elephant climbing defens wall

Lettre de Shila : “Le conflit croissant entre animaux et humains en Inde”

A l’attention des enfants et des équipes de la part de M. Henri Villeneuve, membre de notre Conseil d’administration.

Henri voisine d’année en année non loin de chez Shila et lui a parlé de vous : Shila est très intéressée et souhaite converser avec vous, malgré sa timidité, tant elle vous apprécie d’ores et déjà selon les  dires élogieux d’Henri.

Etes-vous d’accord pour dialoguer avec cette créature de plusieurs tonnes ?

Henri et Emmanuel, directeur adjoint aux affaires culturelles de notre association, seront vos porte-parole.  Shila vous répondra sans fautes.

Salut les enfants,

J’espère que vous vous portez tous bien !

Je ne sais pas si vous avez entendu parler d’un incident qui est arrivé récemment dans mon état, le Kerala. C’est une histoire qui me rend très triste mais je ressens le besoin de la partager avec vous parce qu’elle est importante.

Dans le Nord du Kerala, une éléphante enceinte s’est promenée autour d’un village et a, par accident, consommé un ananas piégé pour tuer les sangliers qui endommagent les cultures des fermiers… Cet ananas était rempli d’explosifs et a explosé lorsqu’elle a croqué dedans.

Gravement blessée, elle est restée plusieurs jours dans la rivière pour essayer d’enlever les mouches qui venaient se poser sur ses plaies. Elle est morte après une semaine de souffrance ! Je ne peux pas imaginer la souffrance qu’elle a dû endurer… !

J’ai parlé de cet incident à ma voisine Jis. Elle m’a expliqué le conflit croissant entre les humains et les animaux en Inde. La destruction des forêts, le changement climatique, le manque de nourriture, l’âge vieillissant des animaux et surtout des éléphants les poussent à quitter les forêts et piller des fermes pour trouver facilement de la nourriture. Les agriculteurs tentent de protéger leurs cultures en effrayant ces animaux avec des pétards, tambours ou des lampes torche ultra puissantes. Le conflit a empiré ces dernières années et il est arrivé que des gens soient tués par mes cousins sauvages.

La chasse est une autre forme de conflit qui tue mes cousins.

Il existe différents mécanismes en place pour empêcher les éléphants sauvages d’entrer dans les fermes : des tranchées, des clôtures électriques solaires, des murs de défense, des clôtures en bois, des clôtures de protection des déchets, etc. Une tranchée est un long fossé étroit de deux mètres de large et trois mètres de profondeur. Les clôtures solaires fonctionnent grâce à l’énergie solaire et envoient des petites décharges aux éléphants qui les touchent. Un mur de défense est une clôture immense. Les clôtures en bois sont construites à l’aide de poteaux et de balustrades. Enfin, une clôture de protection des déchets se compose de déchets, de pneus, etc. Cependant, ces techniques ne fonctionnent pas bien.
En plus de ces mécanismes, les agents forestiers informent les fermiers lorsque des éléphants se rapprochent de leur terrain. Si quelqu’un est blessé ou même tué, le gouvernement apporte son soutien aux familles via des offres d’emploi ou de l’argent.

Parfois, des personnes installent des pièges pour les sangliers ou autres petits animaux. C’est illégal.
Les corbeaux, souris, rats et chauve-souris sont les quatre seuls animaux (aussi appelés nuisibles) pour lesquels le contrôle est autorisé. Il est arrivé que de grands animaux, comme les éléphants, tigres, léopards se fassent attraper dans de tels pièges. Selon Jis, si une personne est responsable d’un tel crime, elle est condamnée à une longue peine de prison. J’espère vraiment que cette pratique de capture illégale s’arrêtera bientôt.

Les rapports montrent, qu’au Kerala, au moins 17 personnes meurent chaque année dans les conflits impliquant les humains et les éléphants. Cela m’attriste…

Jis, en tant qu’écologue, m’a dit que de nouvelles stratégies ont été mises en place afin de réduire ce conflit. Une technique récente de clôture sous forme de ruche maintenue à distance égale des habitats des animaux et des habitations des humains semble avoir porté ses fruits en Afrique ainsi que dans d’autres endroits de l’Inde. Le bourdonnement des abeilles nous effraie beaucoup nous les éléphants ! Les agriculteurs obtiennent en même temps du miel et de bonnes cultures. Je souhaite qu’il n’y ait de dommage dans aucun des deux camps. C’est pourquoi j’espère tant qu’une coexistence arrive vite !

Je vous embrasse tous,

A lundi,

Shila