Archives de catégorie : conseil culture entreprendre

Bilan de la saison 2021-2022 de notre programme culturel “L’aventure de la vie”

En raison de la longueur conséquente du rapport final, nous proposons un résumé des résultats du référentiel faisant bilan de la saison 2021-2022.

Bilan de la saison culturelle 2021-2022

(incluant celui des Journées d’Enfance 2022)

I. Evolution du contexte :

Les objectifs du programme « L’aventure de la vie » sont :

  1. Favoriser le développement personnel des jeunes accueillis.
  2. Instituer les jeunes en tant qu’acteurs culturels du territoire.
  3. Faire de l’enfance la question de tous.

Ces objectifs font réponse aux besoins identifiés ci-après par l’institution :

– Besoins partant de l’objectif assigné par la Nation à l’Aide Sociale à l’Enfance :

Il s’agit notamment d’aider les enfants et les jeunes à exercer pleinement, une fois devenus adultes majeurs, leurs droits et leurs devoirs de citoyens. Notre institution veut leur donner une identité culturelle, des compétences à revendiquer pour y parvenir ;

– Besoins partant des enfants et des jeunes de notre institution :

Leurs difficultés s’expliquent en partie par leur environnement culturel. Les jeunes de notre institution manquent de repères et de connaissances culturelles pour s’ouvrir au monde et trouver une place dans la société. Notre institution veut assumer ce travail éducatif ;

– Besoins partant du territoire dans lequel agit l’institution :

Le problème de l’environnement culturel est le même dans la majorité des familles boulonnaises, qui profitent peu de l’offre culturelle du territoire. Le programme « L’Aventure de la vie » vise à dynamiser l’accès à la culture dans le territoire, y compris au-delà de l’espace de l’institution.

La structuration du programme pluriannuel et pluridisciplinaire « L’aventure de la vie » est développée pour répondre aux objectifs précités.

Cette structuration est composée d’ateliers obligatoires bi-hebdomadaires pour chaque Maison de culture de notre institution ; de spectacles programmés mensuellement dans notre espace culturel : « Le café-théâtre Michel Lafond » ; de partenariats avec des opérateurs locaux et nationaux de l’action culturelle, de formations en interne destinées à cultiver la créativité, l’ingéniosité, la sociabilité ; de séjours immersifs de deux à trois mois à l’étranger ainsi que d’un festival de plusieurs jours dans le territoire, programmé chaque année aux alentours du 2 juillet, avec notamment l’organisation d’un colloque et d’un spectacle.

Le présent rapport narratif final concerne la période allant de septembre 2021 à juillet 2022.

Du point de vue de la gouvernance du programme « L’aventure de la vie », le Conseil de la Vie Sociale, le Conseil scientifique, le Conseil de la Culture d’entreprendre, les Comités de pilotage des partenariats culturels et les réunions mensuelles avec les professeurs d’atelier, le metteur en scène du spectacle et la direction sont des instances mises en place par l’institution depuis quatre ans pour accompagner et orienter sa mise en œuvre.

Ces instances associent systématiquement les enfants et les personnels aux activités et prises de décision : ils ont des représentants statutaires pour chaque instance, exceptées les réunions mensuelles avec les professeurs d’atelier, le metteur en scène et la direction. Les parents et tuteurs légaux sont représentés quant à eux par des membres élus dans le Conseil de la Vie Sociale. Les institutions culturelles partenaires du programme « L’aventure de la vie » participent aux réunions des comités de pilotage.

Cette volonté de renforcer les outils institutionnels pour piloter « L’aventure de la vie », en élargissant le périmètre des parties prenantes aux prises de décision et en augmentant la périodicité des réunions, a permis d’assurer la cohésion du dispositif en accord avec les trois objectifs précités en introduction.

II. Analyse du public bénéficiaire de l’action :

Par public, nous comprenons toute personne ayant été en contact direct avec le programme « L’aventure de la vie ». Outre les enfants et les personnels de l’institution, nous incluons aussi et par conséquent les intervenants et organisateurs des manifestations, ou bien les passants dans l’espace public au sein duquel un événement est organisé, même ceux qui n’ont fait que regarder.

Cette approche est inspirée de la définition écomusée / musée de société Fédération française écomusées et musées de société :

« L’écomusée est un espace public, il réunit des hommes et des femmes autour de projets sociétaux pour le territoire et ses habitants. Cet espace ouvert et permanent ouvre au débat les questions liées aux projets et s’enrichit de toutes les expertises. Cet espace est investi par des publics : acteurs, agents, visiteurs, membres d’une communauté territoriale ou d’activité.

Les projets sociétaux sont construits et mis en œuvre par des agents (salariés) et des acteurs (philanthropes). Ces projets prennent appui sur les patrimoines naturels, culturels, matériels et immatériels pour développer le territoire et ses activités. Ces patrimoines s’épanouissent grâce aux activités de recherche et de médiation. Ces projets permettent de maintenir et de générer du lien entre les publics, mais aussi de collecter, de conserver et de partager les patrimoines. Ces projets requièrent des moyens humains, matériels et financiers. Leur concrétisation peut prendre des formes multiples allant d’outils de médiation, de communication ou de diffusion à des réalisations économiques. L’écomusée est un   processus ; les hommes et les projets peuvent changer en fonction des évolutions du territoire. »

(Proposition de définition d’un écomusée et musée de société, Fédération des écomusées et musées de société, 27-28-29 mars 2008, Marquèze).

Les termes soulignés montrent l’idée fondamentale des Maisons en tant qu’actrices publiques et citoyennes, espace d’expérimentations sociales et culturelles, qui mettent en œuvre des processus de recréation et de création nouvelle de filiations, qui permettent d’inscrire les futurs adultes de l’institution dans l’espace public, l’ordre social tels qu’ils sont, mais aussi dans des espaces publics, des ordres sociaux du territoire reformulés, réinventés.

Dans un décompte chiffré des actions réalisées entre septembre 2021 et juillet 2022, les résultats sont les suivants :

Actions culturelles programmées dans et hors l’institution :

Entre septembre 2021 et mai 2022, quatre spectacles ont été organisés dons notre espace culturel, le « café-théâtre Michel Lafond », salle permettant l’accueil de 70 spectateurs. Chaque spectacle a été vu par les enfants et les personnels de l’institution, et à chaque venue de la compagnie professionnelle pour présenter son spectacle, le ou les artistes ont partagé pendant une heure le mercredi avec les enfants du Centre de Jour des savoirs, savoirs faire et savoirs être relavant de la création théâtrale, de l’art de jouer un autre que soi.

On trouvera le détail de cette programmation sur notre site Internet, ici.

Ratio du nombre de projets institutionnels (insufflés par la direction) par rapport au nombre de projets proposés par les équipes éducatives des Maisons :

158 actions culturelles ont été recensées durant la saison 2021-2022. Ces actions culturelles comprennent y compris les réunions des Conseils de l’institution (Conseil de la Vie Sociale, Conseil scientifique, Comités de pilotage thématiques) car elles y font participer directement les enfants et les jeunes, correspondant en cela à l’un des principes de notre politique de développement culturel.

Sur ces 158 actions, plus d’un tiers (62) a été porté par les Maisons, le reste (96) par la direction.

Cette comptabilisation est biaisée par le fait que seules les actions communiquées par les équipes pour mise en ligne sur le site Internet ont été prises en compte dans ce calcul ; des actions ont lieu mais ne sont pas relatées sur le site Internet. Le nombre d’actions culturelles portées par les Maisons est de ce fait supérieur au chiffre référence ; le ratio devrait dans l’absolu et par conséquent être proche de la parité.

Ateliers bi-hebdomadaires :

Chaque Maison de culture de notre institution organise dans la semaine des ateliers artistiques et culturels. Les enfants sont âgés de 6 à 18 ans.

  1. Centre de Jour (atelier le lundi, de 13h30 à 15h30 et le jeudi, de 9h30 à 12h30) : 16 enfants, 5 membres de l’équipe éducative présents en alternance selon les séances (1 adulte au minimum est présent à chaque séance), 2 professeurs d’ateliers présents en alternance selon les séances (un professeur au minimum est présent à chaque séance). Contenu de l’atelier : le jeudi matin, activité théâtre sous l’égide de Manuel Paque, le lundi après-midi, activité arts plastiques sous l’égide de Sylvie Mestre.
  2. Maison de la Danse (atelier le lundi et le jeudi, de 18h à 20h) : 13 enfants, 5 membres de l’équipe éducative présents en alternance selon les séances (1 adulte au minimum est présent à chaque séance), un professeur d’atelier. Contenu de l’atelier : danses, chorégraphies de groupe réalisées sous l’égide de Marine Vigneron.
  3. Maison des Découvreurs (atelier le lundi et le jeudi, de 18h à 20h) : 13 enfants, 5 membres de l’équipe éducative présents en alternance selon les séances (1 adulte au minimum est présent à chaque séance), 2 professeurs d’ateliers présents en alternance selon les séances (un professeur au minimum est présent à chaque séance). Contenu de l’atelier : le lundi, activités nautiques réalisées dans les locaux du Boulogne Canoë Kayak (BCK) de Boulogne-sur-mer dans le cadre d’une convention annuelle avec cette association ; le jeudi, savate française dans les locaux du « Center training » de Boulogne-sur-mer sous l’égide de Jacques Demagny et de Yann Pochet dans le cadre d’une convention annuelle avec cette association.
  4. Maison de la Musique (atelier le lundi et le jeudi, de 18h à 20h) : 13 enfants, 5 membres de l’équipe éducative présents en alternance selon les séances (1 adulte au minimum est présent à chaque séance), un professeur d’atelier. Contenu de l’atelier : apprentissage du solfège, composition et interprétation de créations musicales sous l’égide de Matthieu Scarpa.
  5. Maison du Sport du Bien-être (atelier le lundi et le jeudi, de 18h à 20h) : 13 enfants, 5 membres de l’équipe éducative présents en alternance selon les séances (1 adulte au minimum est présent à chaque séance), deux professeurs d’atelier en alternance. Contenu de l’atelier : le lundi activités sportives (sports collectifs) sous l’égide de l’équipe de la Maison (éducateurs sportifs), le jeudi atelier yoga sous l’égide de Carine Pochet.
  6. Maison du Cirque (atelier le lundi et le jeudi, de 18h à 20h) : 13 enfants, 5 membres de l’équipe éducative présents en alternance selon les séances (1 adulte au minimum est présent à chaque séance), un professeur d’atelier. Contenu de l’atelier : activités circassiennes (jonglerie, équilibrisme) sous l’égide de Romuald Pierru.
  7. Maison Vive (le mardi, de 17h à 19h et le mercredi, de 17h à 19h) : 4 enfants, 5 membres de l’équipe éducative présents en alternance selon les séances (1 adulte au minimum est présent à chaque séance), 2 professeurs d’ateliers présents en alternance selon les séances (un professeur au minimum est présent à chaque séance). Contenu de l’atelier : le mardi en fin d’après-midi, atelier viet vodao sous l’égide de Nicolas Berthélémy et le mercredi en fin d’après-midi, atelier arts plastiques sous l’égide de Sylvie Mestre ;

Nombre de participants à ces ateliers :

En septembre 2021, 69 enfants et jeunes sont recensés dans les Maisons organisant au moins un atelier hebdomadaire en arts, lettres, sciences, sports tout au long de la saison culturelle (du mois de septembre au mois de juillet de l’année suivante).

Pourcentage de néophytes dans l’activité artistique proposée :

Sur ces 69 enfants et jeunes, 21 sont néophytes, soit 30.4 % de cet effectif. Par néophyte, on désigne le jeune qui n’a pas pratiqué le contenu d’atelier de la Maison lors de la saison culturelle précédente.

Degré de mixité des participants :

Sur ces 69 enfants et jeunes, 23 sont des filles, soit 33.3 % de cet effectif.

  1. Résidences art / science 2021-2022 :

L’association a été sélectionnée par la Fondation Daniel et Nina Carasso sous l’égide de la Fondation de France pour organiser en 2021, 2022 et 2023 des résidences croisées art / science. On trouvera le détail de ces résidences ici et ici. La résidence “Jardin des Maisons” est par ailleurs soutenue par la Fondation Marc Rohrbach sous l’égide de la Fondation de France.

2. Festival annuel « Journées d’Enfance » :

Notre décompte du public des « Journées d’Enfance 2022 » journée d’animation après journée d’animation est le suivant (On trouvera le contenu de notre festival (images, textes, pdf) sur notre site Internet, ici.

a. Vendredi 1er juillet 2022 (manifestation publique) : organisation de la joute nautique sur les bords de la Liane, à Boulogne-sur-mer : 60 enfants, 40 adultes. Remise des médailles avec le soutien du service des sports du Conseil départemental ;

b. Samedi 2 juillet 2022 (manifestation organisée en interne) : « Les grandes tables de la ferme », rassemblement de la communauté éducative et retrouvailles avec les anciennes et les anciens de l’institution : 75 enfants, 200 adultes ;

c. Lundi 4 juillet 2022 (manifestation publique) : colloque « Y’a d’la joie » : 120 adultes. 80 % sont les membres du personnel de l’association « Les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale », 5 % sont des étudiants des instituts de formation locaux du champ professionnel, 5 % sont des représentants des Maisons des Solidarités du territoire, 10 % sont les intervenants du colloque ;

d. jeudi 7 juillet 2022 (manifestation organisée en interne) : réunion plénière du Conseil de la Culture d’entreprendre, Conseil de la Vie Sociale, Conseil scientifique et comités de pilotage du programme culturel : 4 jeunes (représentant les enfants et les jeunes de l’institution dans les différentes instances), 30 adultes (membres des Conseils et comités de pilotage du programme culturel) ; (manifestation publique) : spectacle « Les méandres du Baobab » : 70 enfants, 350 adultes : 25 % sont les parents des jeunes sur scène, accueillis par l’association, 50 % sont les membres du personnel de l’association, 20 % sont des amis de l’association (intervenants extérieurs, amis…), 5 % sont des membres du Conseil d’Administration de l’association, 5 % sont des représentants des services sociaux du département.

III. Relations avec les partenaires du projet :

Durant la période couverte par ce rapport final, de septembre 2021 à juillet 2022, sept partenariats avec des institutions culturelles sont en activité :

• pour le pôle muséographique, quatre partenariats (Cabinet de médiation en art contemporain “Artconnexion”, Château d’Hardelot Centre Culturel de l’Entente Cordiale ; Fonds Régional d’Art Contemporain Grand Large Hauts-de-France et Musée de Boulogne-sur-mer) ;
• pour le pôle scientifique, un partenariat ( Laboratoire d’Océanographie Dynamique, Université Lille 2, station de Wimereux) ;
• pour le pôle sportif, deux partenariats (le Boulogne Canoë Kayak (BCK) et le « Training Center ».
Aux sept partenariats existants s’ajoutent une relation privilégiée de soutien à la réalisation des actions culturelles de l’association de la part de trois fondations : la Fondation Daniel et Nina Carasso sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation Marc Rohrbach sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation Sopra Steria / Institut de France (Création du FabLab des Maisons pour la Fondation Sopra Steria ; organisation de les résidences art / science 2021-2022 pour la Fondation Daniel et Nina Carasso et la Fondation Marc Rohrbach). Outre les actions menées avec le Château d’Hardelot, la direction culturelle du Conseil départemental du Pas-de-Calais a aussi rendu possible la participation de la Maison des Découvreurs à un spectacle organisé à la piscine de Nausicaa de Boulogne-sur-mer en mars 2022.

Durant la saison 2021-2022, 8 réunions ont été organisées en présence des institutions culturelles partenaires de notre association.

Le comité de pilotage “muséographie” s’est réuni à deux reprises durant la saison culturelle 2021-2022. La réunion plénière, organisée le 7 juillet 2022, a invité l’ensemble des partenaires de notre institution, ainsi que des représentants d’institutions culturelles avec lesquelles nous développerons de nouveaux partenariats durant les saisons à venir.

Pourcentage de comités de pilotage dans lequel les enfants sont représentés :

On trouvera le contenu des comptes-rendus des réunions des comités de pilotage organisées durant la saison 2021-2022 ici.

Sur les 8 réunions organisées au total, 10 % ont parmi leurs participants des enfants et des jeunes de l’institution.

Notre objectif est d’atteindre le chiffre de 100 %, mais nous sommes dépendants de la disponibilité des enfants et des jeunes, dont l’emploi du temps scolaire n’est pas forcément compatible avec les horaires des réunions de comité de pilotage, les mesures sanitaires en raison du COVID limitant par ailleurs les réunions en présentiel.

Pourcentage de partenaires prêts à reconduire le projet ou un autre projet avec le porteur de projet :

En comparant les relevés de présence des comptes-rendus des comités de pilotage de la saison culturelle 2021-2022 et ceux des comptes-rendus de la première réunion des comités de pilotage de la saison culturelle 2020-2021, 80 % de nos partenaires ont donc reconduit le projet avec notre institution.

La baisse de 20 % par rapport au bilan final de la saison 2020-2021 s’explique par l’arrêt de deux partenariats en septembre 2020 , la Fondation Auchan sous l’égide de la Fondation de France, et la Fondation d’entreprise SEED.

Relations avec les Fondations :

Nous avons pu, avec le soutien de la Fondation Crédit Mutuel Nord Europe, développer un cycle d’ateliers annuel proposés aux anciennes et aux anciens de la Maison de la Musique ; ce cycle d’ateliers a permis en avril 2021 la mise sur le marché d’un premier disque de ce groupe.

IV. Analyse des conditions de mise en œuvre :

L’intensité des actions culturelles programmées durant la période couverte par ce rapport final est élevée. On trouvera sur notre site pour s’en rendre compte le détail de ce calendrier, mois après mois, ici.

Malgré cette fréquence des activités, bien qu’aussi parfois les demandes des partenaires présentèrent des jeux de contraintes inhabituels, nous n’avons pas constaté de difficultés particulières aussi bien en terme d’effectifs disponibles, de compétences à mettre en œuvre, de coordination dans le processus de conception et de réalisation, d’implication dans l’acte à accomplir, de moyens matériels à mobiliser ou de collaboration avec les partenaires concernés.

Nous analysons cette « routinisation » de l’activité culturelle par le développement et la sophistication des outils institutionnels mis en place pour piloter le programme « L’aventure de la  vie » ainsi que d’une expérience conséquente, acquise au fil de ses sept années d’existence en tant que matrice stratégique de notre projet institutionnel.

V. Impacts et valorisation du projet :

S’agissant des indicateurs et outils formalisés au préalable de notre saison culturelle, notre évaluation est d’emblée positive.

  1. Pour l’objectif « Favoriser le développement personnel des jeunes accueillis », les enfants et les jeunes de l’association s’exprimant à propos du programme éducatif et culturel « L’aventure de la vie » à l’occasion du questionnaire proposé pour la cinquième année consécutive, ont systématiquement valorisé les effets positifs en terme de capabilité, d’estime de soi, d’intégration dans un collectif au service d’un projet commun. On trouvera les résultats du questionnaire 2021-2022 ici.
  2. Pour l’objectif « Instituer les jeunes en tant qu’acteurs culturels du territoire », la liste des projets culturels dont fait systématiquement part notre site Internet depuis le début de notre saison culturelle 2021-2022 indique l’intensité de la dynamique culturelle de notre institution en direction du territoire ;
  3. Pour l’objectif « Faire de l’enfance la question de tous », la liste des partenariats culturels explicitée dans la partie III. du présent rapport ainsi que les comptes-rendus des réunions systématiquement du Conseil de la Culture d’entreprendre, du Conseil scientifique et du Conseil de la Vie Sociale mis en ligne sur notre site Internet depuis le début de la saison culturelle 2021-2022, indiquent la grande diversité des parties prenantes intéressées aux thèmes et problématiques portées par le programme « L’aventure de la vie » et à sa mise en œuvre au quotidien par notre institution. On trouvera le détail de ces comptes-rendus ici.

Nombre de réunions organisées par des acteurs du champ (état, conseil général, ONG /associations) pour présenter la politique culturelle des MECOP :

Durant la saison 2021-2022, un reportage radiophonique réalisé par la Fondation Daniel et Nina Carasso sous l’égide de la Fondation de France a permis à notre institution de présenter le programme « L’aventure de la vie ».

VI. Continuité du projet :

Notre programme éducatif et culturel « L’aventure de la vie » est pluriannuel. Formulé en 2004, il constitue la matrice de notre projet d’établissement 2020-2025. Le Conseil départemental du Pas-de-Calais constitue le financeur de ce projet d’établissement, et par conséquent est le financeur principal du programme éducatif et culturel.

Nous candidatons cependant régulièrement aux appels à projet thématisant la démocratisation culturelle, l’accès à la culture, de la part des collectivités territoriales (en 2013, appel à projets « Culture à partager 2014 » de la Région Nord Pas-de-calais ; en 2014, appel à projet « Culture à partager 2015 » de la Région Nord Pas-de-Calais) et de la part de fondations privées (en 2013, appel à projets « Enfance et Culture 2013 » de la Fondation de France ; en 2014, appel à projets « Enfance et Culture 2014 » et appel à projets « Arts et Territoire 2014 » de la Fondation Daniel et Nina  Carasso ; en 2016 : appel à projets « Fondation Auchan ensemble pour la jeunesse » et, pour la Fondation Daniel et Nina Carasso, présentation sur sa demande d’un programme d’actions triennal ; dotation accordée par la Fondation Sopra Steria / Institut de France pour le développement d’un Fab Lab, soutien de la Fondation de France dans le cadre du programme « Les nouveaux commanditaires » ; en 2019 : appel à projets “La musique, un vecteur d’épanouissement pour tous” de la Fondation Crédit Mutuel Nord Europe ; recommandation de notre institution par la Fondation de France auprès de la Fondation Marc Rohrbach).

Nous considérons en effet que ces soutiens issus de collectivités territoriales tierces du Conseil départemental du Pas-de-Calais, et de fondations privées aux rayonnements national et international, participent de l’un des objectifs précité : « Faire de l’enfant la question de tous ».

Les documents demandés par ces prestataires d’appel à projets locaux, nationaux, et internationaux pour formaliser chaque année l’évaluation des actions entreprises dans le cadre de ces dotations, permettent par exemple à notre institution d’acquérir des compétences en matière d’intégration de la culture dans le champ de la protection de l’enfance.

Ces soutiens sont par ailleurs autant de marques de reconnaissance de la qualité de notre programme éducatif et culturel, marques de reconnaissance auxquelles sont sensibles en interne nos équipes éducatives, nos intervenants artistiques et culturels, les institutions culturelles partenaires, et en externe, notre financeur principal ; le Conseil départemental du Pas-de-Calais.

Nous continuerons par conséquent à rechercher le lien avec ces institutions tierces, productrices d’appels à projets, dans les années à venir.

VII. Valorisation du projet :

S’agissant de la valorisation de la saison culturelle 2021-2022 du programme « L’aventure de la vie » :

En interne :

L’association a créé au printemps 2014 une webradio, écoutable par chaque enfant et jeune de l’association sur une fréquence Internet dédiée. Cette webradio programme notamment des reportages réalisés par les enfants et les jeunes à propos des ateliers artistiques et culturels, ainsi que durant les événements (spectacles durant l’année, festival « Journées d’Enfance »).

Un papier à en-tête est utilisé par l’institution depuis deux ans dans ses interactions avec toutes parties prenantes. Ce document fait apparaître les logos de l’ensemble des soutiens et partenaires des Maisons des Enfants de la Côte d’Opale.

En externe :

L’utilisation des NTIC et des réseaux sociaux est favorisée ; site Internet de l’association ; blogs des différentes maisons (sur la même adresse, cliquer sur les icônes correspondant à chaque maison des enfants de la culture). Des films sont systématiquement tournés sur la vie culturelle de l’association, puis mis en ligne. Les comptes-rendus des réunions du Conseil de la Vie Sociale, du Conseil scientifique et des comités de pilotage sont systématiquement publiés sur le site Internet.

La presse locale, les médias associatifs et les médias généralistes nationaux ont communiqué à plusieurs reprises à propos de notre programme éducatif et culturel, voir sur notre site Internet le recensement de ces articles ici.

Outils : site internet, réseaux sociaux, webradio, programme, dossier de presse, communiqués.

S’agissant de la capitalisation de la saison culturelle 2021/2022 du programme « L’aventure de la vie » :

L’ensemble des activités éducatives et culturelles de cette saison a été chroniqué mois après mois sur notre site Internet. Il est de même pour les saisons culturelles précédentes.

Une plaquette présentant dans le détail des activités de la vie quotidienne des Maisons en relation avec le programme « L’aventure de la vie » est remise à l’enfant dès la commission d’admission, c’est-à-dire la première fois que l’enfant découvre notre institution et, si le comité de direction la valide, l’intégrera peu après.

VIII. Suite du projet :

Trois axes de développement, sous-tendus par les trois objectifs énoncés dans le présent document, constitueront notre effort institutionnel afin de compléter notre offre éducative et culturelle en direction des enfants et des jeunes.

Premier axe (objectif : Favoriser le développement personnel des jeunes accueillis) : nous voulons développer le goût pour la composition auprès des jeunes de notre institution. Nous travaillons en ce sens à valoriser un résultat non prévu positif se manifestant lors de la saison 2020-2021. Les Jeunesses Musicales de France nous ont proposé de développer un partenariat pluriannuel permettant aux enfants du Centre de jour de découvrir et de pratiquer des instruments dans le cadre de cadre de venues d’invités, experts dans leur pratique musicale. 4 séances d’une heure trente ont pu être organisées pour cette année 1 de ce partenariat.

Deuxième axe (objectif : Instituer les jeunes en tant qu’acteurs culturels du territoire) : nous voulons élargir notre rayonnement culturel. Nous travaillons à valoriser en ce sens un résultat imprévu positif lors de la saison culturelle 2020-2021. La Fondation Marc Rohrbach sous l’égide de la Fondation de France a sélectionné le projet “Le jardin des Maisons”, soutenu par la Fondation Daniel et Nina Carasso sous l’égide de la Fondation de France.

Troisième axe (objectif : Faire de l’enfance la question de tous) : un résultat non prévu positif se manifestant lors de la saison 2020-2021 (invitation de la Fondation Daniel et Nina Carasso à participer au jury national de son appel à candidatures “Médiations et démocratie culturelle – Région des Hauts de France”) a permis au Directeur adjoint aux affaires culturelles de notre association de recommander le développement de certains projets candidats.

Note de rentrée saison culturelle 2022-2023

Le thème de la saison culturelle de cette année 2022-2023 est : « Énergie(s) ».

(Photographie prise lors de l’anniversaire d’un enfant de nos Maisons, 2017 © MECOP).

Chaque année, nous aimons fêter les anniversaires des enfants accueillis par notre association. Moment important, il signifie à l’enfant son grandissement, et à la communauté la reconnaissance d’une nouvelle étape de sa vie. Enfants, adultes : nous honorons ce cheminement.

Quelles sont les voies du grandissement ? Bien des conversations quotidiennes entre enfants, entre enfants et adultes, entre adultes, tournent autour de cette question. Nous y pensons tous les jours, en réunion de concertation avec l’enfant et ses parents ou tuteurs légaux, lors de nos échanges avec les professionnels de l’Aide Sociale à l’Enfance, dans le cabinet du juge, avec nos partenaires de l’Education nationale, de la santé et du soin, nos professeurs d’atelier, nos intervenants en résidence artistique et scientifique, nos soutiens, nos mécènes.

Le thème de notre nouvelle saison culturelle, cette année encore et de nouveau après dix années d’existence de notre programme pluriannuel et pluridisciplinaire « L’aventure de la vie »[1], souhaite enquêter sur les ressources de la vie : pourquoi et à quelles conditions peut-on estimer que l’on s’est grandi ?

Parmi les éléments de réponse, une étude internationale parue en 2021[2] nous aide à comprendre l’économie de la croissance corporelle (nous traduisons) :

« Les nourrissons âgés de 9 à 15 mois dépensent 50 % plus d’énergie sur une journée que les adultes, proportionnellement à la taille du corps. Ils brûlent de l’énergie tellement rapidement qu’on pourrait presque les considérer comme une espèce différente. Ceci s’explique par le développement du cerveau, qui est l’organe le plus particulièrement consommateur d’énergie. Après cette poussée initiale, le métabolisme ralentit d’environ 3 % chaque année jusqu’à la vingtaine, où il se stabilise durant tout l’âge adulte. Ainsi, bien que l’adolescence se caractérise par une phase de croissance élevée, nous n’avons pas constaté d’augmentation particulière du métabolisme à cette période. À la fin de sa vie (vers les 90 ans), une personne âgée aura ainsi besoin de 26 % de calories en moins chaque jour qu’une personne de 40 ans ».

Les premiers moments dynamisants de l’existence sont ainsi essentiels pour l’accomplissement, mais le rythme qui fait y parvenir varie ensuite selon les âges, jusqu’à satiété. Ceci n’est pas l’exclusivité du genre humain, les chercheurs observent le même phénomène quelle que soit la matière, où qu’elle soit dans l’espace et dans le temps[3] :

(Carte de l’univers selon les télescopes de la NASA, 2021 © NASA).

La croissance, l’expansion est inconstante, versatile, difficilement prédictible : unetelle, untel que l’on croyait en retard de développement, finit par nous étonner, nous dépasser, tant elle, il, exprime sa capacité à un moment que l’on n’attendait pas, que l’on ne concevait pas. Unetelle, untel que l’on croyait en avance, régresse, s’étiole pour finir rabougri.

Nous comprenons mieux dès lors l’importance et la difficulté de cette maxime : « Deviens ce que tu es », formulée par le philosophe Friedrich Nietzsche à la fin de sa vie d’écrivain avant de tomber dans la démence jusqu’à la fin de ses jours [4]. Cet encouragement à persister vaut, de notre point de vue, inspiration constante des métiers de la protection de l’enfance et acception possible du thème de notre nouvelle saison.

« Deviens ce que tu es », c’est une manière d’inviter à ne pas poser trop tôt la question : « Qui suis-je ? », névrose ruminée par tous êtres pensants tout au long de leur vie, de la naissance jusqu’à la mort :

Cette énergie dépensée à tenter de se comprendre pour mieux se réaliser n’aurait en effet de sens et d’efficacité qu’à la condition, nous dit le philosophe, d’intégrer dans notre considération d’autres énergies qui nous échappent, nécessairement initiées par le hasard des rencontres, par l’imprévisible du cours de la vie[5].

Par le travail quotidien de nos équipes avec l’enfant, la question « Qui suis-je ? » est précisément reformulée par une autre, plus robuste pour une existence bonne et qui donne sa pleine mesure : « Que puis-je faire avec ce qu’il m’est arrivé, de ce qu’il m’arrive, de ce qu’il pourrait m’arriver ? ».

Conscient de ces dynamiques universelles, notre programme artistique et culturel sera cette année encore en quête des conditions pratiques pour réfléchir et proposer des interprétations de ce qui meut, épanouit, rassemble pour le meilleur de toutes et tous. Un jardin de près d’un hectare, une aire de jeux conçus et réalisés par les enfants, seront ainsi inaugurés au terme de cette saison, en juillet 2023. Bien des spectacles, des expositions, des événements sportifs, des propositions entre-temps suggérées par les enfants au fil de leurs échanges avec leurs équipes éducatives, leurs professeurs d’ateliers, les artistes et scientifiques invités en résidence étayeront ces énergies créatrices.

(Dessin réalisé par l’artiste Marc Ngui, d’après l’ouvrage « Capitalisme et schizophrénie : Mille plateaux » de Gille Deleuze et Félix Guattari, plus d’informations ici)

[1] https://www.lesmaisonsdesenfantsdelacotedopale.com/nos-saisons-culturelles/

[2] https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03364046/document

[3] https://fr.vikidia.org/wiki/Expansion_de_l%27Univers

[4] Ecce Homo. Comment on devient ce que l’on est, Paris, Mercure de France, 1908.

[5] ASTOR D. (2016), Deviens ce que tu es. Pour une vie philosophique, Paris, Autrement, coll. « Les grands mots ».

Etude statistique sur la sociabilité et la socialisation des enfants de notre institution générées par notre programme éducatif et culturel pour la saison 2021-2022

Questionnaire « Fin de saison 2018-2019 – participants enfants et jeunes de l’association »,

Les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale

Introduction :

Le programme « L’aventure de la vie » organise l’activité des Maisons de culture de notre institution, chaque année de la troisième semaine de septembre à la mi-juillet de l’année suivante.

On trouvera sur notre site Internet un bilan narratif synthétique de cette saison 2021-2022 ici.

Dans le cadre du suivi de la dotation octroyée à notre institution par la Fondation Daniel et Nina Carasso à l’occasion de l’appel à projet « Art et territoire 2014 », le cabinet « Nuova Vista » a proposé aux lauréats de questionner les participants de leurs activités culturelles afin de formaliser les effets qu’ils déclarent leur imputer quant à leur sociabilité et leur socialisation (estime de soi, relations à autrui, adhésion au projet institutionnel portant les activités culturelles de l’institution, inscription dans la vie de la cité).

On trouvera ici le détail de la fabrication de cet outil évaluatif unique en France, ainsi que l’identité des acteurs ayant participé à ce travail.

Considérations méthodologiques :

Le questionnaire dans sa première version a été proposé aux enfants et aux jeunes de notre institution au terme de cette saison culturelle 2014-2015, à la mi-juillet 2014.

On trouvera les résultats de cette première vague évaluative ici.

Lors de la saison 2015-2016, constatant que certaines formulations de questions composant la fiche « participants enfants et jeunes » ont été incomprises à l’époque par les répondants, le Conseil scientifique de l’association a recommandé lors de sa réunion du 9 octobre 2015 que les enfants et les jeunes participent au développement d’une nouvelle grille, plus appropriable. On trouvera le détail des analyses du Conseil scientifique au sujet de l’expérimentation de cet outil évaluatif sur notre site Internet, à l’adresse suivante (voir la partie II : « Retour sur la saison culturelle 2014-2015 et présentation de la saison culturelle 2015-2016 », ici).

L’association a sollicité par conséquent le Conseil de la Vie Sociale, instance représentative de ses usagers, afin d’améliorer le questionnaire adressé aux enfants et aux jeunes pour cette seconde vague. Le Conseil de la Vie Sociale a proposé au terme de sa réunion du 1er juillet 2016 la nouvelle version. On trouvera à l’adresse suivante le compte-rendu de cette réunion (voir la partie II : « II. Amélioration du questionnaire proposé chaque fin de saison culturelle aux enfants et aux jeunes de l’institution pour objectiver les effets du programme « L’aventure de la vie » sur leur parcours de vie. », ici).

Renforcement de la capabilité / de la confiance en soi
1.     Je suis fier (fière) d’avoir participé aux différents projets culturels tout au long de l’année
2.     Le programme culturel est important pour moi
3.     Mon entourage s’est intéressé à ce que j’ai fait dans ce projet
4.     Je me suis investi(e) à fond dans ce projet
5.     Quand je fais quelque chose, je le fais bien
6.      J’ai réussi à dépasser mes difficultés
7.      Je me rends compte grâce à ce programme que je sais faire des choses aussi bien que la plupart des gens
Ouverture culturelle
8.      Je suis allé(e) voir une manifestation de [discipline pratiquée] depuis le début du projet ?
9.     J’ai prévu d’aller voir une manifestation de [discipline pratiquée] ?
10.   J’ai envie de continuer à pratiquer [discipline pratiquée] après mon départ des Maisons des Enfants de la Côte d’Opale ?
11.    Le projet m’a donné envie de pratiquer une /d’autre(s) discipline(s) artistique(s), scientifique(s) ou sportive(s) ?
12.   J’ai donné à mon entourage l’envie d’assister à des spectacles ou de pratiquer une discipline artistique, scientifique ou sportive ?
Apprentissage de la diversité
14.   Je me suis senti accepté par les autres grâce aux ateliers
13.   J’ai appris à connaitre toutes les personnes de ma Maison grâce aux ateliers
Construction du collectif
15.   J’ai aimé construire un projet en équipe
16.   Je me sens à l’aise avec mon groupe
17.   J’ai noué des liens avec des personnes de mon groupe
18.   Je me suis fait des amis dans mon groupe
19.   J’ai noué des liens avec des personnes de toutes les Maisons

Cette nouvelle version a été proposée aux enfants et aux jeunes participant aux ateliers du programme « L’aventure de la Vie » au terme de la saison 2015-2016 (voir les résultats ici), de la saison 2016-2017 (voir les résultats ici), de la saison 2017-2018 (voir les résultats ici), de la saison 2018-2019 (voir les résultats ici). Pendant deux années (saisons 2019-2020 et 2021-2022), le questionnaire n’a pas été proposé aux enfants tant le programme culturel ne pouvait donner sa pleine mesure en raison du Covid.

Présentation des résultats des réponses à propos de la saison 2021-2022 :

Le questionnaire a été proposé entre le 30 août et le 2 septembre 2022 aux enfants et aux jeunes du Centre de jour, de la Maison du Cirque, de la Maison de la Danse, de la Maison des Découvreurs, de la Maison de la Musique, de la Maison du Sport et de la Maison Vive.

Sur les  enfants potentiellement répondant au questionnaire, 43 ont accepté de remplir cette fiche, soit un taux de réponse de 53.75 %.

Pour rappel, le taux de réponse de la vague 2018-2019 était de 50,7 %.

Analyse des réponses :

Chaque rubrique donnera lieu à une mise en perspective en réunions à la rentrée avec les équipes éducatives, les professeurs d’atelier, les Conseils et comités de pilotage du programme culturel.

Les résultats sont catégorisés de trois façons :

  1. “% de réponses négatives” : les répondants ont soit coché “Pas du tout d’accord”, soit coché “Pas d’accord” ;
  2. “% de réponses intermédiaires” : les répondants ont coché “Plutôt d’accord” ;
  3. “% de réponses positives” : les répondants ont soit coché “D’accord”, soit coché “Tout à fait d’accord”.

Thème 1 : Renforcement de la capabilité / de la confiance en soi

Réponse 1 (réponse à la question : « Je suis fier (fière) d’avoir participé aux différents projets culturels tout au long de l’année »)

% de réponses négatives% de réponses intermédiaires% de réponses positives
09.389,1

Réponse 2 (réponse à la question : « Le programme culturel est important pour moi »)

% de réponses négatives% de réponses intermédiaires% de réponses positives
11.644.141.8

Réponse 3 (réponse à la question : « Mon entourage s’est intéressé à ce que j’ai fait dans ce projet »)

% de réponses négatives% de réponses intermédiaires% de réponses positives
34.820.941.8

Réponse 4 (réponse à la question : « Je me suis investi(e) à fond dans ce projet »)

% de réponses négatives% de réponses intermédiaires% de réponses positives
4.625.667.4

Réponse 5 (réponse à la question : « Quand je fais quelque chose, je le fais bien »)

% de réponses négatives% de réponses intermédiaires% de réponses positives
9.323.267.4

Réponse 6 (réponse à la question « J’ai réussi à dépasser mes difficultés »)

% de réponses négatives% de réponses intermédiaires% de réponses positives
737.253.4

Réponse 7 (réponse à la question « Je me rends compte grâce à ce programme que je sais faire des choses aussi bien que la plupart des gens »)

% de réponses négatives% de réponses intermédiaires% de réponses positives
6.925.667.4

Thème 2 : Ouverture culturelle

Réponse 8 (réponse à la question « Je suis allé(e) voir une manifestation de [discipline pratiquée] depuis le début du projet ?»)

% de réponses positives% de réponses négatives
55.845.2

Réponse 9 (réponse à la question « J’ai prévu d’aller voir une manifestation de [discipline pratiquée] ?»)

% de réponses positives% de réponses négatives
39.560.5

Réponse 10 (réponse à la question « J’ai envie de continuer à pratiquer [discipline pratiquée] après mon départ des Maisons des Enfants de la Côte d’Opale ? »

% de réponses positives% de réponses négatives
62.837.2

Réponse 11 (réponse à la question « Le projet m’a donné envie de pratiquer une /d’autre(s) discipline(s) artistique(s), scientifique(s) ou sportive(s) ? »)

% de réponses positives% de réponses négatives
69.730.3

Réponse 12 (réponse à la question « J’ai donné à mon entourage l’envie d’assister à des spectacles ou de pratiquer une discipline artistique, scientifique ou sportive ? »)

% de réponses positives% de réponses négatives
53.546.5

Thème 3 : Apprentissage de la diversité

Réponse 13 (réponse à la question « J’ai appris à connaitre toutes les personnes de ma Maison grâce aux ateliers »)

% de réponses négatives% de réponses intermédiaires% de réponses positives
16.337.248.8

Réponse 14 (réponse à la question « Je me suis senti accepté par les autres grâce aux ateliers »)

% de réponses négatives% de réponses intermédiaires% de réponses positives
11.620.946.5

Thème 4 : Construction du collectif

Réponse 15 (réponse à la question « J’ai aimé construire un projet en équipe »)

% de réponses négatives% de réponses intermédiaires% de réponses positives
2.3793

Réponse 16 (réponse à la question « Je me sens à l’aise avec mon groupe »)

% de réponses négatives% de réponses intermédiaires% de réponses positives
11.613.974.4

Réponse 17 (réponse à la question « J’ai noué des liens avec des personnes de mon groupe »)

% de réponses négatives% de réponses intermédiaires% de réponses positives
2.39.388.4

Réponse 18 (réponse à la question « Je me suis fait des amis dans mon groupe »)

% de réponses négatives% de réponses intermédiaires% de réponses positives
74.686

Réponse 19 (réponse à la question « J’ai noué des liens avec des personnes de toutes les Maisons »)

% de réponses négatives% de réponses intermédiaires% de réponses positives
6.925.667.5

Compte-rendu de l’assemblée plénière des Conseils et des Comités du programme “L’aventure de la vie”, 7 juillet 2022

Quatrième moment fort de notre festival annuel Les Journées d’Enfance 2022, les conseils et comités accompagnant notre association dans le développement de son programme éducatif et culturel « L’aventure de la vie » se sont réunis le 7 juillet 2022 afin de dresser bilan de la saison 2021-2022 et préparer la saison à venir.

Veuillez trouver ci-après le compte-rendu de cette réunion.

Présents :

Patrick Bourdet, président du Conseil de la Culture d’entreprendre et parrain de notre association

Philippe Richard, membre du conseil d’administration de notre association

Francis Rembotte, membre du conseil d’administration de notre association

Claire Beugnet, directrice de notre association

Emmanuel Paris, directeur adjoint aux affaires culturelles de notre association

Sylvie Mestre, professeure en arts plastiques du Centre de jour et de la Maison Vive

Claire Oger, présidente du conseil scientifique de notre association

Eric Parot, membre du conseil scientifique de notre association

Christophe Lefebvre, chef de service de la Maison du Cirque et de la Maison du Sport

Invités :

Heniu Dyduch, membre du conseil d’administration de la Fondation Marc Rohrbach

Pascale Cornuel, membre du conseil d’administration de la Fondation Marc Rohrbach

Benoit Destiné, scientifique en résidence, résidence art / science « Jardin des Maisons » de notre association

Absents excusés : En raison de nombreux désistements, Emmanuel Paris préfère citer les membres de chaque conseil et comité de pilotage en leur qualité et fonction. On trouvera le détail de ces collèges à l’adresse suivante :

Claire Beugnet présente l’ordre du jour de cette réunion, dont la composition est très liée à la présence de ces instances invitées. Il s’agit autrement dit, lors de cette réunion plénière, d’informer de la vitalité des liens que les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale entretiennent avec leur territoire culturel, grâce au financement du Conseil départemental du Pas-de-Calais et de Fondations et avec le support du Conseil de la Culture d’entreprendre, du Conseil scientifique, des comités de pilotage, et sur le plan de la démocratie des usagers, grâce au travail du Conseil de la Vie Sociale.

Claire Beugnet rappelle que le programme éducatif et culturel de l’institution, intitulé « L’aventure de la Vie », a été suivi tout au long de la saison culturelle par ces conseils ainsi que des comités de pilotage composés de membres du Conseil d’administration, de représentants des enfants et des jeunes, de représentants du personnel, d’experts membres des différents conseils, des professeurs des pratiques artistiques concernés ainsi que de représentants des établissements culturels dédiés.

Claire Beugnet remercie les participants de leur engagement dans la vie de notre institution.

Emmanuel Paris propose de revenir sur les actions réalisées durant cette saison en se référant à l’ordre alphabétique des différents axes de développement culturel portés par chaque instance.

I. Conseil de la Culture d’entreprendre :

Le Conseil a siégé pour la sixième année consécutive Il est composé des membres du Conseil d’administration de l’association de la direction de l’association. Les membres « extérieurs » du Conseil sont : Patrick Bourdet, Président du cabinet Oliviaie consulting et parrain de notre association ; Claude Jaouen, président du cabinet « Consulting4TOP » ; Laurence Lenfroit, psychologue clinicienne, psychologue de la santé et psychothérapeute ; Vincent Bastide, directeur de la communication digitale de l’entreprise Saint-Gobain, Fondation Saint-Gobain ; Frédéric Renaux, manager Sopra Steria, Fondation Sopra Steria sous l’égide de l’Institut de France.

Le développement des projets portés par le Conseil de la Culture d’entreprendre est soutenu par la Fondation Saint-Gobain et par la Fondation Sopra Steria – Institut de France, ainsi que par des dons d’entreprise.

A compter de mars 2021 jusqu’à ce jour, le Conseil de la Culture d’entreprendre a noué relations partenariales permettant le don par l’entreprise Kapla de dix caisses de mille pièces chacune, permettant aux enfants des constructions créatives. On trouvera ici les articles relatant ces ateliers ludo-éducatifs vécus par les Maisons.

Autre axe travaillé cette saison 2021-2022 par le Conseil de la Culture d’entreprendre ; le FabLab des Maisons sis au 130, boulevard Raymond Splingard à Outreau a inauguré sa pièce dédiée, créé grâce à la dotation accordée par la Fondation Sopra Steria sous l’égide de l’Institut de France, a participé à la scénographie de l’exposition « Rien n’est joué d’avance », programmée au Musée de Boulogne-sur-mer du 17 septembre au 13 décembre 2021. On trouvera ici les articles relatant la conception/réalisation de cette exposition par les enfants du Centre de jour et de la Maison Vive, en partenariat avec le Fonds Régional en Art Contemporain Grand Large – Hauts-de-France.

Poursuivant le développement de la politique de parrainage permettant à tout enfant des Maisons âgé de 15 ans et plus et volontaire d’être accompagné par un professionnel de la société civile jusqu’à son premier emploi, le Conseil de la Culture d’entreprendre a noué relations avec le Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprise (CJD), section Côte d’Opale, regroupant cinquante chefs d’entreprise du territoire. Emmanuel Paris informe les participants qu’une réunion à la rentrée avec Ludovic Andrzejewski, président de la section, permettra de finaliser ce partenariat pluriannuel.

II. Conseil de Vie Sociale :

Le Conseil de Vie Sociale a siégé pour la huitième année consécutive. Il est représenté aujourd’hui par les représentants élus des enfants de l’association : Alicia (Maison des Découvreurs), Laila (Maison de la Danse), Leila (Maison du Sport), Louna (Maison du Cirque), Mélisse (Maison Vive), Noah (Maison de la Musique). Sont aussi membres de ce Conseil Sarah Couvelard, représentante du personnel, Claire Beugnet, présidente du Conseil et Emmanuel Paris.

Cette saison, l’association a organisé en novembre et décembre 2021 une campagne électorale permettant de nouveau d’atteindre le quorum requis pour que le Conseil puisse siéger. L’article D311 du Code de l’action sociale et des familles qui précise le fonctionnement d’un Conseil de Vie Sociale stipule en effet qu’une réunion n’est valide qu’à la condition d’une majorité d’enfants présents, le nombre d’adultes devant être minoritaire. Ce quorum n’était plus assuré au mois de septembre 2021, en raison du départ de nos effectifs de plusieurs représentants des enfants, aussi bien dans le collège des titulaires que de celui des suppléants.

Cette élection a donc été organisée dans chaque Maisons ; le scrutin était uninominal à un tour. Il y a eu 65 votants, 2 votes nuls (deux électrices ou électeurs ont placé plusieurs bulletins dans leur enveloppe). Le taux de participation était de 82,7 % (ce taux était de 69,4 % lors de la précédente élection). Six places de titulaires et six places de suppléant-e-s étaient mis au vote. Quinze candidat-e-s avaient candidaté pour un poste de titulaire et/ou suppléant.

III. Conseil scientifique :

Le Conseil scientifique a siégé pour la neuvième année consécutive. Il est composé des membres du Conseil d’administration de l’association de la direction de l’association. Les membres « extérieurs » du Conseil sont : Marie-Pierre Bouchaudy, précédemment cheffe du service de l’inspection de la création artistique au Ministère de la Culture, Marie-Christine Briatte, directrice du Pôle d’Action Municipale Solidarités et Réussites Educatives à la Mairie de Boulogne-sur-mer ; Jean-Paul Demoule, professeur des universités émérite en archéologie, Université Paris 1 ; Patrick Girard, éducateur “Les Maisons des Enfants de la Côte d’Opale”, représentant du personnel ; Fleur Guy, docteure en géographie, chercheuse associée à l’UMR 5600 Environnement Ville et Société ; Pierre Lemarquis, neurologue, attaché d’enseignement d’éthologie à l’université de Toulon-La Garde ; Olivier Martin, professeur des universités en sociologie, Université Paris Descartes ; Patrick Miquel, précédemment directeur de l’Enfance et de la Famille, Conseil départemental du Pas-de-Calais ; Claire Oger, professeur des universités en sciences de l’information et de la communication, Université Paris-Est Créteil ; Eric Parot, ingénieur physicien Schlumberger Ltd, précédent coordinateur France Fondation SEED ; Anick Traguiardi-Menet, membre du Conseil d’administration “La Maison des Enfants de la Marine”.

Le Conseil scientifique s’est particulièrement mobilisé cette année ; le colloque qui, le 4 juillet, a été organisé sur le site de l’Antenne Saint-Louis de l’ULCO. On trouvera ici le contenu de ce colloque.

Deux résidences art / science ont été organisées sous l’égide du conseil ; la résidence « La couleur de l’eau », programmée de 2020 à juin 2022 (on trouvera le détail de cette résidence ici) et la résidence « Jardin des Maisons », initiée en novembre 2021 et planifiée jusqu’au 2 juillet 2023. On trouvera le contenu de cette résidence ici.

Informations annexes :

Communication : 208 articles ont été publiés sur notre site Internet durant la saison 2021-2022, on trouvera leur contenu ici.

Parmi ces articles, « Les lettres de Shila » commencées en mars 2020 et achevées en décembre 2021 ont rédigé 327 articles dont on trouvera le contenu ci-après :

Exposition : Une résidence L’aire de jeux des enfants » sera conçue par l’artiste Io Burgard avec les enfants et les équipes à compter de la troisième semaine de septembre 2022 jusqu’en juin 2023. Le projet consiste en la création d’une aire de jeux sur le site du « Jardin des Maisons » (cf. supra). Cette création est labellisée par les commissaires de la Triennale « Art et Industrie » dont on trouvera ici le contenu.

Le thème de la saison 2022-2023, qui commencera troisième semaine de septembre 2022, sera « Energie(s) ».

Dates des prochaines réunions :

Conseil de la Vie Sociale : mardi 27 septembre 2022, de 18h à 20h.
Conseil scientifique : le vendredi 7 octobre 2022, de 10h à 13h.
Conseil de la Culture d’entreprendre : le vendredi 18 novembre 2022, de 10h à 13h.
Comité de pilotage « exposition » : le 28 septembre 2022, de 10h30 à midi.

Claire Beugnet remercie les participants de cette réunion et clôt l’assemblée plénière des Conseils.

Les Journées d’Enfance 2022

Programme des Journées d’Enfance 2022 jour après jour

Programme du Colloque “Arborescence”, 4 juillet 2022

Bonjour, cette rubrique est destinée à vous informer régulièrement des dernières avancées du festival “Journées d’Enfance 2022”.
Documents à télécharger, informations à consulter, images à visualiser : n’hésitez pas à venir régulièrement et à partager ce lien.

Compte-rendu de la réunion du 19 novembre

Présents :

Claire Beugnet, directrice de l’association

Yannick Coppin, chef de service du Centre de Jour et de la Maison Vive de l’association

Eric Legros, membre du Conseil d’administration de l’association

Laurence Lenfroit, psychologue clinicienne, psychologue de la santé, micro nutritionniste

Patrick Bourdet, président du Conseil et parrain de l’association

Emmanuel Paris, directeur adjoint aux affaires culturelles de l’association

Noel Quéré, membre du Conseil d’administration de l’association

Francis Rembotte, membre du Conseil d’administration de l’association

Philippe Richard, membre du Conseil d’administration de l’association

Excusés :

Vincent Bastide, Group Digital & e-Reputation Director, Saint-Gobain

David Duwat, responsable foncier, Carrières du Boulonnais

Claude Jaouen, président du cabinet « Consulting4TOP »

Alex Peynot, chef d’agences, entreprise « Point P » Boulogne-sur-mer, Fondation Saint-Gobain

Frédéric Renaux, chef d’équipe Boulogne-sur-mer, Fondation Sopra Steria sous l’égide de l’Institut de France

Loïc Rouge, éducateur du service des studios de semi-autonomie de l’association.

Julien Valance, directeur des Ressources Humaines, Centre commercial Auchan Saint-Martin Boulogne, Fondation Auchan sous l’égide de la Fondation de France

Henri Villeneuve, membre du Conseil d’administration de l’association

Ouverture de la onzième réunion du Conseil trimestrielle par son président.

I. Présentation du thème de la saison 2021-2022 et point sur le programme culturel :

Emmanuel Paris présente le thème de la saison, inaugurée à la mi-septembre avec la reprise des ateliers hebdomadaires dans les Maisons. Ce thème est : « Arborescence ». On trouvera ci-après la note de rentrée proposant quelques acceptions à son sujet :

Emmanuel Paris dit que trois idées clé organisent ce texte ; la « catégorisation », « l’hybridation », la « résilience ».

S’agissant de la première idée, Emmanuel Paris dit que les équipes éducatives observent une grande activité d’agencement des objets et des choses glanés par les enfants au fil des randonnées pédestres avec leurs éducatrices et éducateurs. Emmanuel Paris propose l’analyse selon laquelle l’enfant, pour grandir, exprimer aux autres et à lui-même qui il est à mesure de son grandissement, recompose à l’image des conservateurs des muséums, ses collections d’affinités personnelles et les expose.

S’agissant de l’idée d’hybridation, Emmanuel Paris recommande la lecture de récents ouvrages d’histoire et de philosophie en sciences botaniques affirmant l’avènement d’un nouveau paradigme ; ces sciences du végétal s’intéresseraient en priorité aux processus d’hybridation du vivant, quand, par le passé et pendant longtemps, les scientifiques considéraient les espèces en tant qu’entités immuables. Emmanuel Paris dit que la note de rentrée reprend cette idée pour réfléchir à la question de la parenté, oh combien importante pour les enfants de l’association. Emmanuel Paris ajoute que le programme artistique et culturel « L’aventure de la vie », par métaphore, escompte les mêmes effets sur l’ouverture au monde des enfants que ceux observés sur les plantes au contact du vent, de la pluie, de la proximité avec d’autres essences, par le butinement des insectes.

Dernière idée clé structurant cette note de rentrée présentant le thème « Arborescence », le champ de la protection de l’enfance, des tribunaux pour enfants aux assistantes familiales en passant par les équipes des Maisons des Solidarités, des Maisons de notre association constituent un écosystème, organisation sociale propice à l’épanouissement des enfants, à l’image du terreau permettant aux plantes en difficultés de reprendre leur croissance, à l’image aussi des champignons dont on sait aujourd’hui qu’ils sont des démultiplicateurs d’énergie pour l’extension des racines végétales.

Emmanuel Paris distribue aux participants le calendrier de la saison 2021-2022 dont on trouvera le contenu ici.

Emmanuel Paris informe les participants que des actions artistiques et culturelles vont être réalisées d’ici juillet 2022 mais n’apparaissent pas encore dans le calendrier, car en attente de finalisation.

Emmanuel Paris présente les actions en cours ou à venir :

Le 17 septembre a été inaugurée au Musée de Boulogne-sur-mer l’exposition « Rien n’est joué d’avance », qui y sera programmée jusqu’au 14 décembre. Pour la première fois dans leur histoire institutionnelle respective, FRAC Grand Large – Hauts-de-France et Musée de Boulogne-sur-mer, nos partenaires muséaux depuis sept ans, ont décidé de partager leurs fonds d’exposition afin de créer avec les enfants une exposition produite conjointement. La prochaine édition, en 2022, reconduira ce partenariat tripartite, avec une exposition finale des enfants au FRAC. Les ressources numériques du Fablab associatif, soutenu par la Fondation Sopra Steria – Institut de France, ont été mobilisées par les enfants pour créer « Rien n’est joué d’avance ». On trouvera plus d’informations sur cette exposition ici.

Le 7 octobre au Café-théâtre de l’association, les enfants et les éducatrices et éducateurs de service ont pu visionner en avant-première le film réalisé première semaine de juillet 2021 en la salle « Le Phenix » d’Outreau. Les contraintes sanitaires n’ont pas permis de réaliser un spectacle avec présence du public dans la salle, mais l’institution a voulu cependant honorer les enfants et leur travail réalisé tout au long de l’année au fil de leurs ateliers ; une équipe de tournage a capté leur prestation sur scène. Ce film est visionnable ici.

Le jury, constitué du comité de direction, a sélectionné Juliette Dusange et Marion Ponsard, artistes paysagistes, et Benoît Destiné, botaniste pépiniériste, pour créer avec les enfants des Maisons un jardin sis sur le site de la Ferme de Bertinghen. Ce projet est trisannuel (2021-2023), soutenu par la Fondation Daniel et Nina Carasso sous l’égide de la Fondation de France et la Fondation Marc Rohrbach sous l’égide de la Fondation de France, et développé dans le cadre du label d’Etat « Cités éducatives » (classes SVT, de français, d’arts plastiques des collèges du territoire collaborant à la conception / réalisation).

Le Centre de Jour accueille cet Automne des artistes recommandés par les « Jeunesses Musicales de France » ; trois interventions sont programmées, permettant d’expérimenter l’action musicale comme nouveau vecteur d’apprentissage aux côtés du théâtre et des arts plastiques déjà présents. Ce partenariat avec les « Jeunesses Musicales de France » bénéficie d’une aide du Fonds de cet opérateur national et international : l’objectif est de reconduire et d’amplifier la programmation de ces ateliers dans les années à venir. On trouvera ici le contenu de la première séance de ce cycle d’ateliers : .

La résidence art / science « La couleur de l’eau », réalisée par Nicolas Floc’h, artiste, le cabinet de médiation en art contemporain « Artconnexion » et le Laboratoire « Océanographie et Géosciences » CNRS, site de Wimereux, reconduit les ateliers avec les enfants du Centre de jour et de la Maison Vive cet Automne. Cette résidence est financée par la Fondation Daniel et Nina Carasso sous l’égide de la Fondation de France. On trouvera plus d’informations sur cette résidence ici.

L’écrivain, homme de théâtre Rémy Boiron, poursuivra sa résidence d’écriture créative avec les enfants afin de fonder une « brigade poétique » au premier semestre 2022. Cette résidence est financée par la Fondation Daniel et Nina Carasso sous l’égide de la Fondation de France. On trouvera plus d’informations sur cette résidence ici.

Le collectif artiste constitué d’anciennes et d’anciens de la Maison de la Musique publie prochainement son premier disque, qui sera commercialisé dans les espaces culturels du territoire. Cette action est soutenue par la Fondation Crédit Mutuel Nord Europe. On trouvera plus d’informations sur ce soutien à la création ici.

II. Préparation du colloque « Arborescence », 4 juillet 2022 :

Le festival des Journées d’Enfance 2022 sera organisé du 1er au 7 juillet, le spectacle sur scène étant programmé le 7 juillet en soirée. Emmanuel Paris demande aux participants quelle date conviendrait pour la réalisation de la réunion des conseils et comités de pilotage du programme artistique et culturel de l’association ; la date du 7 juillet matin, de 10h à 12h est retenue.

S’agissant de la composition des prises de paroles lors du colloque, le 4 juillet, deux intervenants ont d’ores et déjà confirmé leur participation : Jean-Paul Demoule, archéologue, membre du Conseil scientifique, présentera à l’auditoire la notion d’arbre dans les sciences humaines, du modèle généalogique et de l’origine, par opposition aux modèles en réseau (rendus populaires par les travaux de Gilles Deleuze) et à ceux qui n’ont pas d’origine (origine d’une langue, d’une espèce humaine, d’une civilisation). Le sociologue Arthur Vuattoux a aussi accepté d’intervenir au Colloque pour présenter son ouvrage : « Adolescences sous contrôle. Genre, race, classe et âge au tribunal pour enfants ». Une invitation est aussi lancée à un Juge des Enfants pour qu’un dialogue puisse avoir lieu durant le colloque au sujet des analyses formulées dans cet ouvrage.

Emmanuel Paris demande aux participants si d’autres orateurs pourraient être invités, tant compte de la thématique de cette saison. Patrick Bourdet et Eric Legros proposent de convier Alain Baraton, dont on trouvera ici une présentation .

Les membres du Conseil agréent cette proposition.

Francis Rembotte propose que le thème de l’articulation entre filiation et institution puisse être discuté.

Les membres du Conseil agréent cette proposition et réfléchissent à des personnalités susceptibles d’être intéressées pour prendre la parole à ce sujet.

Emmanuel Paris remercie les membres du Conseil pour ces recommandations et les invite à prendre contact avec les personnes pour leur proposer d’intervenir au colloque « Arborescence ».

III. Présentation de la nouvelle politique d’accompagnement à l’attention des enfants de l’association sur la voie de l’autonomisation :

Emmanuel Paris présente aux participants les documents de travail sur lesquels le comité constitué d’éducatrices, éducateurs des Maisons et le comité de direction sont en train d’œuvrer pour expliciter aux enfants les nouvelles modalités d’accueil et de suivi des studios de semi-autonomie de l’association.

Les membres du Conseil recommandent quelques modifications. Emmanuel Paris remercie les membres ; les documents dans leur nouvelle version seront présentés lors de la prochaine réunion.

Emmanuel Paris informe les participants que le Conseil scientifique de l’Observatoire National de la Protection de l’Enfance a retenu le projet dont on trouvera ici une première présentation.

Eric Legros recommande que soient privilégiés dans la composition du groupe témoin des jeunes sur le chemin de leur autonomisation celles et ceux présentant a priori les plus grandes difficultés d’insertion.

Les membres agréent cette proposition ; Emmanuel Paris en fera part lors du premier comité de pilotage de ce programme de recherches.

Les membres du Conseils disent que le protocole de cette recherche académique doit aussi intégrer la durée longue des accompagnements, au-delà des dix-huit mois actuellement contractualisés avec l’ONPE.

Noel Quéré et Francis Rembotte insistent sur l’importance de présenter cette recherche à l’ensemble des Maisons, aux enfants, aux équipes, afin que tous puissent se l’approprier.

IV.  Evaluation de la faisabilité du réseau de parrainage des Maisons :

Emmanuel Paris distribue aux participants, pour mémoire, les documents développés par le Conseil pour étayer le développement d’un réseau de parrainage associatif permettant d’accompagner les enfants de plus de quinze ans candidats jusqu’à leur premier emploi.

On trouvera ici le compte-rendu de la réunion du Conseil référençant ces documents.

Emmanuel Paris constate que, nonobstant la longue période COVID ayant largement restreint les interactions sociales, les démarches entreprises pour constituer un premier collège de marraines et parrains sont restées vaines à ce jour. Emmanuel Paris demande par conséquent aux participants leurs recommandations ; faut-il repenser la méthode jusque-là employée et formalisée lors de la réunion du Conseil le 1er février 2019 ?

Francis Rembotte et Eric Legros disent qu’historiquement et à leur connaissance, le déploiement d’un réseau de parrainage professionnalisation par une association de protection de l’enfance n’a jamais porté ses fruits.

Patrick Bourdet dit que pour mener à bien un tel objectif, le recrutement d’une personne à plein temps est nécessaire, tant l’activité de mise en réseaux est chronophage et nécessite des compétences spécifiques.

Les participants agréent cette observation. Décision est prise de mettre en pause ce projet.

La prochaine réunion du Conseil est programmée le 13 mai, de 10h à 13h.

Patrick Bourdet clôt la onzième réunion du Conseil.

“Histoire d’un songe” : le film

La saison culturelle avait pour thème “En vérités” : tout au long de l’année les enfants et les jeunes de notre institution ont préparé dans le cadre de leurs ateliers bi-hebdomadaires le spectacle exprimant cette quête.

Ci-présentes les créations des enfants, mises en récit par Romuald Pierru et  filmées sur la scène “Le Phenix” d’Outreau la première semaine de juillet 2021 par l’équipe d’A bouts de films :

Rendez-vous le 7 juillet pour le spectacle interprétant Arborescence.

Le programme de notre nouvelle saison est en ligne !

Comme chaque année à la même époque nous éditons le programme culturel mois après mois. Pour le télécharger cliquez ici.

Note de rentrée saison culturelle 2021-2022

Le thème de la saison culturelle de cette année 2021-2022 est : « Arborescence ».

1913 : « Le berger qui ne fumait pas, alla chercher un petit sachet et déversa sur la table un tas de glands. Il se mit à les examiner l’un après l’autre avec beaucoup d’attention, séparant les bons des mauvais. Je fumais ma pipe. Je me proposai pour l’aider. Il me dit que c’était son affaire. En effet : voyant le soin qu’il mettait à ce travail, je n’insistai pas. Ce fut toute notre conversation. Quand il eut du côté des bons un tas de glands assez gros, il les compta par paquets de dix. Ce faisant, il éliminait encore les petits fruits qui étaient légèrement fendillés, car il les examinait de fort près. Quand il eut ainsi devant lui cent glands parfaits, il s’arrêta et nous allâmes nous coucher. (…) Après le repas de midi, il recommença à trier sa semence. Je mis, je crois, assez d’insistance dans mes questions pour qu’il y répondit. Depuis trois ans il plantait des arbres dans cette solitude. Il en avait planté cent mille. Sur les cent mille, vingt mille étaient sortis. Sur ces vingt mille, il comptait encore en perdre la moitié, du fait des rongeurs ou de tout ce qu’il y a d’impossible à prévoir dans les desseins de la Providence. Restaient dix mille chênes qui allaient pousser à cet endroit où il n’y avait rien auparavant.

Quarante ans plus tard : « Sur l’emplacement des ruines que j’avais vues en 1913, s’élèvent maintenant des fermes propres, bien crépies, qui dénotent une vie heureuse et confortable. Les vieilles sources, alimentées par les pluies et les neiges que retiennent les forêts, se sont remises à couler. On a canalisé les eaux. A côté de chaque ferme, dans des bosquets d’érables, les bassins des fontaines débordent sur des tapis de menthes fraîches. Les villages se sont reconstruits peu à peu. Une population venue des plaines où la terre se vend cher s’est fixée dans le pays, y apportant de la jeunesse, du mouvement, de l’esprit d’aventure. »

(Jean Giono (2014), L’Homme qui plantait des arbres [1954], Paris, Gallimard jeunesse, p. 1, p. 7, p.19).

Les enfants de notre association, souvent les plus jeunes, aiment ramener de retour de randonnée avec leurs éducatrices et éducateurs des trouvailles glanées chemin faisant. Branches, cailloux, coccinelles, fleurs, escargots, herbes folles ; ces collections sont pour les enfants comme le moyen de garder mémoire de ce qui a eu lieu lors de ces pérégrinations, de ce que fut le lieu de leurs explorations. De retour dans les Maisons, les enfants confient à l’adulte ces biens précieux, ou les posent à des endroits bien choisis pour mieux les retrouver, soit dans une volonté de les partager avec d’autres, soit pour tenter d’agrémenter leur chambre. Dans ces moments dignes du travail d’inventaire et de classement des muséums d’histoire naturelle, l’équipe éducative doit comme “Elzéard Bouffier”, berger de son état et personnage fictif inventé par Jean Giono, séparer le bon grain de l’ivraie ; ce qui peut entrer dans la Maison, ce qui ne le peut, ce qui peut prospérer, ce qui serait implanté en vain.

Cette activité d’agencement, de classification, de répartition de sa relation de soi au monde, est une première façon de comprendre le thème de notre saison.

L’enfant constitue année après année des arborescences émotionnelles : des trésors personnels, des façons singulières et réfléchies d’être en lien avec l’autre que soi, des manières d’affirmer ses goûts. Ces arborescences affectives, esthétiques, ces attachements le définissent à mesure de son grandissement, marchant ainsi dans les pas de l’humanité, marquée à toute époque et en toute région du monde par l’émotion ressentie devant le mystère de la nature et méditant les conditions pour aimer sa splendeur ou, a contrario, détester ses possibles dangers, quitte à la juguler, lutter contre elle (Alain Corbin (2020), La douceur de l’ombre. L’arbre, source d’émotions, de l’Antiquité à nos jours, Paris, Flammarion, collection « Champs – Champs histoire »).

Ces associations privilégiées de choses et d’êtres, extraits par ses soins des espaces et des temps qu’il découvre et qu’il s’approprie, sont autant de points d’appui pour permettre à l’enfant de se dire qui il est et exprimer aux autres comment le comprendre. À nous de les repérer, et de l’instruire si la nature lui inspire la peur, l’indifférence. Nombreuses sont en effet les études nous rappelant que plus l’écosystème constitué par l’enfant, pour l’enfant, est riche de diversités, d’entités multiples associées à son initiative et avec la coopération de l’adulte bienveillant, plus sa conscience de l’altérité, plus son intelligence de ce qui fait collectivité, de ce qui construit et décuple les relations, croissent, se développent et lui annoncent une vie bonne en société.

Pour cette raison fondamentale, les métiers de l’éducation spécialisée sont des métiers jardiniers ; il s’agit de cultiver patiemment et continuellement avec l’enfant l’enfance de l’éveil. Comme le jardinier, nous travaillons chaque jour avec des êtres en devenir ; si nous réussissons, l’identité de l’enfant accueilli ne sera pas fixée par son histoire biographique, souvent traumatique, à tout le moins problématique, et raison de son placement le temps de pouvoir renaître à la vie. Le pari de notre intervention éducative est, autrement dit, de l’accompagner dans ses mouvements, son éclosion, sa dynamique d’existence.

De la sorte, et c’est là une deuxième façon de comprendre « Arborescence », nous nous inscrivons dans cette philosophie du mélange, devenue aujourd’hui dominante en science botanique (Emmanuel Coccia (2016), La Vie des plantes. Une métaphysique du mélange, Paris, Payot et Rivages).

Si la graine, la semence en bas de la plante, dans le sol, ont longtemps été considérées comme le ferment de l’intelligence, la feuille, le pétale de la fleur, sur la hauteur de ces êtres et hors du sol, sont désormais considérés par les scientifiques comme les endroits où se fabriquent la parenté, la généalogie, l’idée du familial : c’est là que s’hybrideraient les gênes. Certes les cellules de l’être végétal évoluent selon la direction du vent, la proximité avec d’autres espèces, l’arrosage des pluies, mais ces évolutions ne se font pas par la force, la prédation, comme on l’a longtemps pensé ; le végétal nous montre que la symbiose – cette façon harmonieuse et pacifique de recomposer le vivant, est première.

Les plantes ont ainsi cette particularité d’être inversées, et c’est un point commun avec les enfants de notre association. Comme les végétaux dont les feuilles, le pétale sont l’organe le plus important pour le devenir car ils grandissent en effet du haut par les rayons du Soleil, par le souffle du vent transportant matière à féconder, les enfants le font de même par l’appel d’air de l’ouverture au monde proposé par notre programme artistique et culturel intitulé « L’aventure de la vie ». Renforcés par l’assurance de constater qu’ils peuvent créer en arts, en lettres, sciences, en sports, en technique et en technologie, les enfants peuvent revisiter, reformuler leur parcours de vie, recombiner leurs rapports au monde, leurs racines familiales.

Ce n’est pas que le sol, les circonstances de la naissance, n’aient pas d’importance, bien au contraire : les études botaniques montrent combien les rencontres des racines avec des démultiplicateurs d’énergie tels les champignons sont déterminantes pour la vitalité des plantes, (Peter Wohlleben (2017), La vie secrète des arbres. Comment ils ressentent. Comment ils communiquent, Paris, Les arènes). Pas moins crucial non plus est le tronc, la tige, à mi-hauteur entre le sol et la cime : pour tenir droite malgré la rafale, pour harmoniser son expansion dessous et dessus, la plante a besoin de cet axe vertical, non pas rigide au risque de la casse, mais flexible, s’adaptant aux aléas de l’enracinement, de la feuillaison, de la floraison.

Comment ne pas voir dans ces démultiplicateurs d’énergie qu’ils soient en haut ou en bas, dans cet axe qui plie mais ne rompt pas, des figures de notre écosystème ? : juges des enfants, référentes et référents sociaux, professeures et professeurs de nos ateliers, intervenantes et intervenants de « L’aventure de la vie » sont autant de conditions fertiles de la résilience, terreau de l’arborescence.

Evaluation du parcours des enfants depuis novembre 2020

Ce mois de juin 2021, les équipes des Maisons ont travaillé comme chaque six mois à la rédaction d’un document clé de notre champ professionnel, appelé le “Document Individuel de Prise en Charge” (DIPC). Ce document permet de faire un point sur le parcours de l’enfant ou du jeune accueilli ; notre association a érigé pour règle d’associer celui-ci à ce bilan semestriel.

A cette occasion, et sur proposition du Conseil scientifique (voir sous-partie “II.B. Présentation des résultats statistiques du questionnaire proposé aux enfants et aux jeunes”), l’association a expérimenté pour la septième fois l’outil évaluatif développé en interne, permettant de comparer chaque six mois les parcours des enfants et des jeunes selon les grandes rubriques organisant notre travail éducatif.

Une fiche a été distribuée aux équipes  du Centre de Jour, de la Maison du Cirque, de la Maison de la Danse, de la Maison des Découvreurs, de la Maison du Sport et de la Maison Vive :

Cette fiche a été remplie pour chaque enfant et jeune des Maisons précitées.

Les résultats, pour cette vague de juin 2021, sont les suivants (69 fiches ont été traitées ; les enfants arrivés trop récemment dans nos effectifs, et les jeunes des studios et du service de maintien à domicile qui ne pratiquent pas systématiquement les activités culturelles de notre association, ne sont pas pris en compte).

I. Tendance générale ; les évaluations formulées par les équipes (en pourcentage) : 

(N.B : Nous surlignons le plus haut pourcentage obtenu).

“La situation s’est dégradée depuis 6 mois” : 18,4.

“La situation s’est améliorée depuis 6 mois, mais n’est pas encore satisfaisante” : 37.

“La situation s’est améliorée depuis 6 mois et donne satisfaction” : 27,5.

“La situation n’a pas évolué depuis 6 mois (satisfaisant)” : 19,9.

“La situation n’a pas évolué depuis 6 mois (insatisfaisant)” : 23,1.

II. Au cas par cas ; les thèmes, avec le plus haut pourcentage obtenu pour chacun d’eux  :

(N.B : Nous surlignons le plus haut pourcentage obtenu pour l’ensemble des thèmes).

“Le jeune et l’école” : La situation s’est améliorée depuis 6 mois et donne satisfaction (24,5).

“Le jeune et les liens familiaux” : La situation n’a pas évolué depuis 6 mois (insatisfaisant) (42).

“Le jeune et les soins” : La situation n’a pas évolué depuis 6 mois (satisfaisant) (27,5) et La situation s’est améliorée et donne satisfaction (27,5).

“Le jeune et l’éducation” : La situation s’est améliorée depuis 6 mois, mais n’est pas encore satisfaisante (24,6) et La situation n’a pas évolué depuis 6 mois (insatisfaisant) (24,6).

“Le jeune et l’activité culturelle” : La situation s’est améliorée depuis 6 mois et donne satisfaction (37,8).

Nous mobilisons cette fiche chaque six mois, à l’occasion des DIPC, afin d’être en mesure de dégager des tendances quant à la qualité des parcours des enfants et des jeunes de notre association, ainsi que des corrélations statistiques entre les différents thèmes de notre travail au quotidien avec eux : école, liens familiaux, soins, éducation (au sens de l’apprentissage du comportement en société), activité culturelle.