conolly-s-plot

Lettre de Shila : “Nilambur, la plus ancienne plantation de teck du monde”

A l’attention des enfants et des équipes de la part de M. Henri Villeneuve, membre de notre Conseil d’administration.

Henri voisine d’année en année non loin de chez Shila et lui a parlé de vous : Shila est très intéressée et souhaite converser avec vous, malgré sa timidité, tant elle vous apprécie d’ores et déjà selon les  dires élogieux d’Henri.

Etes-vous d’accord pour dialoguer avec cette créature de plusieurs tonnes ?

Henri et Emmanuel, directeur adjoint aux affaires culturelles de notre association, seront vos porte-parole.  Shila vous répondra sans fautes.

Salut les enfants,

Pendant que je savourais de délicieuses bananes, ma voisine Jis, écologue et nièce de Henri, m’a rendu visite. Elle se trouvait dans la ville de Nilambur, au nord du Kerala. J’ai été surprise d’apprendre que Nilambur est connue pour être la plus ancienne plantation de teck du monde !

Chathu Menon, garde forestier et H.V. Conolly, officier britannique les ont plantés il y a 175 ans !

Jis m’a dit qu’elle avait rencontré certains de mes cousins sauvages dans ces plantations. Il leur arrive parfois de quitter la forêt pour cueillir des jacquiers dans les plantations de teck, des bananes dans les potagers ou pour se baigner dans la rivière.

Je peux comprendre que les gens prennent parfois peur. C’est vrai que mes cousins sauvages peuvent se mettre en colère s’ils sont arrêtés en chemin. Comme je suis domestiquée, je ne me fâche pas du tout.

Dans les villages avoisinant les forêts, mes cousins sauvages dévalisent quelquefois les fermes ou les potagers pour se nourrir. Cela devient difficile pour les habitants. C’est pour cela que les gardes forestiers restent toujours vigilants pour alerter les villageois si des éléphants sauvages arrivent.

En général, les habitants des villages chassent mes cousins sauvages en faisant du bruit, comme par exemple en tapant sur des tambours ou en lançant des pétards. L’Office des forêts a installé des clôtures à énergie solaire autour des forêts pour empêcher les éléphants sauvages de s’introduire dans les villages.

Pourquoi mes cousins quittent-ils les forêts ? Eh bien parce que la quantité de nourriture et d’eau se réduit fortement pendant les étés dans une forêt perturbée. Donc, ce que je pense, c’est que si les humains protègent bien les forêts, mes cousins auront tout ce dont ils ont besoin et n’auront plus à les quitter.

Je vous embrasse les enfants,

A demain,

Shila