Une journée à kuru kofe. (Par Benjamin)

8h30, Rendez vous chez Baptiste. Nous montons dans le Renault Master direction les falaises. Nous allons à Bobo chercher les tissus et de là on part chercher Madou. Puis on s’arrête à Péni. C’est une petite ville. On y a vue le maire pour parler d’une fôret qu’il faut protéger. Ensuite On a traversé des villages et enfin on a emprunté un chemin de terre. On est descendu du camion, on est monté dans les falaises, on a regarder et on à vue des gravures rupestres.

Des gravures rupestres, c’est comme des dessins creusés dans la pierre par exemple des fleures ou des papillons… Il y en a de toutes les tailles. C’était jolie, c’est peut être les gaulois qui les ont faits. On essaiera de trouver avec Baptiste.

Avec nous, il y avait une personnes qui s’appel Bakary et qui fait de la sculpture.Il fait plein de chose avec du bois comme des frondes, des visages… Baptiste lui a demendé de venir pour nous aider à comprendre comment les gaulois on fait pour les dessinées dans la roche.
Nous avons mis des draps sur les roches, nous avons ensuite mis de la terre rouge sur les draps blancs et on a frotté un peu partout avec nos mains. puis nous l´avons secoué. Le desseins est apparût sur le tissus.

pourquoi donc le dessein est apparût?…je ne sais pas Baptiste ne veut pas me le dire, il veut que je trouve tout seul.

Il faisait très très chaud, on avait plus d’eau et on avait faim. Alors nous avons descendu les falaises et nous sommes remonté dans le master pour repartir. Nous nous sommes arrêtés au premier forage et on a remplie les bouteilles d’ eau et on a bue. Ensuite nous sommes retourné à Péni pour manger.

Bakary nous a expliqué qu’il y a longtemps, les anciens hommes utilisaient des outils en pierre. C´est outils n’étaient pas fabriqués par des hommes. Ils tombaient du ciel pendant les orages.  ces cailloux sont comme les balles d´un gros fusil dans le ciel. J ai du mal à y croire, mais on verra bien dans nos recherche.

Une fois bien repus, nous sommes repartie pour ramener Manu chez Baba. Un ami à lui l’y attendait pour partir chez son Papa. Il est partie avec le sourire et moi je suis rentrer a Borodougou. Je suis partie direction chez Bakary le sculpteurs pour faire du bois, de la culture…

«De la quoi?»

«De la Sculpture»

Merci!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *