Lettre de Shila : “La Maison qui vole”

Bonjour chers enfants,

Emmanuel, l’ami de mon cher voisin Henri, me dit que parfois vous pouvez vous ennuyer dans votre chambre.

Je comprends très bien ce sentiment : moi aussi je peux m’ennuyer, attendant mon cornac qui ne vient pas. Je mange des pousses de bambous que mon cornac la veille m’a amenées, mais je m’embête :

Du coup, je rumine.

J’aimerais qu’il arrive autre chose dans ces moments d’ennuis, mais je ne sais quoi faire. Je me dis qu’il en est de même pour vous.

Moi, l’éléphante philosophe, je me dis qu’être gagné par le sentiment d’ennui est une question très importante. Je vois bien que mes amis animaux domestiqués éprouvent souvent le même sentiment ; nous attendons quelque chose de quelqu’un qui nous est familié, qui pourtant ne vient pas, et cela nous agace.

Peut-être est-ce dû au fait que nous sommes domestiqués, que nous vivons vous et moi dans un endroit contrôlé ?

J’en ai parlé à Emmanuel, qui m’a dit qu’effectivement il y avait un lien fort entre l’ennui et le fait de devoir habiter quelque part. Emmanuel m’a conseillé d’écouter Monsieur Jean-Paul Demoule, qui réfléchit beaucoup pour vous car il est membre de votre Conseil scientifique : d’après Monsieur Demoule, il y a depuis des milliers d’années une relation entre le fait d’habiter quelque part et le fait d’être frustré car empêché de faire ce qu’on veut, de se sentir confiné.

Je me demande s’il pourrait exister une solution qui permette de vivre quelque part, tout en allant où on veut, et du coup ne pas s’embêter.

Emmanuel me dit qu’à un peu plus de 100 kilomètres de vos Maisons existe une Maison extraordinaire ; c’est à Amiens, et c’est la Maison de Monsieur Jules Verne. Dans cette maison où il habitait, et qui n’est pas loin de chez vous, Monsieur Verne rêvait pour aller partout dans l’univers, dès qu’il le voulait.

Vous connaissez peut-être ses romans, pour ses plus célèbres : Le tour du monde en 80 jours, Vingt-mille lieues sous les mers.

Moins connu des livres de M. Verne, me dit Emmanuel, La Maison à vapeur : l’histoire d’un prince de mon pays très âgé qui s’ennuie dans son palais, et qui demande à un ingénieur anglais de trouver une solution le plus vite possible.

Que pensez-vous que l’ingénieur inventa ? Et bien il a proposé au prince une Maison qui vole dans le ciel. Chers enfants, je pense que cet ingénieur a trouvé la solution à votre ennui et au mien (mais hélas ce n’est qu’une histoire inventée par Monsieur Jules Verne).

Saurez-vous inventer pour de vrai la Maison qui vole ? Un vieux Monsieur japonais a rêvé cette maison et a fait un dessin animé, et tout le monde est allé voir son film. Des américains ont aussi rêvé cette Maison qui vole ; aussi grand succès.

Dans vos plans pour inventer cette maison, merci de prévoir une place pour l’éléphante Shila ; j’aimerais tellement faire les voyages avec vous.

Gros bisous les enfants,

A demain,

Shila