Des gardiens d’enfance

Article de Florence PÉCRIAUX

Visualiser cette article sur : La semaine dans le Boulonnais

La danse, le cirque, le sport, la musique, les voyages, la culture pour panser l’enfance blessée : c’est la philosophie des maisons des enfants de la Côte d’Opale.

 

Au-delà de la prise en charge des enfants qui leur sont confiés par la justice, les maisons des enfants se veulent partie prenante de la société. Une série d’actions est organisée, dans le cadre des projets impliquant les enfants, comme la collecte des objets d’enfance.

Pas facile de laisser son premier nounours ou sa première poupée, de confier sa voiture miniature préférée. Mais c’est promis : l’objet d’enfance sera très soigneusement conservé. L’enfance comme un précieux patrimoine : c’est l’idée de cette étonnante proposition des maisons des enfants de la marine.

Une façon aussi d’ouvrir ces maisons, de rappeler que ceux qui y vivent font partie de la société, de la ville, de la communauté, de créer un pont entre eux et les Boulonnais. Il sera proposé aux propriétaires des objets d’enfance de venir voir comment leur ‘ don ‘ est gardé. « Rendez-vous dans 20 ans », lance Eric Legros, directeur des maisons des enfants.. « Ils seront soigneusement conservés dans des meubles prévus à cet effet », indique Sandra Jerusalmi, chargée de la coordination du projet des Journées d’Enfance.

Au-delà de la collecte en elle-même, il s’agit de mettre en avant « l’aventure de la vie », comme s’intitule le projet à long terme porté par les maisons. Laisser trace de son passage, c’est une notion forte pour les enfants de ces maisons comme pour le déjeuner sous l’herbe qui avait eu lieu en 2010.

L’idée : organiser un grand déjeuner dans un périmètre creusé y laisser tout ce qui aura participé au déjeuner et revenir 20 ans plus tard voir ce qui reste. De la même façon, « Les personnes qui donneront leur objet d’enfance seront invitées à donner un témoignage, à expliquer ce qu’il représente pour eux, une anecdote, un peu de leur histoire. » Rendez-vous est donc donné à tous ceux qui ont envie de s’impliquer à la roulotte reconstituée par l’équipe pédagogique des maisons.

 

Des artistes de renom

En parallèle, toujours dans le projet ‘l’aventure de la vie’, les enfants travaillent avec des artistes comme Arnold T pour la musique, Ulrike Müller pour la danse, Véronique Merlier et Béatrice Conet pour le cirque, Christophe Luyche pour le sport, sous la houlette du metteur en scène François Roy. La marraine artistique des maisons est Corine Marienneau, bassiste du groupe Téléphone. Elle vient régulièrement travailler avec les enfants. Des moments forts de rencontre et de partage. En ligne de mire, un spectacle sera présenté. « Le thème est celui des mythes : le spectacle portera sur celui d’Herakles, comme force de la nature. » Ce sera le 30 juin, au Carré Sam.

Autre projet autour du kayak, avec le BCK et Didier Hoyer. Le dépassement de soi, une valeur olympique que l’équipe des maisons veut transmettre aux jeunes de la maison des découvreurs. Les journées de l’enfance commenceront par une traversée en pirogue du grand site des deux caps. Les jeunes partiront de Sangatte pour arriver sur la plage de Boulogne. Ce sera le 28 juin.

Bien d’autres rendez-vous sont prévus, notamment un colloque sur la notion du temps, des projections de films.

 

Florence PÉCRIAUX

 

« L’enfance et les objets d’enfance représentent un précieux patrimoine »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *