IMG-20170916-WA0023

Lettre de Shila : “Lady Tarzan”

A l’attention des enfants et des équipes de la part de M. Henri Villeneuve, membre de notre Conseil d’administration.

Henri voisine d’année en année non loin de chez Shila et lui a parlé de vous : Shila est très intéressée et souhaite converser avec vous, malgré sa timidité, tant elle vous apprécie d’ores et déjà selon les  dires élogieux d’Henri.

Etes-vous d’accord pour dialoguer avec cette créature de plusieurs tonnes ?

Henri et Emmanuel, directeur adjoint aux affaires culturelles de notre association, seront vos porte-parole.  Shila vous répondra sans fautes.

Chers enfants,

J’espère que vous allez bien et que cette belle période du mois de juin vous permet de profiter de la plage et aussi d’admirer la végétation autour de vous, les fleurs et les arbres ainsi que d’écouter le chant des oiseaux.

Aujourd’hui je vais vous emmener à 2200 kilomètres de chez moi, dans un état au Nord de l’Inde, le Jharkhand, qui signifie ” la terre des forêts”, et à la rencontre de Lady Tarzan,

Madame Jamana Tudu, qui lutte depuis vingt ans pour la conservation de la forêt, contre les contrebandiers qui volent les arbres, et aussi contre les mafias, qui veulent récupérer les terrains en y mettant le feu, car le sous-sol est riche en minerais, charbon, fer, bauxite.

Au Jharkhand, 28% de la population est tribale, vous savez ceux qu’on appelle adivasis ou aborigènes, dont je vous ai parlés.

Lady Tarzan fait partie d’une des dix-huit tribus du Jharkhand. Elle ne supporte pas que l’on s’attaque aux arbres de la forêt.

Mon cher voisin Henri m’a envoyé pour vous un article qui raconte bien l’histoire de Miss Lady Tarzan :

“L’histoire de la façon dont Jamuna Tudu a été surnommée la « Lady Tarzan » commence en 2000. C’est lorsque Tudu a été mariée au village de Mathurgham-Chakulia du district d’East Singhbum à Jharkhand.

Dans le village, elle a remarqué que de nombreux arbres étaient coupés illégalement dans les forêts voisines par une mafia forestière.

Tudu a été troublée de voir que la communauté n’a rien fait contre elle. Elle a donc décidé de se charger d’elle-même.

Elle a poursuivi des bûcherons armés de bâtons. En quelques années, elle a commencé à obtenir l’aide d’autres femmes. Ils ont commencé à patrouiller dans les forêts, portant des flèches, des arcs, des bâtons pour combattre la mafia et pour protéger la forêt de cinquante hectares autour du village.

Maintenant, avec plus de soixante femmes membres actives, le comité de sécurité forestière qu’elle a fondé supervise la jungle le matin, l’après-midi et le soir – en trois équipes. Souvent, lorsque la mafia essaie d’incendier la forêt dans l’obscurité, elle s’y rend également durant la nuit.”

Son combat depuis vingt ans est reconnu, puisqu’elle a reçu plusieurs prix, dont le dernier est le prestigieux prix, le Padma Shri, l’une des plus hautes distinctions civiles en Inde.

En mars 2020, pour la journée de la femme, elle a rencontré Chami Murmu, une autre militante écologiste du Jharkhand :

“En mars 2020, Murmu était à New Delhi lors de la Journée internationale de la femme où le président Kovind a remis douze prix Nari Shakti Puraskar et Murmu était l’une de celles choisies. Plus tard dans le mois, Murmu a annoncé qu’elle et Jamuna Tudu allaient unir leurs forces pour protéger les forêts de Jharkhand. Elles étaient appelés “les Lady Tarzans” dans la presse. Jamuna Tuda compte 300 membres dans son organisation et ensemble, elles espèrent trouver plus de force de rassembler tout le monde autour de cette cause.”

Vous voyez, chers enfants, je me réjouis de toutes ces nouvelles, car les humains, des femmes engagées, luttent pour la conservation de nos forêts qui est essentielle pour la vie.

J’ai cru entendre que vous allez planter des arbres autour de la ferme de Berthinghen, votre lieu de vie : n’hésitez pas à planter vous-même un arbre.

Je vous fais de gros bisous et respirer bien l’air pur à pleins poumons et à prendre soin de vous.

Shila