MECOP

Compte-rendu de la réunion du Conseil de la Vie Sociale du 4 avril 2017

Compte-rendu de la réunion du Conseil de la Vie Sociale

4 avril 2017

Présents :

Jonathan Andrzejak, représentant titulaire des enfants et des jeunes

Claire Beugnet, présidente du Conseil de la Vie Sociale

Mattéo Davril, représentant titulaire des enfants et des jeunes

Hylan Dutriau, représentant titulaire des enfants et des jeunes

Emmanuel Paris, secrétaire du Conseil de la Vie Sociale

Jean-Charles Sergeant, représentant suppléant du personnel

Gwendoline Swynghedauw, représentante suppléante des enfants et des jeunes

Absentes excusées :

Sarah Couvelard, représentante titulaire du personnel

Sandrine Dutriau, représentante titulaire des parents et tuteurs légaux

Ordre du Jour :

  1. Evaluation de la faisabilité d’une réforme des horaires d’accès à l’Internet en week-ends ;
  2. Evaluation de la faisabilité d’une réforme de la politique de financement des frais d’inscription dans des associations ;
  3. Questions annexes.

I. Evaluation de la faisabilité d’une réforme des horaires d’accès l’Internet en week-ends :

Madame la présidente ouvre la séance du 4 avril 2017.

Madame la représentante des enfants et des jeunes explique que l’emploi du temps des enfants dans les Maisons de l’association le week-end créée des goulets d’étranglement quant à l’accès des enfants aux ordinateurs pour se connecter à l’Internet.

Madame la représentante des enfants et des jeunes précise que ces difficultés sont particulièrement manifestes les samedis et dimanches, entre 17h et 21h, c’est-à-dire lors de la seconde tranche horaire programmée par le logiciel de filtrage de l’accès à l’Internet conformément aux recommandations du Conseil de la Vie Sociale lors de sa réunion du 12 janvier 2016. On trouvera le détail de ce compte-rendu sur notre site Internet ici.

Madame la représentante des enfants et des jeunes propose de solutionner ce problème en élargissant la tranche horaire ; les enfants et les jeunes de l’association pourraient accéder l’Internet en week-end dès le début d’après-midi les samedis et dimanches.

Monsieur le représentant du personnel propose une autre option, qui est de répartir l’accès à l’Internet selon les tranches d’âge du groupe de la Maison d’enfants à l’intérieur de la tranche horaire actuellement programmée.

Monsieur le représentant du personnel précise que cela pourrait être un accès à l’Internet pour les moins âgés du groupe de 17h à 18h30, et un accès à l’Internet pour les plus âgés du groupe de 18h30 à 21h.

Monsieur le représentant du personnel explique qu’il privilégie la décision de maintenir le filtrage de l’accès à l’Internet programmé en l’état par le logiciel chaque week-end, car le risque serait grand, si ces tranches horaires étaient élargies, d’être débordés par des pratiques individuelles en ligne des enfants et des jeunes les samedis et dimanches, au détriment de la qualité de la vie de groupe.

Monsieur le représentant du personnel dit que les équipes éducatives de service le week-end auraient par exemple plus de difficulté à mobiliser les enfants et les jeunes pour des sorties collectives.

Madame la présidente demande aux participants leur impression quant à l’état des effectifs en week-end dans leur maison, et si cela leur semble porter préjudice à l’accès à l’Internet des enfants et des jeunes.

Les représentants des enfants et des jeunes répondent qu’un week-end sur deux en moyenne, les Maisons accueillent une dizaine d’enfants et de jeunes, et que cela contrarie effectivement l’équité dans l’accès à l’Internet aux tranches horaires programmées par le logiciel de filtrage.

Madame la présidente demande à Monsieur le représentant des enfants et des jeunes si, à la Maison du Sport et du bien-être, les moins âgés du groupe accèdent à l’Internet en premier, et si les plus âgés du groupe le font à leur tour ensuite.

Monsieur le représentant des enfants et des jeunes répond que ce n’est pas forcément le cas.

Madame la présidente confirme qu’il y a eu des week-ends durant lesquels le nombre d’enfants et de jeunes présents dans leur Maison était trop élevé pour que des sorties collectives puissent être organisées par les équipes pédagogiques en service.

Monsieur le représentant du personnel dit que les équipes éducatives se méfient par ailleurs des pratiques que les enfants et les jeunes ont sur le réseau social numérique Facebook, car des conflits peuvent être dus aux propos et / ou images mis en ligne.

Monsieur le représentant du personnel précise que les équipes ne découvrent qu’a posteriori, voire ne découvrent pas, le contenu de ces conflits et ne peuvent pour ces raisons assumer correctement le travail éducatif attendu d’elles.

Monsieur le représentant du personnel informe les participants que dans la Maison d’enfants dans laquelle il exerce, des sorties collectives peuvent être organisées même si les conditions météorologiques ne sont pas favorables.

Monsieur le représentant du personnel conclue sur le fait que, malgré les objections dont il vient de faire part, un assouplissement des modalités d’accès à l’Internet pour les enfants et les jeunes durant les week-ends apporterait un outil éducatif supplémentaire au service des équipes de chaque maison.

Madame la présidente propose en conséquence le scénario suivant : les tranches horaires d’accès à l’Internet le week-end dans les Maisons de l’association restent inchangées, mais désormais chaque équipe éducative se voit dotée de la capacité à suspendre le filtrage de l’accès à l’Internet si elle considère que les conditions pratiques ne sont pas réunies pour organiser des sorties collectives.

Madame la présidente précise qu’afin de valoriser les équipes dans leur responsabilité éducative, le système de filtrage remettrait en fonction automatiquement chaque lundi matin les horaires 9h-midi et 17h-21h les samedis et dimanches.

De la sorte, explique Madame la présidente, les équipes de service chaque week-end aurait la possibilité de statuer sur ce maintien du filtrage, ou sur son déverrouillage momentané.

Les participants agréent cette proposition.

Monsieur le secrétaire qu’il va en informer Monsieur l’informaticien de l’association ; le nouveau dispositif sera installé dans les Maisons prochainement.

II. Evaluation de la faisabilité d’une réforme de la politique de financement des frais d’inscription dans des associations :

Madame la présidente propose d’examiner la politique de l’association en matière de participation aux frais d’inscription des enfants dans les associations.

Madame la présidente précise que, dans certains cas, la règle actuelle (50 % du coût de la Licence pris en charge par l’association, 50 % prélevés sur l’argent de poche de l’enfant) peut en effet poser problème.

Madame la présidente explique que des enfants n’ont pas l’argent de poche suffisant pour permettre une participation financière rapide ; l’enfant doit rembourser sur plusieurs mois la quote-part dont il est responsable, et de facto commencer certains mois avec très peu d’argent de poche d’emblée disponible.

Monsieur le représentant des enfants et des jeunes confirme cette analyse. Monsieur le représentant des enfants et des jeunes explique qu’ainsi, lors des premiers mois de la saison culturelle 2016-2017, il a constaté à titre personnel n’avoir que très peu d’argent de poche disponible car il s’est inscrit à un club de basket local dont les frais d’inscription étaient conséquents.

Monsieur le représentant du personnel agrée cette analyse. Monsieur le représentant du personnel cite l’exemple d’un enfant de sa Maison qui, lui aussi, n’avait que peu d’argent de poche disponible pendant trois à quatre mois car il devait participer au financement des frais d’inscription d’un autre club de basket local au sein duquel il était inscrit.

Madame la présidente dit qu’il ne faut pas revenir sur le principe de la participation financière des enfants aux frais d’inscription aux associations pour lesquelles ils candidatent, car cela participe de leur responsabilisation dans les décisions qu’ils prennent.

Les participants agréent cette analyse.

Madame la présidente propose qu’en pareils cas, un étalement plus long des prélèvements sur les argents de poche soit mis en œuvre, avec comme critère un seuil maximal de prélèvement mensuel permettant à l’enfant d’avoir à sa disposition de l’argent disponible sur son argent de poche.

Les participants agréent cette proposition.

Madame la présidente précise que ce scénario présentera cependant une difficulté pour le service comptabilité de l’association chargé de veiller à la gestion des comptes d’argent de poche des enfants et des jeunes de l’association.

Monsieur le représentant du personnel propose que, pour faciliter cette réforme, seuls soient concernés les enfants de l’association âgés de 4 à 14 ans puisque, en accord avec le document « Revalorisation des indemnités versées pour l’entretien et l’éducation des enfants de l’Aide Sociale à l’Enfance », communiqué par le Conseil départemental du Pas-de-Calais le 24 janvier 2014, l’allocation mensuelle d’argent de poche se décompose de la façon suivante :

– Enfant de 4 à 10 ans : 9.15 €
– Enfant de 11 à 14 ans : 20.30 €
– Enfant de 15 à 17 ans : 34.15 €
– Enfant de 18 ans et plus : 59.35 €

Les participants agréent cette analyse.

Madame la présidente informe les participants qu’elle consultera le service comptabilité de l’association sur la faisabilité de cette réforme, et en tiendra informé le Conseil de la Vie Sociale lors de sa prochaine réunion.

III. Questions annexes :

Madame la présidente propose aux participants de dire les demandes formulées par les collèges dont ils sont représentants, et qui n’ont pas été prévues lors de la précédente réunion du Conseil de la Vie Sociale.

Monsieur le représentant des enfants et des jeunes et Monsieur le représentant du personnel informent les participants qu’il serait nécessaire et utile aux enfants et aux jeunes des Maisons du site d’Outreau de pouvoir bénéficier de cages de football, tant la pratique de cette activité sportive par les groupes est régulière sur ce site de l’association.

Madame la présidente agrée cette proposition.

Monsieur le secrétaire va en informer le personnel technique de l’association, afin d’évaluer avec lui la faisabilité d’un tel aménagement. Monsieur le secrétaire dit qu’il tiendra informé le Conseil de la Vie Sociale lors de sa prochaine réunion.

Monsieur le représentant du personnel demande s’il serait possible d’installer sur le même site d’Outreau un dispositif limitant l’accès à la rue adjacente des enfants pratiquant sur le site le vélo et la trottinette, ou y jouant au ballon.

Monsieur le représentant du personnel que cela peut en effet être dangereux, considérant le trafic automobile jouxtant ce site de l’association.

Madame la présidente dit que l’installation d’un dispositif ad hoc ne lui paraît pas réaliste, tant la configuration architecturale du site rend cet aménagement mal aisé.

Madame la présidente propose que, tout comme chaque week-end, le portail du site d’Outreau soit aussi fermé le mercredi après-midi.

Monsieur le secrétaire observe que cela pourrait compliquer les visites extérieures telles cette année une fois par mois l’atelier archéologique.

Monsieur le représentant du personnel dit que les mercredis après-midi donnent aussi lieu à d’autres visites extérieures, telles la venue de parents ou de référents de l’Aide Sociale à l’Enfance.

Madame la présidente agrée cette analyse, et constate qu’une solution technique ne peut par conséquent être retenue.

Madame la présidente qu’il revient aux équipes pédagogiques de s’assurer de la bonne discipline des enfants et des jeunes de leur Maison, y compris lorsqu’ils agissent en extérieur sur le site.

Monsieur le secrétaire présente le calendrier des deux prochaines réunions du Conseil de la Vie Sociale.

Monsieur le secrétaire présente d’abord aux participants l’organisation d’une réunion multipartite, réunissant l’ensemble des instances conseillant l’association dans son développement : le Conseil de la Culture d’entreprendre, le Conseil de la Vie Sociale, le Conseil scientifique et les comités de pilotage thématiques du programme éducatif et culturel « L’aventure de la vie ».

Cette réunion, appelée « assemblée plénière », aura lieu le jeudi 6 juillet, de 10h à midi, sur le site de la Ferme de Bertinghen ; elle permettra aux membres des instances respectives de se rencontrer, et de partager autour des activités menées dans leur périmètre d’actions.

L’assemblée plénière sera l’une des animations du festival annuel « Journées d’enfance 2017 » ; elle symbolisera l’achèvement de la saison culturelle 2016-2017 et annoncera le lancement de la saison culturelle 2017-2018.

Emmanuel Paris propose ensuite aux participants de poser la date de la réunion de rentrée du Conseil de la Vie Sociale, lors de la saison culturelle 2017-2018. La date du mardi 19 septembre 2017, de 18h à 20h, dans la salle du Conseil d’administration de la ferme de Bertinghen est retenue.

A l’ordre du jour de cette réunion, et conformément aux thèmes retenus lors de la réunion du 10 janvier 2017, seront travaillés la politique en matière d’autorisation de sortie accordée à l’enfant pendant son temps de présence obligatoire dans la Maison et la question des budgets alloués au soin et à l’hygiène.

Madame la présidente clôt cette réunion.