude le 3 juillet, dans le cadre du colloque « Ce qui nous tient debout » organisé par l’institution.

Cette étude, informent Mesdames Guy et Oger, débute le 4 juillet ; les entretiens itinérants avec les enfants candidats auront lieu chaque jour jusqu’au 8 juillet, à raison de deux entretiens par jour.

3. Présentation du thème de la saison culturelle 2015-2016 :

M. Legros fait part de trois acceptions de ce thème, qui ont pour point commun d’actionner la pensée partagée et réciproque entre enfant et adulte :

– Penser la rencontre à venir avec l’enfant, c’est faire naître cette rencontre du côté de l’enfant ;

– Elaborer ensemble, enfants et adultes, le monde, c’est permettre à l’enfant d’accéder à une pluralité de rapports au monde ;

– Penser ensemble, enfants et adultes, le monde, c’est permettre au monde d’advenir sous d’autres formes.

Afin que ce thème soit appropriable par les enfants et les jeunes de l’institution dès les débuts de la prochaine saison culturelle, en septembre 2015, l’intitulé sera « Chemin faisant ».

M. Quéré, président du Conseil scientifique, remercie l’instance pour la qualité du travail réalisé durant la saison culturelle et valorise les projets décrits pour la prochaine saison durant cette réunion plénière.

La date de la prochaine réunion du Conseil scientifique est fixée au 9 octobre 2015, de 14h à 16h.

 M. Quéré clôt cette septième réunion.

Bilan de la saison culturelle 2014-2015

Bilan de la saison culturelle 2014-2015

(incluant celui des Journées d’Enfance 2015)

Emmanuel Paris, 16 juillet 2015

 1. Evolution du contexte :

Les objectifs du programme « L’aventure de la vie » sont :

  1. Favoriser le développement personnel des jeunes accueillis.
  2. Instituer les jeunes en tant qu’acteurs culturels du territoire.
  3. Faire de l’enfance la question de tous.

Ces objectifs font réponse aux besoins identifiés ci-après par l’institution :

– Besoins partant de l’objectif assigné par la Nation à l’Aide Sociale à l’Enfance :

Il s’agit notamment d’aider les enfants et les jeunes à exercer pleinement, une fois devenus adultes majeurs, leurs droits et leurs devoirs de citoyens. Notre institution veut leur donner une identité culturelle, des compétences à revendiquer pour y parvenir ;

– Besoins partant des enfants et des jeunes de notre institution :

Leurs difficultés s’expliquent en partie par leur environnement culturel. Les jeunes de notre institution manquent de repères et de connaissances culturelles pour s’ouvrir au monde et trouver une place dans la société. Notre institution veut assumer ce travail éducatif ;

– Besoins partant du territoire dans lequel agit l’institution :

Le problème de l’environnement culturel est le même dans la majorité des familles boulonnaises, qui profitent peu de l’offre culturelle du territoire. Le programme « L’Aventure de la vie » vise à dynamiser l’accès à la culture dans le territoire, y compris au-delà de l’espace de l’institution.

La structuration du programme pluriannuel et pluridisciplinaire « L’aventure de la vie » est développée pour répondre aux objectifs précités.

Cette structuration est composée d’ateliers obligatoires bi-hebdomadaires pour chaque Maison de culture de notre institution ; de spectacles programmés mensuellement dans notre espace culturel : « Le café-théâtre Michel Lafond » ; de partenariats avec des opérateurs locaux et nationaux de l’action culturelle, de formations en interne destinées à cultiver la créativité, l’ingéniosité, la sociabilité ; de séjours immersifs de deux à trois mois à l’étranger ainsi que d’un festival de plusieurs jours dans le territoire, programmé chaque année aux alentours du 2 juillet, avec notamment l’organisation d’un colloque et d’un spectacle.

Le présent rapport narratif final concerne la période allant de septembre 2014 à juillet 2015.

Du point de vue de la gouvernance du programme « L’aventure de la vie », le Conseil de la Vie Sociale, le Conseil scientifique, les Comités de pilotage des partenariats culturels et les réunions mensuelles avec les professeurs d’atelier, le metteur en scène du spectacle et la direction sont des instances progressivement mises en place par l’institution depuis trois ans pour accompagner et orienter sa mise en œuvre.

Ces instances associent systématiquement les enfants et les personnels aux activités et prises de décision : ils ont des représentants statutaires pour chaque instance, exceptées les réunions mensuelles avec les professeurs d’atelier, le metteur en scène et la direction. Les parents et tuteurs légaux sont représentés quant à eux par des membres élus dans le Conseil de la Vie Sociale. Les institutions culturelles partenaires du programme « L’aventure de la vie » participent aux réunions des comités de pilotage.

Cette volonté de renforcer les outils institutionnels pour piloter « L’aventure de la vie », en élargissant le périmètre des parties prenantes aux prises de décision et en augmentant la périodicité des réunions, a permis d’assurer la cohésion du dispositif en accord avec les trois objectifs précités en introduction, ainsi que d’anticiper et de répondre à des sollicitations extérieures dérogeant aux formats habituels de notre programme.

Ainsi les enfants et les jeunes de notre institution ont-ils pu proposer avec leurs professeurs d’atelier des créations originales en arts plastiques, en musique, en danse et en sciences au musée de Boulogne-sur-mer dès le 20 novembre 2014, soit à peine deux mois après le début de ces ateliers. Ces créations ont par ailleurs permis aux enfants et aux jeunes de s’approprier dans leur pratique culturelle de Maison des contenus imposés par la commande du partenaire culturel : la culture Sugpiaq, peuple d’Alaska dont le musée expose quelques masques sur son parcours ethnographique.

Cette capacité à aller au-delà des formats d’apprentissage des ateliers (i.e renoncer le temps de la préparation de l’événement à pratiquer le Hip-Hop lors des ateliers de la Maison de la Danse – genre musical et chorégraphique travaillé habituellement en atelier, et accepter de s’initier aux danses rituelles eskimo), dans des délais aussi restreints, avec des groupes d’enfants souvent découvrant ou redécouvrant en septembre le principe du travail en atelier, sont autant de sauts qualitatifs remarquables.

La séquence avril-juillet 2015 est un autre exemple remarquable de notre point de vue, illustrant cette capacité institutionnelle à intégrer les actions artistiques et culturelles dans un calendrier restreint. Nous ferons état dans le détail de ces activités dans la partie ci-après.

 2. Analyse du public bénéficiaire de l’action :

Par public, nous comprenons toute personne ayant été en contact direct avec le programme « L’aventure de la vie ». Outre les enfants et les personnels de l’institution, nous incluons aussi et par conséquent les intervenants et organisateurs des manifestations, ou bien les passants dans l’espace public au sein duquel un événement est organisé, même ceux qui n’ont fait que regarder.

Cette approche est inspirée de la définition écomusée / musée de société Fédération française écomusées et musées de société :

« L’écomusée est un espace public, il réunit des hommes et des femmes autour de projets sociétaux pour le territoire et ses habitants. Cet espace ouvert et permanent ouvre au débat les questions liées aux projets et s’enrichit de toutes les expertises. Cet espace est investi par des publics : acteurs, agents, visiteurs, membres d’une communauté territoriale ou d’activité.

Les projets sociétaux sont construits et mis en œuvre par des agents (salariés) et des acteurs (philanthropes). Ces projets prennent appui sur les patrimoines naturels, culturels, matériels et immatériels pour développer le territoire et ses activités. Ces patrimoines s’épanouissent grâce aux activités de recherche et de médiation. Ces projets permettent de maintenir et de générer du lien entre les publics, mais aussi de collecter, de conserver et de partager les patrimoines. Ces projets requièrent des moyens humains, matériels et financiers. Leur concrétisation peut prendre des formes multiples allant d’outils de médiation, de communication ou de diffusion à des réalisations économiques. L’écomusée est un   processus ; les hommes et les projets peuvent changer en fonction des évolutions du territoire. »

(Proposition de définition d’un écomusée et musée de société, Fédération des écomusées et musées de société, 27-28-29 mars 2008, Marquèze).

Les termes soulignés montrent l’idée fondamentale des Maisons en tant qu’actrices publiques et citoyennes, espace d’expérimentations sociales et culturelles, qui mettent en œuvre des processus de recréation et de création nouvelle de filiations, qui permettent d’inscrire les futurs adultes de l’institution dans l’espace public, l’ordre social tels qu’ils sont, mais aussi dans des espaces publics, des ordres sociaux du territoire reformulés, réinventés.

Dans un décompte chiffré des actions réalisées entre septembre 2014 et juillet 2015, les résultats sont les suivants :

  • Spectacles programmés dans et hors l’institution :

Entre septembre 2014 et avril 2015, six spectacles ont été organisés dons notre espace culturel, le « café-théâtre Michel Lafond », salle permettant l’accueil de 70 spectateurs. Chaque spectacle a été vu par les enfants et les personnels de l’institution. L’un d’eux : le concert proposé le mercredi 15 octobre 2014 par Marc Coppey (violoncelle) et Aurélien Pontier (piano) a été vu par une sélection d’enfants et d’adultes (70 personnes au total) car cette prestation était enregistrée sur une seule prise pour diffusion différée sur l’antenne de la chaîne « Radio Classique » (diffusion le 27 octobre 2014 de 20h à 22h dans le cadre de l’émission « Les concerts en direct »).

La programmation des autres spectacles, mois après mois et de septembre 2014 à avril 2015 se décomposent de la façon suivante :

– mardi 7 et mercredi 8 octobre 2014, de 19h à 20h15 : concerts d’Haik Davtian et Arthur Aharonian, récital piano / violon, répertoire classique et musiques arméniennes. 80 enfants, 70 adultes ;

– mardi 18 et mercredi 19 novembre 2014, de 19h à 20h15, « Fabula Buffa » : tragicomédie proposée la compagnie de théâtre « Theatro Picaro ». 80 enfants, 70 adultes ;

– mardi 2 et mercredi 3 décembre 2014 : concerts de « Téléphomme », récital de reprises du groupe « Téléphone », répertoire musique pop rock. 80 enfants, 70 adultes ;

– mardi 10 et mercredi 11 janvier 2015 : « Le Road-movie du taureau bleu », conte proposé par Frédérique Naud. 80 enfants, 70 adultes ;

– mardi 31 mars 2015 et mercredi 1er avril 2015 : « Vagabond’Ages », pièce de théâtre proposée par la « Compagnie humaine ». 80 enfants, 70 adultes.

Les manifestations culturelles organisées en dehors de notre espace associatif et auxquelles ont participées ou assistées des maisons de culture de notre institution sont :

– 3 octobre 2014 : concerts proposés dans le cadre du Festival de musiques actuelles « Le Poulpaphone » organisé par la Communauté d’Agglomérations du Boulonnais (CAB). 40 entrées gratuites ont été distribuées aux enfants et aux adultes dans le cadre d’un partenariat avec la CAB ;

– jeudi 30 octobre 2014 : à l’occasion de la journée des droits de l’enfant, huit jeunes du centre de jour ont proposé deux représentations théâtrales dans la grande salle de l’espace Faïencerie à Boulogne, devant plusieurs centaines de personnes, principalement d’autres enfants accompagnés de leurs parents ou encadrants de centre de loisirs. Ces huit enfants étaient accompagnés de cinq membres de l’équipe pédagogique du Centre de Jour ;

– samedi 20 décembre 2014 : cinq enfants de la Maison du Cirque et du Théâtre accompagné de deux éducateurs ont proposé aux clients d’un grand magasin de jouets de Boulogne-sur-mer des prestations en cirque, à la demande de cet établissement ;

– jeudi 15 janvier 2015 : « Trafics », comédie proposée par la compagnie « La compagnie du Créach’ » au Centre culturel Georges Brassens de Saint-Martin Boulogne (62). 15 enfants, 5 adultes ;

– 24 février 2015 : concours de battle de hip-hop proposée par Marine Vigneron aux enfants de la Maison de la Danse. Concours organisé avec d’autres associations locales. 7 enfants et 2 adultes ;

– de septembre 2014 à mars 2015, matches de basket et de football organisés par des clubs locaux, et dans lesquels jouent des enfants de la Maison du Sport et du Bien-être et de la Maison des Découvreurs : les enfants et des membres de l’équipe éducative de leur Maison ont régulièrement assisté à leur prestation pour les encourager (13 enfants par Maison, 2 adultes lors des sorties de groupe) ;

– 27 avril 2015 : organisation d’un challenge multisports rassemblant tout au long de la journée l’ensemble des Maisons de culture de notre institution, sur le complexe du Collège Pilâtre de Rozier, à Wimille (13 enfants par Maison, 2 adultes lors des sorties de groupe) ;

– 28 mai 2015 / 23 juin 2015 : exposition temporaire intitulée « Territoires autres » au Château-Musée de Boulogne-sur-mer. Fausto Urru, photographe en résidence artistique « Contrat Local d’Education Artistique » organisée par la Communauté d’Agglomérations du Boulonnais et la DRAC Nord Pas-de-Calais, a fabriqué et créé avec les enfants et les jeunes de la Maison des Découvreurs des sténopés thématisant «habiter le territoire urbain », photographies exposées sur le parcours de « Territoires autres » aux côtés de photographies réalisées par l’artiste et d’autres enfants et jeunes d’institutions du territoire (Collèges, Lycées, etc.) 13 enfants et jeunes de la Maison des Découvreurs, un adulte accompagnant le groupe lors du vernissage ;

– 18 et 19 mai 2015 : les enfants et les jeunes du « Centre de Jour » ont restitué au Centre de recherches Schlumberger de Clamart (92) devant des scientifiques et des ingénieurs les ateliers physique chimie organisés les mois précédents Fondation « Schlumberger Excellence in Education Development ». 21 enfants et jeunes du Centre de Jour, 7 adultes accompagnant le groupe lors de cette sortie ;

– 21 mai 2015 / 28 mai 2015 : des jeunes de notre institution ont accueilli et fait découvrir à leur alter ego algériens du club de basket « MC Saida » nos pratiques éducatives ainsi que le territoire du boulonnais. Cet échange interculturel a été développé en partenariat avec l’association « Europale Basket Club Wimille Wimereux », organisatrice du tournoi international auquel a participé par la même occasion le « MC Saida ». 5 jeunes de notre institution, parrainant 12 enfants et jeunes algériens, 4 adultes algériens accompagnant le groupe du MC Saida (voir à ce sujet l’article publié par le journal « La Voix du Nord ») ;

– 7 juin 2015 : les enfants et les jeunes de notre institution participent à l’une des grandes fêtes populaires de Boulogne-sur-mer : « la Gainée ».  Tout au long de la journée, les jeunes ont donné le meilleur d’eux-mêmes, servant aux centaines de spectateurs la délicieuse soupe de poisson. Cet apprentissage de l’esprit d’entreprendre, de la conscience du travail bien fait, est permis par la confiance renouvelée que porte à notre institution « le Club des Cent Cravates », association de chefs d’entreprise du Boulonnais et organisatrice de cet événement populaire. Notre roulotte, outil de communication construit par la communauté éducative pour valoriser le talent créatif des enfants et des jeunes des Maisons de culture de notre association, a une nouvelle fois attiré les regards curieux et enthousiastes des visiteurs. 8 enfants par Maison, 1 adulte lors de cette sortie de groupe pour chaque Maison ;

– 10 juillet 2015 / 14 juillet 2015 : les enfants et les jeunes de notre institution participent à la « Fête de la mer 2015 », rassemblement de grands voiliers célébrés sur les quais par près de deux cents institutions locales (associations, université, entreprises, etc.). Les organisateurs nous ont accordé après sélection d’un jury un stand sur le pont Marguet, lieu central du dispositif d’animations à la jonction entre les deux grands pôles d’exposition. 8 enfants par Maison, 1 adulte lors de cette sortie de groupe pour chaque Maison.

  • Ateliers bi-hebdomadaires :

Chaque Maison de culture de notre institution organise dans la semaine des ateliers artistiques et culturels. Outre celle des professeurs d’atelier, la présence des enfants et de membres de l’équipe éducative y est obligatoire. Les enfants sont âgés de 6 à 18 ans.

  • Centre de Jour (atelier le mardi, de 9h30 à 12h30 ; le jeudi, de 14h à 16h) : 15 enfants, 5 membres de l’équipe éducative présents en alternance selon les séances (1 adulte au minimum est présent à chaque séance), 2 professeurs d’ateliers présents en alternance selon les séances (un professeur au minimum est présent à chaque séance). Contenu de l’atelier : le mardi matin, activité théâtre sous l’égide de Serge Ternisien, le jeudi après-midi, activité arts plastiques sous l’égide de Sylvie Mestre.
  • Maison de la Danse (atelier le lundi et le jeudi, de 18h à 20h) : 12 enfants, 5 membres de l’équipe éducative présents en alternance selon les séances (1 adulte au minimum est présent à chaque séance), un professeur d’atelier. Contenu de l’atelier : danses, chorégraphies de groupe réalisées sous l’égide de Marine Vigneron.
  • Maison des Découvreurs (atelier le lundi et le jeudi, de 18h à 20h) : 12 enfants, 5 membres de l’équipe éducative présents en alternance selon les séances (1 adulte au minimum est présent à chaque séance), 2 professeurs d’ateliers présents en alternance selon les séances (un professeur au minimum est présent à chaque séance). Contenu de l’atelier : activités nautiques, musculation réalisées dans les locaux du Boulogne Canoe Kayak (BCK) de Boulogne-sur-mer dans le cadre d’une convention annuelle avec cette association.
  • Maison de la Musique (atelier le lundi et le jeudi, de 18h à 20h) : 12 enfants, 5 membres de l’équipe éducative présents en alternance selon les séances (1 adulte au minimum est présent à chaque séance), un professeur d’atelier. Contenu de l’atelier : apprentissage du solfège, composition et interprétation de créations musicales sous l’égide d’Arnold Toutain.
  • Maison du Sport du Bien-être (atelier le lundi et le jeudi, de 18h à 20h) : 12 enfants, 5 membres de l’équipe éducative présents en alternance selon les séances (1 adulte au minimum est présent à chaque séance), deux professeurs d’atelier en alternance. Contenu de l’atelier : le lundi, activités sportives (sports collectifs) sous l’égide de Mathieu Turpin, éducateur sportif ; le jeudi, sophrologie sous l’égide de Catherine Buffet.
  • Maison du Théâtre et du Cirque (atelier le lundi et le jeudi, de 18h à 20h) : 12 enfants, 5 membres de l’équipe éducative présents en alternance selon les séances (1 adulte au minimum est présent à chaque séance), un professeur d’atelier. Contenu de l’atelier : activités circassiennes (jonglerie, équilibrisme) sous l’égide de Romuald Pierru.
  • Maison Vive (le lundi, de 14h à 16h et le mardi, de 14h à 16h) : 4 enfants, 5 membres de l’équipe éducative présents en alternance selon les séances (1 adulte au minimum est présent à chaque séance), 2 professeurs d’ateliers présents en alternance selon les séances (un professeur au minimum est présent à chaque séance). Contenu de l’atelier : le lundi après-midi, atelier arts plastiques sous l’égide de Sylvie Mestre ; le mardi après-midi, atelier musique sous l’égide de Baptiste Leclerc.
  • Résidence-mission d’appui artistique en co-production avec la DRAC Nord Pas-de-Calais :

La résidence a débuté le 18 janvier 2015 et s’est achevée le 30 mars 2015. L’artiste Marcel Mazet a été sélectionné parmi les sept actes de candidature posés à la suite de l’appel à projet diffusé par nos soins et ceux de la DRAC. Il s’agit d’une résidence mission d’appui artistique portant sur la photographie. L’ensemble des enfants ainsi que des personnels participent aux gestes artistiques proposés par Marcel Mazet, c’est-à-dire 80 enfants et 70 adultes.

  • Les formations organisées en interne :

La formation « Co-production des savoirs, savoirs faire et expériences vécues 2015 » a été organisée au « café-théâtre Michel Lafond » les 20, 21, 27 et 28 janvier 2015, puis les 10, 11, 18 et 19 février 2015. L’ensemble des enfants et des adultes de l’institution a participé aux séances, c’est-à-dire 80 enfants et 70 adultes.

La formation dédiée spécifiquement aux personnels de l’institution et intitulée cette année « L’émotion va plus vite que la pensée » a commencé le 9 janvier 2015 et s’est achevée le 15 avril 2015, à raison de deux séances pour 7 à 10 adultes par groupe. L’ensemble des 70 adultes de l’institution a suivi cette formation.

Le jeudi 2 juillet dans le cadre des « Journées d’Enfance 2015 » a eu lieu le vernissage de l’exposition « L’émotion va plus vite que la pensée », exposition photos issue de la formation annuelle organisée en interne par l’institution à l’attention de ses équipes éducatives. Il s’agissait pour les équipes de réfléchir collectivement à des scènes de la vie quotidienne de travail, à partir d’une photographie choisie par l’un de ses membres dans un corpus constitué par les formateurs. Dans un second temps, le collectif, conseillé par les formateurs, théâtralisaient cette scène, et un photographe professionnel saisissait cette scène.

Madame Geneviève Avenard, adjointe au Défenseur des droits, Défenseure des enfants, vice-présidente du collège de défense et promotion des droits de l’enfant, a inauguré cette exposition qui sera désormais visible dans l’espace d’accueil des locaux administratifs de notre institution au 130, boulevard Raymond Splingard à Outreau.

S’agissant des parents et tuteurs légaux des enfants de notre institution – autre public du programme « L’aventure de la vie », le 20 novembre 2015 a été organisée au musée de Boulogne-sur-mer une journée entière dédiée à l’activité culturelle de notre institution, dans le cadre d’une convention annuelle avec le musée, et pour honorer la « journée internationale des droits de l’enfant » (voir le point 2 « Evolution du contexte » pour une description plus détaillée de cette journée événementielle).

Les parents et les tuteurs légaux ont été conviés à participer à cette journée, et le musée leur accorde par ailleurs un pass pour visiter gratuitement l’établissement tout au long de l’année.

Malgré notre campagne de communication pour que les parents et tuteurs légaux puissent venir à la journée du 20 novembre 2014 au musée, nous avons constaté que peu de personnes étaient venues (8 familles). Plusieurs hypothèses peuvent être formulées : le 20 novembre était un jeudi, et les familles devaient s’occuper de leurs autres enfants scolarisés ; des parents habitant hors Boulogne-sur-mer ne sont pas motorisés et n’ont pu trouver le moyen de s’y rendre à cette occasion. Nous privilégions une troisième hypothèse : celle du musée en tant que lieu impressionnant, susceptible de dissuader le déplacement par la charge symbolique qu’une telle visite peut signifier. Fort de ce constat, et en accord avec le service des publics du musée qui désire renouveler le partenariat, nous améliorerons les services d’accueil et d’accompagnement des parents et tuteurs légaux les instants précédant la visite du musée in situ.

Nous avons à nouveau constaté cette difficulté à convaincre les parents et tuteurs légaux de participer aux côtés des enfants et des jeunes de notre institution à l’occasion des deux animations de notre festival « Les Journées d’Enfance 2015 », organisées dans des communes éloignées de plusieurs dizaines de kilomètres. Malgré la mise en place par nos soins de navettes de bus gratuites pour permettre aux parents et tuteurs légaux de rallier Dunkerque le 28 juin 2015 (site du FRAC Nord Pas-de-Calais ; inauguration de l’exposition « Ce qui nous tient » dont les enfants et les jeunes de l’institution sont les commissaires d’exposition) et Desvres le 3 juillet 2015 (salle Raymond Dufour ; spectacle clôturant le festival), la plupart des parents et tuteurs légaux inscrits pour s’y rendre ne se sont pas présentés au moment du départ des véhicules. Dans le détail, 18 parents et tuteurs légaux s’étaient inscrit le 28 juin pour prendre le bus, et deux personnes se sont présentées au moment du départ ; 59 parents et tuteurs légaux se sont inscrits le 3 juillet pour prendre le bus, et 24 personnes se sont présentées au moment du départ.

Afin de répondre à ces problèmes, plusieurs outils institutionnels ont été développés au printemps 2015 pour renforcer les liens entre les parents et tuteurs légaux, et notre programme éducatif et culturel. Nous ferons état plus en détail de ces actions de communication dans la partie dédiée du présent bilan.

Notre décompte du public des « Journées d’Enfance 2015 » journée d’animation après journée d’animation est le suivant (On trouvera le contenu de notre festival (images, textes, pdf) ici) :

  • Samedi 27 juin 2015 (manifestation organisée en interne) : réunion plénière du Conseil de la Vie Sociale : 3 enfants, 4 adultes ;
  • Dimanche 28 juin 2015 (manifestations publiques) : diffusion des Chroniques filmées de l’année 2015 au Cinéma Les Stars : 50 enfants, 20 adultes ; vernissage de l’exposition « Ce qui nous tient » au FRAC Nord Pas-de-Calais, à Dunkerque : 50 enfants, 15 adultes ;
  • Mardi 30 juin 2015 (manifestation publique) : organisation de la régate nautique des coracles et présentation du dragon boat de l’institution sur les bords de la Liane, à Boulogne-sur-mer : 60 enfants, 30 adultes ;
  • Jeudi 2 juillet 2015 : réunion plénière du Conseil scientifique (manifestation organisée en interne) : 1 jeune (représentant les enfants et les jeunes de l’institution au Conseil scientifique), 22 adultes ; les grandes tables de la ferme (manifestation publique) : 65 enfants et jeunes, 70 adultes ; vernissage de l’exposition « L’émotion va plus vite que la pensée » (manifestation organisée en interne) : 20 adultes ;
  • Vendredi 3 juillet 2015 (manifestations publiques) : colloque « Ce qui nous tient debout » : 120 adultes ; spectacle « Notre Antigone » : 90 enfants et jeunes, 230 adultes.

 3. Relations avec les partenaires du projet :

Durant la période couverte par ce rapport final, de septembre 2014 à juillet 2015, huit partenariats avec des institutions culturelles sont en activité :

  • pour le pôle artistique, un partenariat (Direction Régionale des Affaires Culturelles Nord Pas-de-Calais) ;
  • pour le pôle communication, un partenariat (Radio « Transat FM ») ;
  • pour le pôle international, un partenariat (association « Kuru Kofe ») ;
  • pour le pôle muséographique, deux partenariats (Fonds Régional d’Art Contemporain Nord Pas-de-Calais et musée de Boulogne-sur-mer) ;
  • pour le pôle scientifique, deux partenariats (Fondation SEED (Schumberger Excellence in Education Developement) et Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP)) ;
  • pour le pôle sportif, un partenariat (le Boulogne Canoe Kayak (BCK)).

A ces huit partenariats s’ajoutent une relation privilégiée d’accompagnement et de conseil en matière de patrimonialisation par la chargée de mission « valorisation des patrimoines » du Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale.

Ces partenaires participent au pilotage du programme « L’aventure de la vie » en tant que membres statutaires des comités de pilotage thématiques mis en place par l’institution. On trouvera l’ensemble des compte-rendus des réunions pour chacun de ces comités sur notre site Internet, ici.

S’agissant des budgets alloués par les institutions partenaires, nous pouvons faire part d’observations significatives à leur propos. Ainsi avons-nous constaté un doublement des ateliers proposés par les opérateurs scientifiques, la création d’un planning soutenu d’ateliers proposés par les services des publics des institutions du pôle muséographique entre octobre 2014 et juin 2015 ainsi qu’un renfort financier conséquent de la part de la DRAC Nord Pas-de-Calais pour la réalisation de la résidence mission d’appui artistique au premier trimestre 2016.

Nous avons par ailleurs d’ores et déjà reçu l’assurance de la part de certaines d’entre elles de pérenniser cette relation partenariale privilégiée au-delà de l’horizon temporel initialement prévu.

Nous sommes en train de formaliser une convention de partenariat avec la Réunion des Musées Nationaux / Grand Palais, pour un projet de performance artistique des enfants et des jeunes de l’institution au Grand Palais, à Paris, au premier semestre 2016.

Nous avons répondu en novembre 2014 à l’appel à projets « Culture(s) à partager 2015 » de la Région Nord Pas-de-Calais. Nous venons d’apprendre que la Région Nord Pas-de-Calais n’a pas répondu favorablement à notre candidature – considérant que notre dossier ne correspondait pas au format de cette appel à projets, alors que ce fut le cas pour l’appel à projets « Culture(s) à partager 2014 » (les deux appels à projets, en 2013 puis 2015, étant strictement les mêmes).

 4. Activités et réalisations :

Dans un décompte chiffré des actions réalisées entre septembre 2014 et juillet 2015, les résultats sont les suivants :

Entre septembre 2014 et avril 2015, six spectacles ont été organisés dons notre espace culturel, le « café-théâtre Michel Lafond », salle permettant l’accueil de 70 spectateurs. Chaque spectacle a été vu par les enfants et les personnels de l’institution. L’un d’eux : le concert proposé le mercredi 15 octobre 2014 par Marc Coppey (violoncelle) et Aurélien Pontier (piano) a été vu par une sélection d’enfants et d’adultes (70 personnes au total) car cette prestation était enregistrée sur une seule prise pour diffusion différée sur l’antenne de la chaîne « Radio Classique » (diffusion le 27 octobre 2014 de 20h à 22h dans le cadre de l’émission « Les concerts en direct »).

La programmation des autres spectacles, mois après mois et de septembre 2014 à avril 2015 se décomposent de la façon suivante :

– mardi 7 et mercredi 8 octobre 2014, de 19h à 20h15 : concerts d’Haik Davtian et Arthur Aharonian, récital piano / violon, répertoire classique et musiques arméniennes. 80 enfants, 70 adultes ;

– mardi 18 et mercredi 19 novembre 2014, de 19h à 20h15, « Fabula Buffa » : tragicomédie proposée la compagnie de théâtre « Theatro Picaro ». 80 enfants, 70 adultes ;

– mardi 2 et mercredi 3 décembre 2014 : concerts de « Téléphomme », récital de reprises du groupe « Téléphone », répertoire musique pop rock. 80 enfants, 70 adultes ;

– mardi 10 et mercredi 11 janvier 2015 : « Le Road-movie du taureau bleu », conte proposé par Frédérique Naud. 80 enfants, 70 adultes ;

– mardi 31 mars 2015 et mercredi 1er avril 2015 : « Vagabond’Ages », pièce de théâtre proposée par la « Compagnie humaine ». 80 enfants, 70 adultes.

Les manifestations culturelles organisées en dehors de notre espace associatif et auxquelles ont participées ou assistées des maisons de culture de notre institution sont :

– 3 octobre 2014 : concerts proposés dans le cadre du Festival de musiques actuelles « Le Poulpaphone » organisé par la Communauté d’Agglomérations du Boulonnais (CAB). 40 entrées gratuites ont été distribuées aux enfants et aux adultes dans le cadre d’un partenariat avec la CAB ;

– jeudi 30 octobre 2014 : à l’occasion de la journée des droits de l’enfant, huit jeunes du centre de jour ont proposé deux représentations théâtrales dans la grande salle de l’espace Faïencerie à Boulogne, devant plusieurs centaines de personnes, principalement d’autres enfants accompagnés de leurs parents ou encadrants de centre de loisirs. Ces huit enfants étaient accompagnés de cinq membres de l’équipe pédagogique du Centre de Jour ;

– samedi 20 décembre 2014 : cinq enfants de la Maison du Cirque et du Théâtre accompagné de deux éducateurs ont proposé aux clients d’un grand magasin de jouets de Boulogne-sur-mer des prestations en cirque, à la demande de cet établissement ;

– jeudi 15 janvier 2015 : « Trafics », comédie proposée par la compagnie « La compagnie du Créach’ » au Centre culturel Georges Brassens de Saint-Martin Boulogne (62). 15 enfants, 5 adultes ;

– 24 février 2015 : concours de battle de hip-hop proposée par Marine Vigneron aux enfants de la Maison de la Danse. Concours organisé avec d’autres associations locales. 7 enfants et 2 adultes ;

– de septembre 2014 à mars 2015, matches de basket et de football organisés par des clubs locaux, et dans lesquels jouent des enfants de la Maison du Sport et du Bien-être et de la Maison des Découvreurs : les enfants et des membres de l’équipe éducative de leur Maison ont régulièrement assisté à leur prestation pour les encourager (13 enfants par Maison, 2 adultes lors des sorties de groupe) ;

– 27 avril 2015 : organisation d’un challenge multisports rassemblant tout au long de la journée l’ensemble des Maisons de culture de notre institution, sur le complexe du Collège Pilâtre de Rozier, à Wimille (13 enfants par Maison, 2 adultes lors des sorties de groupe) ;

– 28 mai 2015 / 23 juin 2015 : exposition temporaire intitulée « Territoires autres » au Château-Musée de Boulogne-sur-mer. Fausto Urru, photographe en résidence artistique « Contrat Local d’Education Artistique » organisée par la Communauté d’Agglomérations du Boulonnais et la DRAC Nord Pas-de-Calais, a fabriqué et créé avec les enfants et les jeunes de la Maison des Découvreurs des sténopés thématisant «habiter le territoire    urbain », photographies exposées sur le parcours de « Territoires autres » aux côtés de photographies réalisées par l’artiste et d’autres enfants et jeunes d’institutions du territoire (Collèges, Lycées, etc.) 13 enfants et jeunes de la Maison des Découvreurs, un adulte accompagnant le groupe lors du vernissage ;

– 18 et 19 mai 2015 : les enfants et les jeunes du « Centre de Jour » ont restitué au Centre de recherches Schlumberger de Clamart (92) devant des scientifiques et des ingénieurs les ateliers physique chimie organisés les mois précédents Fondation « Schlumberger Excellence in Education Development ». 21 enfants et jeunes du Centre de Jour, 7 adultes accompagnant le groupe lors de cette sortie ;

– 21 mai 2015 / 28 mai 2015 : des jeunes de notre institution ont accueilli et fait découvrir à leur alter ego algériens du club de basket « MC Saida » nos pratiques éducatives ainsi que le territoire du boulonnais. Cet échange interculturel a été développé en partenariat avec l’association « Europale Basket Club Wimille Wimereux », organisatrice du tournoi international auquel a participé par la même occasion le « MC Saida » . 5 jeunes de notre institution, parrainant 12 enfants et jeunes algériens, 4 adultes algériens accompagnant le groupe du MC Saida ;

– 7 juin 2015 : les enfants et les jeunes de notre institution participent à l’une des grandes fêtes populaires de Boulogne-sur-mer : « la Gainée ».  Tout au long de la journée, les jeunes ont donné le meilleur d’eux-mêmes, servant aux centaines de spectateurs la délicieuse soupe de poisson. Cet apprentissage de l’esprit d’entreprendre, de la conscience du travail bien fait, est permis par la confiance renouvelée que porte à notre institution « le Club des Cent Cravates », association de chefs d’entreprise du Boulonnais et organisatrice de cet événement populaire. Notre roulotte, outil de communication construit par la communauté éducative pour valoriser le talent créatif des enfants et des jeunes des Maisons de culture de notre association, a une nouvelle fois attiré les regards curieux et enthousiastes des visiteurs. 8 enfants par Maison, 1 adulte lors de cette sortie de groupe pour chaque Maison ;

– 10 juillet 2015 / 14 juillet 2015 : les enfants et les jeunes de notre institution participent à la « Fête de la mer 2015 », rassemblement de grands voiliers célébrés sur les quais par près de deux cents institutions locales (associations, université, entreprises, etc.). Les organisateurs nous ont accordé après sélection d’un jury un stand sur le pont Marguet, lieu central du dispositif d’animations à la jonction entre les deux grands pôles d’exposition. 8 enfants par Maison, 1 adulte lors de cette sortie de groupe pour chaque Maison.

On trouvera plus d’informations sur les artistes ayant proposé un spectacle au café-théâtre Michel Lafond, ainsi que sur les manifestations culturelles auxquelles les enfants ont participées, en consultant la rubrique « saison culturelle 2014-2015 ».

  • Ateliers bi-hebdomadaires :

Chaque Maison de culture de notre institution organise dans la semaine des ateliers artistiques et culturels. Outre celle des professeurs d’atelier, la présence des enfants et de membres de l’équipe éducative y sont obligatoires. Les enfants sont âgés de 6 à 18 ans.

  • Centre de Jour (atelier le mardi, de 9h30 à 12h30 ; le jeudi, de 14h à 16h) : contenu de l’atelier : le mardi matin, activité théâtre sous l’égide de Serge Ternisien, le jeudi après-midi, activité arts plastiques sous l’égide de Sylvie Mestre.
  • Maison de la Danse (atelier le lundi et le jeudi, de 18h à 20h) : contenu de l’atelier : danse, chorégraphie de groupe réalisées sous l’égide de Marine Vigneron.
  • Maison des Découvreurs (atelier le lundi et le jeudi, de 18h à 20h) : contenu de l’atelier : activités nautiques, musculation réalisées dans les locaux du Boulogne Canoe Kayak (BCK) de Boulogne-sur-mer dans le cadre d’une convention annuelle avec cette association.
  • Maison de la Musique (atelier le lundi et le jeudi, de 18h à 20h) : contenu de l’atelier : apprentissage du solfège, composition et interprétation de créations musicales sous l’égide d’Arnold Toutain.
  • Maison du Sport du Bien-être (atelier le lundi et le jeudi, de 18h à 20h) : contenu de l’atelier : le lundi, activités sportives (sports collectifs) sous l’égide de Mathieu Turpin, éducateur sportif ; le jeudi, sophrologie sous l’égide de Catherine Buffet.
  • Maison du Théâtre et du Cirque : contenu de l’atelier : activités circassiennes (jonglerie, équilibrisme) sous l’égide de Romuald Pierru.
  • Maison Vive (le lundi, de 14h à 16h et le mardi, de 14h à 16h) : contenu de l’atelier : le lundi après-midi, atelier arts plastiques sous l’égide de Sylvie Mestre ; le mardi après-midi, atelier musique sous l’égide de Baptiste Leclerc.

On trouvera des articles en ligne décrivant certaines séances d’atelier en cliquant sur les icônes de nos Maisons de culture, sur la page d’accueil de notre site Internet.

  • Résidence-mission d’appui artistique en co-production avec la DRAC Nord Pas-de-Calais :

La résidence a débuté le 18 janvier 2015 et s’est achevée le 30 mars 2015. L’artiste Marcel Mazet a été sélectionné parmi les sept actes de candidature posés à la suite de l’appel à projet diffusé par nos soins et ceux de la DRAC. Il s’agit d’une résidence mission d’appui artistique portant sur la photographie.

On trouvera quelques contenus de la résidence sur notre site Internet, ici.

  • Les formations organisées en interne :

La formation « Co-production des savoirs, savoirs faire et expériences vécues 2015 » a été organisée au café-théâtre Michel Lafond les 20, 21, 27 et 28 janvier 2015, puis les 10, 11, 18 et 19 février 2015.

La formation dédiée spécifiquement aux personnels de l’institution et intitulée cette année « L’émotion va plus vite que la pensée » a commencé le 9 janvier 2015 et s’est achevée le 15 avril 2015.

Les formateurs sont, d’une part, Vincent Laborey, ancien directeur des expositions de la Cité des Sciences et de l’Industrie et Emmanuel Paris, directeur adjoint aux affaires culturelles de l’institution et, d’autre part, Philippe Richard et Gérard Tonnelet, anciens directeurs d’établissements spécialisés dans le secteur jeunesse, et François Roy, comédien. Le photographe Jacques Fauquet a réalisé les photographies constitutives d’une exposition permanente inaugurée le 2 juillet 2015 dans nos locaux en présence de Madame Geneviève Avenard, adjointe au Défenseur des droits, Défenseure des enfants, vice-présidente du collège de défense et promotion des droits de l’enfant

On trouvera le contenu de la formation « Co-production des savoirs, savoirs faire et expériences vécues 2015 », qui s’est achevée en février 2015, sur notre site Internet, ici.

On trouvera le contenu de la formation « L’émotion va plus vite que la pensée » qui s’est achevée en avril 2015, sur notre site Internet, ici.

Des résultats positifs non prévus sont apparus au sein de notre espace associatif durant la période couverte par ce rapport final.

Le concert proposé le mercredi 15 octobre 2014 par Marc Coppey (violoncelle) et Aurélien Pontier (piano). Cette prestation était enregistrée pour diffusion différée sur l’antenne de la chaîne « Radio Classique » (diffusion le 27 octobre 2014 de 20h à 22h dans le cadre de l’émission « Les concerts en direct »). Ce concert radiodiffusé a été rendu possible par la Fondation Carla Bruni-Sarkozy, via la Fondation de France. Plus d’informations sur cette venue sont sur notre site Internet, ici.

Trois équipes préparant chacune un film de cinéma ont sollicité l’institution pour réaliser un casting permettant aux enfants et aux jeunes de notre institution de candidater pour y jouer. L’un des castings, organisés par l’équipe du réalisateur Bruno Dumont, a permis à l’un des enfants de notre institution d’être retenu pour incarné l’un des personnages principaux du prochain film de ce réalisateur, dont le tournage débutera ce mois d’août. Cet attrait de ce champ professionnel pour notre institution s’explique d’une part par des recommandations faites auprès des cinéastes par des personnalités du champ de la protection de l’enfance, et d’autre part, par la consultation de notre site Internet par le directeur de casting lors de sa recherche d’institutions culturelles susceptibles de répondre favorablement à sa démarche. On trouvera sur notre site Internet le compte-rendu de l’un de ces projets cinémato-graphiques ici.

Le 9 janvier 2015, le président du Conseil Economique, Social et Environnemental : M. Jean-Paul Delevoye, a participé à sa demande à l’une des réunions de notre conseil scientifique.  Cette venue s’explique par le parrainage par M. Delevoye de notre festival « Les Journées d’Enfance » depuis ses débuts, lors de la saison culturelle 2011-2012, et par le caractère innovant d’un Conseil scientifique pluridisciplinaire dans le champ associatif dédié à la protection de l’enfance. On trouvera sur notre site Internet le compte-rendu de cette venue ici.

Le 26 janvier 2015, notre programme éducatif et culturel « L’aventure de la vie » a reçu le label « 25ème anniversaire de la Convention des droits de l’enfant du Défenseur des droits »  octroyé moyennant présentation d’un dossier examiné par un jury. On trouvera sur notre site Internet plus d’informations sur cette labellisation particulièrement honorifique ici.

Le lundi 16 mars 2015, Eric Parot, coordinateur SEED France, et Emmanuel Paris, directeur adjoint aux affaires culturelles de l’association « Les Maisons des Enfants de la Côte    d’Opale » ont été invités à participer au Ministère de la santé, des affaires sociales et des droits des femmes à un séminaire en présence de Madame Laurence Rossignol, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie, auprès de la ministre des Affaires sociales et de la Santé. Ce séminaire, organisé dans la perspective de la réforme de la loi de 2007 sur la protection de l’enfance, réunissait des représentantes et représentants d’associations proposant de nouvelles modalités d’organisation en partenariat avec la société civile, au service de l’accompagnement et de la réalisation des projets portés personnellement par les enfants. Parmi les institutions invitées étaient notamment présents la « Fondation d’Auteuil », le « Secours Catholique », ou l’association « France parrainages ».

Emmanuel Paris a présenté à Madame la Secrétaire d’Etat le programme éducatif et culturel des Maisons des Enfants de la Côte d’Opale, programme appelé « L’aventure de la vie », en insistant sur la sophistication de ses institutionnels pour associer les partenaires culturels dans la vie quotidienne des enfants et des jeunes. La Fondation SEED, partenaire scientifique et technique de l’institution depuis trois ans, a joué en ce sens un rôle pionnier, permettant aux enfants et aux jeunes d’entretenir confiance et estime de soi par exemple lors des restitutions annuelles au « Schlumberger Riboud Product Center ».

