Lettre du directeur #9

Madame, Monsieur,
Chers collègues, chers amis,

Notre thématique annuelle : « La valeur »

Quelques mots d’ouverture……

Sans qu’il ne s’agisse ici de s’y limiter, nous vous proposons deux angles d’attaque pour nourrir le thème de la saison culturelle : la valeur des mots et la valeur du droit.
S’intéresser à « La valeur des mots », dans l’acte de parole ou par écrit, c‘est se centrer sur le cœur des processus humains. Nous en faisons même, de l’usage des mots, de la parole et des écrits, le premier support de la rencontre, comme dans toutes rencontres humaines, et le premier support de notre métier, l’éducation.
Mais quelle valeur donnons-nous à la parole et aux écrits lors de cette rencontre ? Quelle valeur donnons nous à la parole de l’enfant, de l’adolescent, à la nôtre, à celle de ses parents ? Quelle place lui donnons nous lors de notre écoute ? De quelle place l’écoutons nous ?
La parole est tissée au cœur de notre humanité et fait la spécificité de l’espèce. C’est pourquoi aussi son usage auprès d’un enfant ou adolescent revêt tant d’importance. Elle mérite que nous y consacrions toute notre attention, pour soi et pour autrui.
Il n’est pas si lointain le temps où l’on pensait que les bébés n’étaient pas sensibles à la parole !! Non seulement ils y sont sensibles, mais le langage est une condition de leur développement harmonieux. Dans les années 1970, lorsque certains d’entre nous étaient en école d’éducateur, nous étudions le livre relatant l’expérience de la pouponnière de Loczy, en Hongrie, au sein de laquelle les puéricultrices avaient la consigne de s’adresser au bébé en relatant les soins qu’elles prodiguaient. Et cette expérience apparaissait novatrice. C’était aussi les temps des premiers travaux connus de Tomatis sur la communication intra utérine. Encore en 1991, dans les pays de l’ex union soviétique, des bébés étaient abandonnés à eux mêmes qui peu à peu s’absentaient de notre monde en se recroquevillant dans des attitudes stéréotypés que nous gardons définitivement en mémoire. Tous ces travaux sont donc récents et je ne suis pas certain que nous en ayons suffisamment pris la mesure dans notre travail. Cette attention particulière de cette année sur la valeur nous y invite.

« Il n’est rien que nous ne pourrions dire au sujet d’un jeune que nous ne saurions lui adresser en sa présence »

Vous nous entendez parfois rappeler cette règle fondamentale de notre association et sa traduction dans les faits qui est que chaque futur adulte doit systématiquement être invité à ces réunions (les exceptions doivent être rares et justifiées.)
Pourquoi cette règle ? Précisément pour donner tous leurs poids et leurs valeurs aux mots, (et aux écrits) que nous utilisons en évoquant le parcours d’évolution d’un jeune. La présence réelle de la personne nous oblige, est une invitation au respect, permet l’interpellation, ouvre au contradictoire.
Cette parole engage.
Et puis ,que savons nous d’une personne si ce n’est ce qu’elle a bien voulu nous confier ?

Il est donc utile aujourd’hui de revenir et de questionner au sujet des mots choisis à l’adresse des jeunes qui nous sont confiés, de se pencher sur certains écrits et d’interroger certaines de nos paroles. Nous le ferons parfois systématiquement et d’autres fois, à l’occasion d’un écrit que nous reprendrons avec les auteurs. Des rencontres, éventuellement dites de formations, seront aussi proposées pour essayer d’en prendre toute la portée.

Nous essaierons aussi de nourrir notre fil conducteur de la valeur du droit dans les processus d’humanisation. « Cet enfant est Sujet de droit » nous rappelait souvent W.Barral, qui nous a quitté il y a quelques mois, en évoquant le parcours de ces jeunes, dans un siècle qui développe le droit des enfants au sein des états et à l’international.
Qu’en est il de la place et de la valeur que nous donnons au droit et à la loi, dans notre pratique ? Comment associons nous les jeunes à l’intelligence de la loi, loi orale, loi écrite ? En quoi la loi structure t-elle la personne et l’humanité ?

Scientifiques et autres chercheurs en sciences humaines du conseil scientifique, ou ceux que nous accueillerons pour l’occasion, viendront nourrir aussi cette thématique : quid de la valeur en météorologie, en sciences physiques, en archéologie, en mathématiques, en sociologie, en psychologie, en éducation, etc… ?

Et en premier lieu, des jeunes et des adultes de l’association seront interviewés par François Roy sur ce thème de la valeur pour la structuration du spectacle de fin d’année. Nous essaierons de revenir aussi sur le recueil de ces paroles.
Comme les deux années précédentes, la philosophie, avec Bernardino Torres, était à l’honneur pour introduire ces travaux.
(Pour l’écouter, vous trouverez le lien dans la colonne de droite)

Nous vous laissons découvrir le programme de la saison culturel, édité mois pas par mois, en le téléchargeant et en suivant ce lien….. .
Il sera complété par l’une ou l’autre des surprises que des rencontres pourront nous offrir.
Bonne saison culturelle à tous et merci à nos invités, artistes, conférenciers, scientifiques, qui contribueront à faire de cette association un « haut lieu de culture » ,ce à quoi ces jeunes enfants et adolescents ont droit..

Eric Legros

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *