Lettre de Rémy : “Enfin un peu de vérité”

Rémy, qui si tout de passe bien d’ici là, commencera ce mois de janvier une résidence jusqu’au mois de juin 2021 avec les enfants des Maisons, avec pour projet la constitution d’une “brigade poétique” – collectif d’enfants volontaires pour tchatcher dans les rues du Boulonnais avec les passants à propos du thème de notre saison.

Rémy nous envoie un avant-goût de ces inspirations, intitulé Enfin un peu de vérité”.

Merci cher Rémy, au grand plaisir de te retrouver 🙂

Je viens de lire un article scientifique qui a enfin éclairci cette question qui me hantait depuis de longs jours : Pourquoi certains salons de toilettage pour chiens et chats sont-ils restés ouverts, alors que les salons de coiffure pour humains restaient fermés ? … Le secret tient au microscope : On peut y observer que le poil du canidé n’offre aucune adhérence aux ventouses du fameux virus, Alors que le cheveu humain, de par sa composition chimique dont je vous épargnerai la formule, y offre une inexplicable adhésion, forte de surcroît, capable de résister aux shampoings, produits de teinte, ciseaux, … Certes, on pourrait dire : il suffit que le coiffeur soit masqué. Et bien que nenni. Encore la science : Il a été prouvé et démontré que le virus pouvait se décrocher du cheveu du décérébré de poils … pour se glisser, sournois, dans les micros poils des oreilles du coupeur des dits. Et comme celui-ci ne dispose que d’un modeste masque de visage made in China (le petit pays qui nous a refilé la bestiole et qui fait du business avec aujourd’hui). Et comme il a été prouvé que 63,7824 % des contaminations passaient par les oreilles… Et sachant que chez un coiffeur, si on ne peut pas partager la crise économique, les misères du monde et surtout les potins locaux, … Avec un coiffeur sous casque, qui ne pourrait rien entendre ni comprendre, voire répondre n’importe quoi … Cela pourrait engendrer des malentendus graves, allant jusqu’au conflit, voire au pugilat, ou pire : au meurtre. Aussi, pour prendre soin de notre relation avec les coiffeurs, et prendre soin d’eux, l’Etat a choisi, avec un incommensurable courage de laisser des salons de toilettage animaliers ouverts, ainsi que des salons de coiffure.

Vive la science.

Rémy

P.S : et enfin un peu de vérité 🙂