S’agissant des résultats non prévus négatifs, nous avons constaté durant la période couverte par ce rapport final la très grande difficulté à obtenir cette année un accès à une scène pour y réaliser en juillet 2015 le spectacle clôturant notre festival « Les Journées d’Enfance ». Malgré nos nombreux courriers envoyés plusieurs mois, voire un an avant cette échéance auprès des collectivités publiques et des opérateurs privés régissant des salles dont la capacité d’accueil de 300 places correspond au nombre moyen de spectateurs de notre manifestation, nous n’avons pas eu de réponses positives avant le mois d’avril 2015, soit trois mois avant le spectacle. Cette salle, localisée à 30 kilomètres de Boulogne-sur-mer (c’est-à-dire la commune dans laquelle résident majoritairement les parents des enfants et des jeunes de notre institution) a amplifié le problème d’accessibilité physique au spectacle dont nous avons fait part page 9 du présent document.

La venue en résidence pendant trois semaines des musiciens burkinabé de l’association  « Sitala Lillin’Ba » n’a pu avoir lieu malgré la convention signée dès le mois de novembre entre nos deux institutions. Le consulat de France au Burkina Faso a en effet refusé fin mars 2015 d’accorder les visas pour les artistes burkinabé sélectionnés. Ce collectif, qui devait dans la dernière semaine de cette résidence, participer au spectacle « Notre Antigone » clôturant les   « Journées d’Enfance 2015 », a été remplacé sur scène par l’artiste de théâtre Marc Zammit. Ce remplacement n’a pas nui à la qualité du spectacle (nous mettrons en ligne la captation vidéo de celui-ci sur notre site Internet à la rentrée).

Nous avons constaté une inflation des coûts moyens demandés par les éleveurs de chevaux boulonnais de sorte que nous avons préféré consacrer le budget alloué à la collecte des objets d’enfance sur le territoire boulonnais (roulotte tractée par un cheval à raison de deux à trois jours par semaine pendant trois semaines au mois de juin) au financement des navettes de bus pour rallier Dunkerque, le 28 juin 2015 (inauguration de l’exposition « Ce qui nous tient » au FRAC Nord Pas-de-Calais) et Desvres, le 3 juillet (spectacle « Notre Antigone).

Nous avons par ailleurs constaté une inflation des coûts moyens demandés par les régies de production cet Eté dans le cadre du Festival d’Avignon – traditionnellement, pour nous, la manifestation événementielle durant laquelle sont repérés les artistes ensuite sollicités pour proposer un spectacle aux enfants et aux adultes de l’institution.

 5. Analyse des conditions de mise en oeuvre :

L’intensité des actions culturelles programmées durant la période couverte par ce rapport final est élevée. On trouvera sur notre site pour s’en rendre compte le détail de ce calendrier, mois après mois, sur les 16 pages Internet ici.

Malgré cette fréquence des activités, bien qu’aussi parfois les demandes des partenaires présentèrent des jeux de contraintes inhabituels (Voir à ce sujet notre description du projet « animation du musée de Boulogne-sur-mer le 20 novembre     2014 » dans la partie 2. « Evolution du contexte »), nous n’avons pas constaté de difficultés particulières aussi bien en terme d’effectifs disponibles, de compétences à mettre en œuvre, de coordination dans le processus de conception et de réalisation, d’implication dans l’acte à accomplir, de moyens matériels à mobiliser ou de collaboration avec les partenaires concernés.

Nous analysons cette « routinisation » de l’activité culturelle par le développement et la sophistication des outils institutionnels mis en place pour piloter le programme « L’aventure de la vie » (voir à ce sujet la description des instances explicitée dans la partie 2. « Evolu-tion du contexte »), ainsi que d’une expérience conséquente, acquise au fil de ses quatre années d’existence en tant que matrice stratégique de notre projet institutionnel.

 6. Impacts et valorisation du projet :

S’agissant des indicateurs et outils formalisés au préalable de notre saison culturelle, notre évaluation est d’emblée positive.

  • Pour l’objectif « Favoriser le développement personnel des jeunes accueillis », les compte-rendus de réunions organisées chaque semaine par les équipes éducatives des Maisons de notre institution font régulièrement part d’une intégration d’un nouvel arrivant dans le groupe, facilitée par le travail en ateliers bi-hebdomadaires. Nous avons par ailleurs constaté l’inscription de jeunes âgés de 17 ans dans des structures professionnalisantes en relation avec notre approche culturelle (conservatoire de musique, club professionnel de football, etc.). Ces trajectoires correspondent à des objectifs fixés chaque six mois par les équipes accompagnant ces jeunes depuis plusieurs années ;
  • Pour l’objectif « Instituer les jeunes en tant qu’acteurs culturels du territoire », la liste des projets culturels dont fait systématiquement part notre site Internet depuis le début de notre saison culturelle 2014-2015 indique l’intensité de la dynamique culturelle de notre institution en direction du territoire. Un recensement des associations culturelles auxquelles les enfants de notre institution sont affiliés est en cours ;
  • Pour l’objectif « Faire de l’enfance la question de tous », la liste des partenariats culturels explicitée page 10 du présent rapport ainsi que les compte-rendus des réunions systématiquement du Conseil scientifique et du Conseil de la Vie Sociale mis en ligne sur notre site Internet depuis le début de la saison culturelle 2014-2015, indiquent la grande diversité des parties prenantes intéressées aux thèmes et problématiques portées par le programme « L’aventure de la vie » et à sa mise en œuvre au quotidien par notre institution.

Dans le cadre du suivi de la dotation octroyée à notre institution par la Fondation Daniel et Nina Carasso, le cabinet « Nuova Vista » a proposé aux lauréats de questionner les participants de leurs activités culturelles afin de formaliser les effets qu’ils déclarent leur imputer quant à leur sociabilité et leur socialisation (estime de soi, relations à autrui, adhésion au projet institutionnel portant les activités culturelles de l’institution, inscription dans la vie de la cité).

Le questionnaire a été proposé aux enfants et aux jeunes de notre institution au terme de cette saison culturelle 2014-2015, à la mi-juillet.

Les professeurs des ateliers des pratiques artistiques de notre institution (chaque Maison de culture organise un atelier bi-hebdomadaire obligatoire tout au long de la saison culturelle) enverront quant à eux leurs réponses à une fiche évaluative portant sur l’appropriation par les enfants de leur atelier pour la fin du mois d’août 2015.

Considérations méthodologiques :

Nous avons proposé ce questionnaire aux enfants des Maisons de culture de l’institution (7 Maisons de culture). Certaines accueillent moins d’enfants que d’autres ; en moyenne, nous comptons 13 enfants par Maison.

Dans un décompte détaillé, le questionnaire a été proposé à cinq Maisons accueillant 13 enfants, une Maison (le « Centre de Jour »), accueillant une quinzaine d’enfants externes, et une Maison (la « Maison Vive »), accueillant cinq enfants.

Sur ces 85 enfants potentiellement répondant au questionnaire, 34 se sont prêtés à l’exercice, soit un taux de réponse de 40 %.

Plusieurs hypothèses peuvent mettre en perspective ce résultat :

  • Le questionnaire a été proposé non pas comme un acte à réaliser obligatoirement, mais selon le bon-vouloir ;
  • La périodicité de la diffusion de ce questionnaire (mi-juillet, après le festival « Les Journées d’Enfance » clôturant chaque année la saison) correspond à des retours en familles, familles d’accueil pour les vacances estivales ; les questionnaires n’ont pu dès lors être proposés à cette catégorie d’enfants ;
  • C’est la première fois qu’un tel exercice est organisé au terme de notre saison culturelle ; les équipes éducatives à qui les sorties papier du questionnaire ont été adressées n’ont pas nécessairement encore intégré l’enjeu d’une telle initiative. Il est par conséquent possible que certains enfants n’aient pas été sollicités pour y participer malgré l’accompagnement de la direction auprès des équipes à chaque phase de la diffusion du document.

Certaines fiches ont été rendues incomplètes, mais ces réponses manquantes à certaines questions ne pèsent pas significativement sur les résultats statistiques présentés ci-après.

Il est possible de penser que ces réponses incomplètes sont dues dans la plupart des cas pour une mauvaise interprétation de l’organisation du questionnaire :

  • Premier exemple : une ligne est absente dans le tableau excel transmis, ligne séparant la question 1 et la question 2. Les enfants ne répondant pas à la réponse 2 ont pu considérer qu’ils l’avaient fait en cochant leur réponse à la question 1 ;
  • Deuxième exemple : un répondant peut répondre pour la même question « plutôt d’accord » (interprété ensuite dans le label “réponse intermédiaire” du tableau) et « tout à fait d’accord » (“réponse positive” du tableau) ;
  • Troisième et dernier exemple : une réponse n’est pas du tout cochée, alors que le reste des questions est systématiquement cochée.

Nous présenterons par conséquent dans chaque case les résultats prenant systématiquement pour référence les 34 répondants au questionnaire, et ce même si certaines fiches ne sont pas remplies selon telle ou telle question.

Analyse des réponses, selon les modalités suggérées par le cabinet Nuova Vista :

  • Thème 1 : Renforcement de la capabilité / de la confiance en soi

Réponse 1 (réponse à la question : « Je suis fier (fière) d’avoir participé à ce projet »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
0 14.7 79.4

Réponse 2 (réponse à la question : « C’était un projet important pour moi »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
8.8 8.8 70.5

Réponse 3 (réponse à la question : « Mon entourage s’est intéressé à ce que j’ai fait dans ce projet »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
17.6 20.5 58.8

Réponse 4 (réponse à la question : « Je me suis investi(e) à fond dans ce projet »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
0 23.5 73.5

Réponse 5 (réponse à la question : « Quand je fais quelque chose, je le fais bien »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
5.9 5.9 85.3

Réponse 6 (réponse à la question « J’ai réussi à dépasser mes difficultés »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
8.8 14.7 67.6

Réponse 7 (réponse à la question « Je sais faire des choses aussi bien que la plupart des gens »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
8.8 26.5 58.8

N.B : Une répondante a écrit à propos de cette question : « Je suis comme la plupart des gens ! »

  • Thème 2 : Ouverture culturelle

Réponse 8 (réponse à la question « Je suis allé(e) voir une représentation de la discipline artistique pratiquée dans ma Maison depuis le début du projet ? »)

% de réponses positives % de réponses négatives
67.6 32.3

Réponse 9 (réponse à la question « J’ai prévu d’aller voir une représentation de la discipline artistique pratiquée dans ma Maison ? »)

% de réponses positives % de réponses négatives
53 47

N.B : Une répondante a écrit à propos de cette question : « Je le paye de ma poche ».

Réponse 10 (réponse à la question « J’ai envie de continuer à pratiquer la discipline artistique de ma Maison après la fin du projet »

% de réponses positives % de réponses négatives
79.4 20.6

Réponse 11 (réponse à la question « Le projet m’a donné envie de pratiquer une / d’autre(s) discipline(s) artistique(s) ? »)

% de réponses positives % de réponses négatives
61.7 38.2

Réponse 12 (réponse à la question « J’ai donné à mon entourage l’envie d’assister à des spectacles ou de pratiquer une discipline artistique ? »)

% de réponses positives % de réponses négatives
64.7 35.3
  • Thème 3 : Apprentissage de la diversité

Réponse 13 (réponse à la question « J’ai appris à connaître toutes les personnes du groupe »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
5.9 5.9 85.3

N.B : Une répondante a écrit à propos de cette question : « Pas compris »

Réponse 14 (réponse à la question « Je me suis senti accepté par les autres »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
11.7 5.9 82.3

Réponse 15 (réponse à la question « J’ai échangé avec des gens différents de moi »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
5.9 5.9 85.3

N.B : Une répondante a écrit à propos de cette question : « Pas compris »

Réponse 16 (réponse à la question « L’image que j’ai des gens différents de moi a évolué »

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
8.8 17.6 70.6

N.B : Une répondante a écrit à propos de cette question : « Pas compris »

  • Thème 4 : Construction du collectif

Réponse 17 (réponse à la question « J’ai aimé construire un projet en équipe »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
8.8 14.7 70.6

Réponse 18 (réponse à la question « Je me sens à l’aise dans un groupe »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
8.8 5.9 85.3

Réponse 19 (réponse à la question « J’ai noué des liens avec des personnes du groupe »)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
5.9 11.8 82.3

Réponse 20 (réponse à la question « Je me suis fait des amis dans le groupe)

% de réponses négatives % de réponses intermédiaires % de réponses positives
5.9 14.7 79.4

6.1. Continuité du projet :

Notre programme éducatif et culturel « L’aventure de la vie » est pluriannuel. Formulé en 2004, il constitue la matrice de notre projet d’établissement 2014-2019. Le Conseil départemental du Pas-de-Calais constitue le financeur de ce projet d’établissement, et par conséquent est le financeur principal du programme éducatif et culturel.

Nous candidatons cependant régulièrement aux appels à projet thématisant la démocratisation culturelle, l’accès à la culture, de la part des collectivités territoriales (en 2013, appel à projets « Culture à partager 2014 » de la Région Nord Pas-de-calais ; en 2014, appel à projet « Culture à partager 2015 » de la Région Nord Pas-de-Calais) et de la part de fondations privées (en 2013, appel à projets « Enfance et Culture 2013 » de la Fondation de France ; en 2014, appel à projets « Enfance et Culture 2014 » et appel à projets « Arts et Territoire 2014 » de la Fondation Daniel et Nina Carasso).

Nous considérons en effet que ces soutiens issus de collectivités territoriales tierces du Conseil départemental du Pas-de-Calais, et de fondations privées aux rayonnements national et international, participent de l’un des objectifs précité : « Faire de l’enfant la question de tous ».

Les documents demandés par ces prestataires d’appel à projets locaux, nationaux, et internationaux pour formaliser chaque année l’évaluation des actions entreprises dans le cadre de ces dotations, permettent par exemple à notre institution d’acquérir des compétences en matière d’intégration de la culture dans le champ de la protection de l’enfance.

Ces soutiens sont par ailleurs autant de marques de reconnaissance de la qualité de notre programme éducatif et culturel, marques de reconnaissance auxquelles sont sensibles en interne nos équipes éducatives, nos intervenants artistiques et culturels, les institutions culturelles partenaires, et en externe, notre financeur principal ; le Conseil départemental du Pas-de-Calais.

Nous continuerons par conséquent à rechercher le lien avec ces institutions tierces, productrices d’appels à projets, dans les années à venir.

 6.2. Valorisation du projet :

  • S’agissant de la valorisation de la saison culturelle 2014-2015 du programme « L’aventure de la vie » :
  1. En interne :

Le programme annuel de cette saison a été présenté lors d’un moment convivial, une soirée d’ouverture de la saison, dès la première semaine d’octobre 2014, soit une semaine après le début des ateliers bi-hebdomadaires. Les enfants, les jeunes et les adultes deviennent alors les porte-paroles du programme, aussi bien pour les nouveaux entrants en cours d’année, qu’à l’extérieur de l’association – en direction des parents, notamment.

Le programme est également communiqué aux anciens de l’association et aux partenaires institutionnels afin de les inviter au rassemblement du 2 juillet, et ainsi de créer un réseau qui s’étend d’année en année.

L’association a créé au printemps 2014 une webradio, écoutable par chaque enfant et jeune de l’association sur une fréquence Internet dédiée. Cette webradio programme notamment des reportages réalisés par les enfants et les jeunes à propos des ateliers artistiques et culturels, ainsi que durant les événements (spectacles durant l’année, festival « Journées d’Enfance »).

Un nouveau modèle de papier à en-tête est dorénavant utilisé par l’institution dans ses interactions avec toutes parties prenantes. Ce document fait apparaître les logos de l’ensemble des soutiens et partenaires des Maisons des Enfants de la Côte d’Opale.

Un autre outil communicationnel papier a été développé dernièrement par l’institution : une lettre d’information trimestrielle destinée aux parents et tuteurs légaux des enfants et des jeunes de l’institution. « Lettres de mes maisons » se présente sous la forme d’un feuillet de format A3, et sa mise en page privilégie l’image, avec une phrase la commentant. Cinq blocs image / texte constituent cette lettre ; ils informent les lecteurs d’actions culturelles réalisées par les enfants et les jeunes durant le trimestre écoulé. Ce document a pour objectif de routiniser le lien entre l’institution et les parents et tuteurs légaux sous un mode autre que la seule relation administrative ou éducative, et ainsi tenter d’augmenter les probabilités que les parents et tuteurs légaux se déplacent dans les nouveaux espaces culturels investis dorénavant par les enfants et les jeunes (les musées, les centres d’art contemporain, les places publiques des communes dans lesquelles existe l’institution).

2. En externe :

L’utilisation des NTIC et des réseaux sociaux est favorisée ; site Internet de l’association ; blogs des différentes maisons (sur la même adresse, cliquer sur les icônes correspondant à chaque maison des enfants de la culture). Des films sont systématiquement tournés sur la vie culturelle de l’association, puis mis en ligne. Les compte-rendus des réunions du Conseil de la Vie Sociale, du Conseil scientifique et des comités de pilotage sont systématiquement publiés sur le site Internet.

Une newsletter électronique composée de la lettre de notre directeur – laquelle s’exprime bien souvent sur le programme éducatif et culturel, ainsi que les activités en cours de réalisation au sein des Maisons de culture de notre Institution, est adressée tous les trois mois à plus de six cents destinataires issus de différents mondes sociaux (services de l’Aide Sociale à l’Enfance ; institutions des arts, de la culture et du patrimoine ; universités, etc.).

La presse locale a communiqué à plusieurs reprises à propos de notre programme éducatif et culturel.

Outils : site internet, réseaux sociaux, webradio, fanzine, programme, dossier de presse, communiqués, chroniques vidéo, communication de rue (la roulotte).

  • S’agissant de la capitalisation de la saison culturelle 2014/2015 du programme « L’aventure de la vie » :

L’ensemble des activités éducatives et culturelles de cette saison 2014-2015 a été chroniqué mois après mois sur notre site Internet. Il est de même pour les saisons culturelles précédentes.

La même idée d’entretenir la mémoire du programme éducatif et culturel année après année organise la page dédiée sur notre site Internet.

Une plaquette présentant dans le détail des activités de la vie quotidienne des Maisons en relation avec le programme « L’aventure de la vie » est remise à l’enfant dès la commission d’admission, c’est-à-dire la première fois que l’enfant découvre notre institution et, si le comité de direction la valide, l’intégrera peu après.

Le nouveau règlement de vie des Maisons de culture de notre institution, co-réalisé par la direction, les chefs de service et le Conseil de la Vie Sociale, a intégré durant le premier semestre 2015 la culture en tant que référence éducative incontournable. Les ateliers bi-hebdomadaires continueront d’être obligatoires pour tous les enfants et les jeunes de l’institution, et une absence intentionnelle et répétée à l’un des ateliers artistiques et culturels constatée par l’équipe éducative doit être signalée à la direction.

Les formations organisées chaque année depuis trois ans par notre institution auprès des enfants et des adultes ont systématiquement articulé la culture, l’éducation, le soin, dans une même approche globale, transversale (voir à ce sujet page 15 du présent document).

Le 26 janvier 2015, notre programme éducatif et culturel « L’aventure de la vie » a reçu le label « 25ème anniversaire de la Convention des droits de l’enfant du Défenseur des droits »  octroyé moyennant présentation d’un dossier examiné par un jury. On trouvera sur notre site Internet plus d’informations sur cette labellisation particulièrement honorifique ici.

Ce label reconnaît la qualité de l’articulation opérée par notre institution au sujet des enfants et des jeunes, mise en symbiose de la société de droits et de la démocratisation culturelle. Cette reconnaissance des plus hautes instances de la République a été confirmée par la venue de Madame Geneviève Avenard, adjointe au Défenseur des droits, Défenseure des enfants, vice-présidente du collège de défense et promotion des droits de l’enfant pour participer les 2 et 3 juillet 2015 à notre festival « Les Journées d’Enfance ».

Outre Madame Avenard, deux autres orateurs du colloque « Ce qui nous tient debout » organisé le 3 juillet ont accepté d’intégrer de manière permanente notre Conseil scientifique à compter de sa prochaine réunion, le 9 octobre 2015. Il s’agit de Pierre Lemarquis, neurologue, auteur par exemple de l’ouvrage « Portrait du cerveau en artiste », et de Jean-François Rey, psychanalyste, professeur émérite à l’Université d’Artois. Ces deux nouvelles intégrations nous permettront de compléter le caractère interdisciplinaire de cette instance (sciences de l’esprit, sciences dures, sciences humaines et sociales, sciences de la vie), dédiée à l’accompagnement et au conseil à l’institution pour son développement de long terme.

 7. Suite du projet :

Deux axes de développement, sous-tendus par les trois objectifs énoncés dans le présent document, constitueront notre effort institutionnel afin de compléter notre offre éducative et culturelle en direction des enfants et des jeunes.

Premier axe : nous voulons élargir notre rayonnement culturel. Nous travaillons à valoriser en ce sens deux résultats non prévus positifs lors de la saison culturelle 2014-2015 :

1. La résidence mission d’appui artistique co-organisée avec la DRAC Nord Pas-de-Calais a permis d’accueillir l’artiste Marcel Mazet en résidence pendant deux mois, de janvier 2015 à mars 2015.

Marcel Mazet a collaboré avec la compagnie « Royal Deluxe » et nous a fait part de la possibilité d’une action commune, au premier semestre 2016, pour fabriquer un enfant géant qui serait animé par les enfants et les jeunes de notre institution lors d’animations de rue durant les manifestations que nous programmons (ex : le festival « Les Journées d’Enfance) ou auxquelles nous sommes sélectionnés pour participer (ex : la « Fête de la mer 2015 », rassemblement de grands voiliers à Boulogne-sur-mer rassemblant plus de 150 000 spectateurs pendant quatre jours). Ce géant pourrait accompagner la roulotte, vecteur de communication de rue fabriquée par les enfants avec nos équipes éducatives en 2012. Ce duo incarnerait au public le thème de notre prochaine saison culturelle, qui à partir de septembre 2015 sera : « Chemin faisant » ;

2. La participation de Madame Stéphanie Merran, chargée de mission Réunion des Musées Nationaux / Grand Palais, à la réunion plénière de notre Conseil scientifique organisé le 2 juillet 2015, a permis de poser les bases d’une convention annualisée avec le Grand Palais pour la réalisation en son sein d’une prestation des enfants et des jeunes de notre institution durant le premier semestre 2016. Il s’agirait d’accompagner par la musique et la danse l’œuvre exposée sous la grande nef lors de la prochaine exposition    « Monumenta », avec à l’honneur l’artiste chinois Huang Yongping. Nous pensons à cette occasion expérimenter un dispositif de retransmission en direct et à distance d’une œuvre créée par les enfants en dialogue avec une œuvre exposée à des centaines kilomètres de là.

Ceci présenterait l’avantage d’étendre le périmètre sémantique du  « territoire », terme au fondement de l’objectif 2 : « Instituer les jeunes en tant qu’acteurs culturels du territoire ». De la sorte en effet, le territoire de la création culturelle s’ancrait à la fois et en même temps dans le territoire physique de notre institution : le boulonnais, et le territoire projeté du programme éducatif et culturel : le Grand Palais, lieu s’ouvrant à notre institution via un partenariat. Si cette expérimentation de retransmission audiovisuelle en direct et à distance s’avérait efficace, nous voudrions pérenniser ce nouvel outil pour permettre aux enfants et aux jeunes de notre institution résidant dans nos Maison de culture du boulonnais, de créer avec et en même temps les jeunes de notre institution chaque année en séjour « Itinérance » au Burkina Faso.

Second axe : Nous voulons développer la culture « projets » auprès des jeunes de notre institution. Nous travaillons en ce sens à valoriser un résultat non prévu positif lors de la saison culturelle 2014-2015. Lors de l’une des formations organisée en interne au premier trimestre 2015, les enfants et les équipes éducatives adultes et futurs adultes ont découvert l’incroyable histoire de M. Patrick Bourdet, auteur de l’ouvrage « Rien n’est joué d’avance ».

Inspirées de ce récit biographique, des maquettes de cabanes ont été construites par les adultes pour chaque maison de culture de notre institution, permettant ainsi de réfléchir aux conditions pratiques permettant d’offrir aux enfants confiance en soi et estime des autres. Nous en avons fait part à M. Patrick Bourdet, qui nous répondu (voir le verbatim ci-dessous), et s’est engagé à venir à la rencontre des enfants et des jeunes de notre institution au premier trimestre 2016.

Nous désirons avec sa venue créer une nouvelle instance de l’institution, intitulé le « Conseil de l’esprit d’entreprendre » qui, aux côtés des comités de pilotage, du Conseil scientifique et du Conseil de la Vie Sociale, rassemblerait quant à lui des entrepreneurs afin de conseiller et d’accompagner les jeunes dans l’accomplissement de leurs projets de vie (devenir artiste, devenir patron, etc.).

 8. Témoignages :

Pour la période couverte par ce rapport final, nous choisissons cinq communications qui nous paraissent significatives de la reconnaissance de la qualité du travail accompli avec nos partenaires culturels :

  1. Sur la page Facebook institutionnelle du violoncelliste Marc Coppey, l’annonce du concert proposé au « Café-théâtre Michel Lafond » le 15 octobre 2014 ;
  1. Sur la page Facebook institutionnelle du musée de Boulogne-sur-mer, posts mis en ligne le 20 novembre 2014 pour relater l’animation du site par notre institution :
  1. Par courrier postal et par mail, mots de remerciements du Conseil Général du Pas-de-Calais, organisateur de la manifestation de la « Journée internationale des droits de l’enfant » à laquelle le « Centre de jour » a participée pour proposer deux représentations théâtrales :

« Je tiens personnellement à vous remercier pour la participation à notre manifestation  «  la fête des droits de l’enfant ». Un grand merci aux éducateurs et aux adolescents de nous avoir proposé un spectacle original, de qualité, sur le thème des droits de l’enfant. Les spectateurs (autant les enfants que les adultes)  ont fortement apprécié leur prestation. A une prochaine collaboration. »

  1. Dans le journal « La Voix du Nord », l’article dédié au parrainage par les jeunes de notre institution de leurs alter ego algérien :
  1. Par mail, mots de remerciements de M. Patrick Bourdet, auteur de l’ouvrage « Rien n’est joué d’avance », avec l’engagement de venir rencontrer les enfants et les jeunes de notre institution au premier semestre 2016 pour faire part de son expérience personnelle :

« Cher Monsieur,

En complément de mon message de ce jour, je veux vous dire à quel point votre email m’a touché, merci beaucoup. Aussi, je suis admiratif des actions et travaux menés par votre association, et fus en joie de voir ces photos d’ateliers sur votre site web.

Avec mes remerciements renouvelés, et de bien chaleureuses salutations pour vous et les éducateurs et membres de votre belle association.

Patrick Bourdet

AREVA Med

President & Chief Executive Officer

www.arevamed.areva.com »