Archives de catégorie : Thème 2019-2020 : Rien n’est joué d’avance

Évaluation du parcours des enfants et des jeunes depuis mai 2019

Ce mois de novembre 2019, les équipes des Maisons ont travaillé comme chaque six mois à la rédaction d’un document clé de notre champ professionnel, appelé le “Document Individuel de Prise en Charge” (DIPC). Ce document permet de faire un point sur le parcours de l’enfant ou du jeune accueilli ; notre association a érigé pour règle d’associer celui-ci à ce bilan semestriel.

A cette occasion, et sur proposition du Conseil scientifique (voir sous-partie “II.B. Présentation des résultats statistiques du questionnaire proposé aux enfants et aux jeunes”), l’association a expérimenté pour la cinquième fois l’outil évaluatif développé en interne, permettant de comparer chaque six mois les parcours des enfants et des jeunes selon les grandes rubriques organisant notre travail éducatif.

Une fiche a été distribuée aux équipes  du Centre de Jour, de la Maison du Cirque, de la Maison de la Danse, de la Maison des Découvreurs, de la Maison du Sport et de la Maison Vive :

Cette fiche a été remplie pour chaque enfant et jeune des Maisons précitées.

Les résultats, pour cette vague de novembre 2019, sont les suivants (77 fiches ont été traitées ; les enfants arrivés trop récemment dans nos effectifs, et les jeunes des studios et du service de maintien à domicile qui ne pratiquent pas systématiquement les activités culturelles de notre association, ne sont pas pris en compte).

I. Tendance générale ; les évaluations formulées par les équipes (en pourcentage) : 

(N.B : Nous surlignons le plus haut pourcentage obtenu).

“La situation s’est dégradée depuis 6 mois” : 17,1.

“La situation s’est améliorée depuis 6 mois, mais n’est pas encore satisfaisante” : 22,8.

“La situation s’est améliorée depuis 6 mois et donne satisfaction” : 25,2.

“La situation n’a pas évolué depuis 6 mois (satisfaisant)” : 14,5.

“La situation n’a pas évolué depuis 6 mois (insatisfaisant)” : 20,2.

II. Au cas par cas ; les thèmes, avec le plus haut pourcentage obtenu pour chacun d’eux  :

(N.B : Nous surlignons le plus haut pourcentage obtenu pour l’ensemble des thèmes).

“Le jeune et l’école” : La situation s’est dégradée depuis 6 mois (28,8).

“Le jeune et les liens familiaux” : La situation n’a pas évolué depuis 6 mois (insatisfaisant) (38,4).

“Le jeune et les soins” : La situation n’a pas évolué depuis 6 mois (satisfaisant) (28,5).

“Le jeune et l’éducation” : La situation s’est améliorée depuis 6 mois, mais n’est pas encore satisfaisante (27,2).

“Le jeune et l’activité culturelle” : La situation s’est améliorée depuis 6 mois et donne satisfaction (29,9).

Nous mobilisons cette fiche chaque six mois, à l’occasion des DIPC, afin d’être en mesure de dégager des tendances quant à la qualité des parcours des enfants et des jeunes de notre association, ainsi que des corrélations statistiques entre les différents thèmes de notre travail au quotidien avec eux : école, liens familiaux, soins, éducation (au sens de l’apprentissage du comportement en société), activité culturelle.

“Notre joie demeure” : le film

La saison culturelle 2018-2019 avait pour thème Y’a d’la joie ! : tout au long de l’année les enfants et les jeunes de notre institution ont préparé dans le cadre de leurs ateliers bi-hebdomadaires le spectacle exprimant de bien des façons les fondamentaux de nos rapports au monde.

Ce spectacle, intitulé Notre joie demeure et présenté en public le 5 juillet 2019 à Outreau, est visionnable dans son intégralité  ici :

Itinérance Maroc Octobre 2019 – Février 2020 (lettre de Noa) : “Le manque”.

Bonjour à tous,

Le voyage continue de jour en jour.

Ma mère me manque beaucoup, tout le monde me manque : ça me fait bizard de ne plus voir ma famille. Ça me fait mal au cœur de ne plus voir mon père à cause de ma belle-mère et de moi-même.

Je suis déçu de ne pas avoir été là au retour de ma grand-mère qui revenait de vacances. J’ai même pas pu lui dire au revoir avant de partir au Maroc : Maman, si tu vois Mamie, tu lui diras que je lui fais de gros bisous.

Vous me manquez tous,
Gros bisous

Noa

Itinérance Maroc Octobre 2019 – Février 2020 (lettre de Simon) : “Six millions d’années”.

Bonjour à toutes et à tous,

Depuis la semaine dernière, nous avons fait beaucoup de choses : premièrement, nous sommes allés voir des grottes. Nous avons escaladé pour y accéder : Gil nous a fait un cours sur ces grottes.

J’ai trop aimé ça, j’ai ressenti d’aller visiter des choses comme ça. Ça me donne du mouv’ pour continuer et pour avancer.

Le lendemain, nous sommes allés voir des gravures d’il y a 6 millions d années. Ensuite nous nous sommes posés 2 jours pour réfléchir sur nous-même. Et j’en ai pensé que, par exemple, il ne fallait pas gaspiller l’eau, parce que là où elle était, il n’y en n’avait pas d’autre.

Et je voulais rajouter aussi que les femmes au Maroc n’étaient pas égales au hommes, par exemple la femme voilée n’a pas le droit de refuser de sortir avec un homme même s’il a 50 ans et que la femme a 14 ans : je trouve ça injuste. Et aussi, la femme n’a pas le droit de manger à table avec les hommes. Et j’ai remarqué aussi que quand il y a une femme sur le passage piéton, elle attend que l’on soit passé parce que l’homme ne la laisse pas passer : elle attend qu’il soit parti.

Le lendemain, nous sommes allés tout en haut d’une montagne et on a visité des greniers : je me suis éclaté.  Mais il y en n’y en a presque plus par ce que l’armée française les a tous quasiment abattus.

Et dans une semaine, nous allons en famille : je suis pressé car c’est une vrai vie de famille et en plus marocaine et nous sommes actuellement en camping pour nous reposer, nous repartons demain.

J’ai lu vos messages sur le site, merci pour l’encouragement : je vous aime fort fort, mouakke, Maman, tout le monde.

Simon

Itinérance Maroc Octobre 2019 – Février 2020 (lettre de Thomas) : “Séjour de rupture en famille à Tamtatouchtte”.

Bonjour à tous,

Baptiste m’a emmené à Tamtatouchtte, à l’auberge amazigh chez Hamid et Mustapha que je ne connaissais pas avant maintenant. Hamid et Mustapha m’ont appris à faire le thé et les tajines.

Le thé :

Le thé normal
Le thé menthe citron

Le tajine :

Omelette berbère
Les tajines au mouton
Les tajines salade
Les brochettes frites
De la soupe

Les desserts maison :

Yaourt
Du lait
Des bananes
Des pommes
De la confiture de pèche
De la confiture à la fraise
De la confiture à la grenade

J’apprends aussi le métier du bâtiment : j’ai appris à faire le ciment, à poser du béton, à faire les canalisations d’eau de la douche de wc et du lavabo, à faire des fenêtres, à poser des fenêtres, à poser le mur.

Hamid ma appris à utiliser de l’huile à bois à l’entrée de l’auberge amazigh.

Je suis très content d’apprendre le métier du bâtiment. Je suis très content d’avoir connu Hamid. Grâce à Hamid, je suis parti dans la voie du bâtiment.

Hamid m’a fait connaître des berbères : Ali, Lahcen, Chir, Ouaddou, Aziz, Larby, Hammou. Ce sont des bons berbères, on rigole bien surtout avec Alis. C’est un berbère du village de Tamtatouchtte qui me fait drôlement rigoler avec ces histoires d’ancien berbère. Hamid m’a emmené à un mariage berbère que j’ai très bien aimé et aussi à la fête de la transe qui a lieu le jour de la naissance du prophète des musulmans.

Thomas

Itinérance Maroc Octobre 2019 – Février 2020 (lettre de Thomas) : “Séjour de rupture à Tinghir”.

Bonjour, je m’appelle Thomas, j’ai 16 ans.

Je suis arrivé à l’aéroport de Marrakech le 25 octobre 2019 Pour un séjour de rupture. Je suis parti de Marrakech en taxi de l’aéroport à 8h de route pour aller chez Baptiste à Tinghir. Le lendemain matin, il m’a présenté à sa femme Kady et à sa fille Djénéba.

Je suis là pour changer mon comportement, je voudrais découvrir le domaine « réparateur de scooter », vu que au Maroc il n’y a pas de végétation pour mon domaine : « les espaces verts ».

Baptiste m’a fait découvrir la ville de Tinghir, c’est une ville à 30 minutes en voiture. Bientôt, Baptise va nous faire découvrir une famille marocaine pendant 10 jours. J’espère découvrir leurs spécialités et sûrement découvrir des gâteaux et des biscuits du Maroc, découvrir aussi les villages et les villes où vivent les familles.

Sur les 6 jours que je viens de passer avec la famille de Baptiste, j’ai connu le cousin de Baptiste et ses frères et soeurs, j’ai été dans les gorges.

J’ai même aidé la femme de Baptiste à choisir des vêtements pour son bébé. Avec Baptiste et son ami Guillaume, je suis monté sur une moitié de montagne et on a exploré un vieux village qui se situe à côté de Tinghir.

Il m’a présenté sa soeur Manon et son beau-frère Edouard, Leurs enfants qui s’appellent Salomé et Ulysse et le meilleur ami d’Edouard qui s’appelle Thomas. J’ai aussi rencontré le frère de coeur de Baptiste qui s’appelle Moha et aussi la femme et la fille de Guillaume.

Au Maroc il fait hyper chaud, on s’amuse bien avec la famille, avec Djénéba sa fille on va faire des courses, on fait aussi des blagues entre nous. Le courant passe super bien.

Je passe le bonjour à Monsieur Bako et aussi à ma famille, à tous mes frères et à ma soeur et à ma copine Laura. une grosse pensée à eux.

Thomas